Auteur : Patrice

La stratégie du premier cercle #inboundmarketing

Aujourd’hui mon ami Aurélien a publié une très belle et pertinente tribune dans Culture RP, et je l’en ai aussitôt félicité. C’est mérité. Dans le classement des compliments d’objet direct, sa place n’est plus à prendre. D’ailleurs, au moment même où je découvrais son texte sur la curation, cette folie du like et du partage de contenus qui nous a pris tant de temps sur nos vies sociales (au sens de l’échange humain dénué de cet intérêt maladif pour l’auto promotion), je lui adressais un message l’encourageant à la prudence dans ses apparitions médiatiques. Ah zut ! Mais le reverse mentoring, c’est aussi cela : apprendre de ceux qui vous apprécient et sont plus vifs, plus habiles, probablement plus talentueux et surtout moins expérimentés. Car au fond, à quoi nous sert aujourd’hui d’avoir vécu et su avant eux ?… Avant c’est derrière nous, et nous en sommes déjà si loin… Quand j’étais petit, j’aimais bien faire des ronds dans l’eau ! Oui, c’est encore un de ces enseignements provenant de mon grand-père maternel, que de …

Ma commande #Carrefour via #Google : comment en est-on arrivé là ?

Bonne question non ? Quand j’ai découvert les propos de Amélie Oudéa-Castéra, directrice E-commerce, Data et Transformation Digitale du groupe Carrefour à l’occasion d’une conférence de presse virtuelle organisée ce mardi 16 septembre, j’ai cru au miracle. L’espace d’une seconde je me suis imaginé dictant mes courses à mon assistant (quel joli nom) Google, laquelle (lequel si c’était une voix masculine) s’empresserait de filer arpenter les rayons, pousser le caddie et patienter à la caisse, avec ou sans son masque (après tout c’est son problème) tandis que je resterai tranquille dans mon fauteuil de jardin. à contempler les mésanges qui y jouent comme des enfants sortant de l’école… Le bonheur est dans la technologie, me suis-je dit ! Hélas, l’idée n’est pas neuve. En 2018 déjà, l’enseigne française de grande distribution nous gratifiait d’une annonce similaire, vantant les mérites de son partenariat technologique avec le monstre américain. « Ne vous inquiétez pas, Google aime beaucoup la gastronomie à la française« , disait-on pour nous rassurer devant l’effroyable appétit du géant californien. Oups ! Un fiasco tant il est …

Miam ! la stratégie du cadeau chez #BurgerKing

Inutile de vous le dire, #Buzzman est une agence remarquable qui ose pour des marques tout aussi passionnantes à suivre dans leurs histoires. Par exemple, vous l’avez remarqué, la marque Burger King est dans beaucoup de conversations autour de sa communication « décalée ». Pourquoi ? Sans doute parce que nous aimons les burger et aussi parce que nous aimons parler de ce que nous mangeons. Culture française oblige ! Rien d’extraordinaire à ce que nous en discutions sans cesse alors ? Pas si sur ! Pourquoi une marque plus qu’en autre ? Le fast-food peut sembler peu engageant et très éloigné d’un savoir-vivre, d’une qualité de vie que nous prétendons tous rechercher avec constance. Pour autant, c’est cette légèreté avec laquelle Burger King nous raconte une histoire à chaque instant de l’expérience fait toute la différence. D’ailleurs, ce constat vaut aussi pour les marques de luxe, comme l’indique Daniel Langer dans un excellent article paru dans Jing Daily, et évoquant les risques majeurs pris par certaines marques peu soucieuses de leur storytelling : « The main mistake …

Le plaisir et le consentement : le marketing peut-il choisir ?

Le plaisir sans le consentement, est-ce tout simplement possible ? Question préliminaire qui peut vite tourner au drame en trois actes. Si je ne te demande pas ton consentement, est-ce parce que j’imagine (à tort ou à raison) que tu me l’aurais donné ou bien, si je te le demande est-ce parce qu’il est possible que tu me le refuses ? Mais est-ce bien une question obligatoire ? En marketing, la réponse est oui. Depuis le RDGP mais aussi depuis la lecture de Permission Marketing de Seth Godin (en 2004 !), nous savons qu’il est indispensable de demander une autorisation préalable pour engager, ne serait-ce que la conversation. Alors nous sommes tous confrontés aux fameux pop-in qui nous alerte sur l’utilisation de cookies sur un site e-commerce (et même d’information) car cela signifie que nos données personnelles peuvent être aspirées et analysées. On nous réclame un contentement ! Tu as remarqué comme moi, cher.e lectrice.teur, qu’il y a plusieurs formes de demande de consentement, y compris celle ou la seule case à cocher est celle …

Le vivre ensemble peut-il devenir le pain quotidien des marques ? #Boulanger

« La vie nous révèle parfois la portée de ce que l’on fait. Ces derniers mois, chaque jour, chaque heure, nous avons redoublé d’efforts pour vous servir, préserver nos collaborateurs et nos clients, aider les Français à vivre au mieux un nouveau quotidien et accompagner le monde de la santé en première ligne face à la pandémie de Covid-19. Ensemble, on peut vraiment changer les choses et s’engager pour un monde plus solidaire et plus humain : rester en liens, changer le quotidien, innover et s’inventer d’autres lendemains, se rassembler, partager, protéger, …«  Ce texte est celui qui décrit le formidable film de l’enseigne Boulanger, que vous avez peut-être déjà aperçu sur un écran. Je me suis surpris à être captivé par le récit, sans doute parce que je n’aurais pas imaginé l’associer à cette belle marque du retail. Alors le débat peut s’installer entre vision opportuniste et affirmation d’un changement, sur la profondeur de l’intention cachée ou révélée par ce bau travail de storytelling. Il y aura certainement des détracteurs, et je les entends déjà …

Et si la fidélité de vos clients sauvait votre business ? #HistoiredApres #Maif

Je suis un fidèle supporter de la MAIF et pourtant je n’en suis pas le client. Paradoxe de consommateur et surtout peu d’appétence pour le changement de contrat, les démarches et même les assurances en général. Vivons dangereusement ! #oupas Pascal Demurger se multiplie, se démène pour expliquer à tous, en commençant par ses confrères que l’entreprise doit avoir une mission sociale, une raison d’être tournée vers les autres depuis longtemps. Livre, interviews, conférences, sont relayées et au sortir d’un confinement historique, en regardant la crise économique arrivée avec la nonchalance d’un touriste bronzant sur une plage thaïlandaise, les marques pensent tout simplement à relancer la machine avec les mêmes promesses marketing qu’avant ! En voiture Simone, et nous voilà revenus au pays des merveilleuses promotions à tout va, en attendant les soldes. Ainsi dans la grande distribution, les prospectus, les mises en avant ont ouvert la porte aux produits spécial covid-19 dans lesquels tu pourras trouver ton bon vieux canard wc ! Ah bon ?! Il est spécialisé pour la lutte contre les pandémies …

Avant / Après ! Quand tu envoies ta mustang à la casse ! #Asphalte

Il y a eu un avant. Mais ça c’était avant comme le disait une marque en affirmant sans le savoir une vision claire d’un monde qui change. Depuis 7 ans, je l’écris ici, il y a eu un avant Simon Sinek. D’autres, et ils sont bien moins nombreux (hélas cher Clément) peuvent considérer qu’il y a aussi eu un avant marketing émotionnel. Tu le sais, toi qui me lis avec ferveur et constance, cette vision d’un marketing qui prend en compte la dimension émotionnelle unique de l’humain, cette vision que je qualifie de romantique en ceci qu’elle n’accepte pas l’ordre établi, peut avoir un impact extraordinaire pour les marques. Voudrais-tu une (nouvelle) preuve de sa pertinence ? Je prends ta présence ici pour un oui. Alors je te renvoie à ma série d’articles sur la marque Asphalte (les liens en fin d’article). Ces articles que tu reliras avec plaisir, lorsque tu découvriras, comme un enfant ébahi qu’on l’ait écouté pour une fois, les deux nouveaux films que la marque a publiés sur sa chaîne Youtube …

Pourquoi et par qui seriez-vous inspirés ? #oupas #SimonSinek

Finalement un influenceur est une personne qui nous inspire. Une personne qui nous incite à l’action, pour nous rendre meilleur, nous faire grandir dans la réflexion, dans nos décisions, dans notre vie. Depuis 7 ans, ce blog est inspiré par les marques et par quelques personnes d’un immense talent, au premier rang desquelles se trouve Simon Sinek. C’est d’ailleurs par lui que tout a commencé ici. Ce matin, je revois avec plaisir, une vidéo interview du concepteur du Golden Circle, dans laquelle il nous explique une nouvelle fois que nous ne pouvons pas décider d’inspirer tel ou tel, mais que la vision inverse est sans doute la seule qui vaille : untel déciderait que nous sommes une source d’inspiration sans que nous n’y puissions rien. Surprise ?! Révélation ? Pas tout à fait. Ce qui construit pas à pas l’inspiration, c’est d’abord la confiance dans la générosité exprimée. Lorsque nous donnons, nous aidons les autres à progresser, nous construisons en eux une confiance forte, qui les rend plus performants, plus heureux aussi. Et ce parcours …

Le goudron et la plume : une rencontre qui aurait pu mal tourner ! #Asphalte

« Nous avons imaginé notre marketing sans vraiment nous plonger dans une analyse aussi poussée des implications en termes de valeurs ou d’engagement. Nous travaillons beaucoup à l’intuition et cela nous réussit plutôt bien » – William, CEO Asphalte Etre ouvert à la conversation critique, solliciter un avis extérieur, sont des signes d’une intelligence rare, aujourd’hui. Dans un contexte trop évident de bashing des marques, je reconnais humblement que William m’a surpris et peut-être même retourné comme on le dit au Bureau des Légendes. Comment est-ce possible ? Pas moi !?.. Je t’assure, cher.e lectrice.teur, que j’ai été très heureux de notre échange et que cela a créé cette envie de reprendre ma plume, légère, pour parler de goudron. Parce qu’au fond la seule question qui vaille, et je remercie William de me l’avoir soumise, c’est bien celle de l’existence d’une marque au nom d’Asphalte dans notre monde d’après. Est-ce qu’on peut symboliser le goudron et pour autant, avoir une vision moderne et responsable de notre société et donc de nos consommations ? Quand tu es goudron, …

Lou, une très belle histoire d’amour ! #LaRedoute

Quand j’ouvre le communiqué de presse de La Redoute, cette vieille marque française redevenue « jeune » grâce à un re-lancement digital, je me demande quelles images Géraldine Nakache a bien pu glisser en douceur dans ce film de trois minutes. D’accord, j’aime bien ce que propose Fred & Farid en général, mais comment raconter le catalogue de La Redoute dans une histoire d’après ? Pourquoi choisir une actrice passée derrière la caméra publicitaire pour la première fois ? Quelles émotions ? Et puis j’ai cliqué sur le lien et j’en suis resté là… interdit de mots, submergé par l’émotion ! Merci Géraldine pour ces trois minutes passées dans le coeur de Lou ! C’est beau ! Cela m’a bouleversé et c’est exactement ce que j’attends d’une belle histoire ! C’est aussi pour cela que je fais mon métier de marqueter émotionnel avec passion. #enjoy #lovefirst   PS : si vous voulez apprendre à raconter votre histoire d’après, c’est par ici.