Auteur : Patrice

La stratégie marketing sous l’angle du pollueur payeur #courage

En 1972 l’OCDE adopte le principe de « Pollueur payeur » qui sera ensuite repris par des lois européennes sous l’impulsion du commissaire européen et français Michel Barnier en 1995. L’idée est que la prévention, la réduction et la lutte contre la pollution seront désormais à la charge du pollueur. Simple et efficace comme Total s’en souviendra lors du naufrage désastreux de l’Erika au large de nos côtes. Mais peut-on appliquer ce principe au marketing et si oui comment ? Cette question est née d’une discussion avec Damien, qui m’a expliqué comment le service de la relation client, ce centre de coûts pour encore trop d’entreprises, pouvait facturer en interne les erreurs ou les actions du service marketing suscitant des réactions de la part des consommateurs / clients. Lorsqu’une campagne  pour conséquence une forte incompréhension ou une réaction négative face à une offre promotionnelle exclusivement réservée aux nouveaux clients (un exemple très courant chez certains annonceurs comme les assureurs), pourquoi ne pourrait-on pas facturer la suractivité (et donc le surcout) subie par le centre de relation client …

Vos 5 articles préférés en 2019 ! #marketing #mission #valeurs

J’aurais du vous le dire plus tôt ! Comme nous sommes déjà tous entrés en 2020, à quoi bon revenir sur ce que vous avez aimé lire ici en 2019 ?… La nostalgie ? L’envie de mieux comprendre ce que vous aimez donc de mieux vous connaitre mes cher.e.s lectrices.teurs ? La recette de l’article qui fera un succès en 2020 ? #oupas Ce qui m’anime ce soir, c’est surtout votre curiosité pour tout ce qui fait bouger les lignes, et je dois vous confier que je suis très heureux que nous nous retrouvions sur certaines valeurs essentielles. Alors, c’est parti et cela commence par mes plus sincères remerciements pour votre fidélité ! #1 – La contrainte est-elle source de créativité ? #punkmarketing Incroyable mais vrai ! Vous aimez le punk marketing ! Je n’en reviens pas ! Je suis ébahi et excité par cette découverte, au point que l’envie d’en écrire davantage sur ce sujet, de réunir des passionnés de la punk culture et de transposer ce concept à quelques principes du marketing, me …

Notre désir peut-il être responsable ?

Il ne s’agit pas d’un sujet de philosophie que j’aurais piraté quelque part, mais plus modestement d’une interrogation qui m’a traversé ce matin en lisant quelques commentaires sur des tendances marketing pour 2020. Sur le fond, je crois que nous serons d’accord pour dire que créer le désir est une mission essentielle du marketing  de ce siècle. Là où au siècle précédent on pensait répondre à des besoins, nous sommes désormais dans l’ère du surplus, du trop de tout, et en particulier du besoin de rien de plus. Reste que l’homme est mû par ses désirs, comme Spinoza l’annonçait déjà au 17ème siècle (oui nous n’avons pas su le lire ou voulu le comprendre). Le consommateur est également un être de désir, un animal émotionnel, doté d’une raison, d’une intelligence et d’une mémoire cognitive qui instille en lui chaos et contradictions au moment de se décider. Mettez donc de l’émotion dans votre marketing, ne cesse-t-on de vous tancer depuis une petite dizaine d’années. Certes ! Mais le désir ne s’argumente pas. Tout juste pouvons-nous tenter …

2020, c’était bien ! #FutureIsNow

Ah ! J’imagine ta tête cher.e lectrice.teur, quand tu réaliseras que ce texte est un message de bonne année ! Oui, évidemment, je te souhaite de vivre une très belle année et de te retrouver régulièrement ici (ou ailleurs) pour évoquer le marketing émotionnel, ce marketing que je voudrais romantique et peu soumis au dictat des financiers. J’aime l’idée que cette année passera vite. Qu’elle sera intense, émouvante en cela qu’elle nous mettra en mouvement, en fusion, qu’elle nous donnera de la vitesse et de la vigueur pour aborder une décennie de changement, d’incertitude et de challenges humains. En discutant ce matin avec Damien, j’ai ravivé quelques souvenirs de nos expériences communes des difficultés qu’ont les décideurs des grandes entreprises pour accepter de passer à autre chose qu’aux impératifs de résultats immédiats, et je suis surpris naïvement (sans doute) que de très beaux projets, de très belles marques soient englouties sous les exigences des actionnaires à courte vue. Aussi je vous souhaite de prendre du temps pour vous, vos collègues qui bossent dans un bureau …

Le made in France est-il un argument marketing ? #oupas

Le made in France n’est pas un nouveau concept marketing. Je crois que nous sommes d’accord sur ce point. Sans en revenir aux années (préhistoriques) de Manufrance et du France (hélas chanté par le ringardissime Michel), il faut se rendre à l’évidence, nous avons toujours eu quelques fleurons de notre industrie pour nous enorgueillir d’être des génies créatifs ! Désormais le secteur du luxe est incontestablement drivé par les acteurs tricolores et le monde entier nous regarde sous le prisme de LVMH, de Hermès, et d’autres maisons de prestige. Mais quid du prêt à porter, du vêtement abordable pour vous et moi ? Lacoste, bel exemple de popularité d’une marque française, produit-elle en France ? Non pour la très grande majorité des 30 millions de pièces vendues chaque année. Mais oui tout de même pour un tout petit 2% de sa production (600 000 pièces) que vous trouverez sous le label du made in France sur son site ou dans ses boutiques. Lacoste est par ailleurs une marque très engagée sur la RSE, à la …

Gros bisous et à lundi ! #lovefirst

C’est Noël ! Encore ?! Oui le lendemain de fêtes est déjà là même si un autre rendez-vous incontournable nous attend pour entrer dans une nouvelle décennie. Vers 2020 et au-delà ! Alors, je pense à toi cher.e lectrice.teur et je t’envoie par ici un gros câlin ! Pourtant tu t’es fait un peu (un tout petit peu) plus rare cette année et après avoir croquer dans mon sapin en chocolat noir, je me demande si cela va affecter #oupas mon envie de t’écrire et de te raconter le marketing d’un point de vue émotionnel… Non, je ne crois pas ! Je sais que tu fais face à un nombre invraisemblable de propositions de contenus en tout genre et que le marketing émotionnel ne peut pas toujours être ta priorité. Pas après bientôt 7 ans de publication, penses-tu ? Normal, évident même ! Et pourtant… Il reste tant à dire, tant à partager. Les marque changent et nous changeons aussi. Voilà que nous sommes épris des marques à mission; de ces projets qui vont rétablir …

Le marketing est-il un #bullshitjob ? #oupas #BePunk

Je reviens d’une visite chez d’anciens camarades liés de prêt ou de loin au partage des connaissances, au sens pédagogique du terme. Je me suis épuisé à tenter de leur expliquer que je ne supporte pas l’idée (capitaliste) que l’éducation ou la transmission du savoir soit un business ! En ces mots, je suis outré par l’arrogance des actionnaires des écoles privés qui pillent allègrement le système en taxant tout à la fois intervenants professionnels et étudiants en quête d’un diplôme sans saveur… Car au bout du compte, quel job vont-ils obtenir ces jeunes peu passionnés ? Qui va leur ouvrir les portes d’un monde marketing euphorisant, dédié à la diffusion des missions nobles et responsables de marques qui auront compris que l’important n’est pas la part de marché mais la conversation des clients fidèles ? Et ne risquent-ils pas d’être découragés par les phrases crues et cruelles qui se propagent comme des tweets infectés et qui martèlent nos crânes que ça doit être du marketing, cette bouse ?!… Si vous n’avez pas lu mon …

Faut-il définir le #punkmarketing ? #oupas #BePunk

Ne tournons pas autour du feu de chantier, ne nous crépons pas la crête, autant l’affirmer haut et fort : nous sommes en résistance ! Hier, nous avons écouté deux camarades « punk » dans leurs attitudes, dans leurs projets et leurs communication et nous leur avons posé cette question absurde : qu’elle est la définition du « punkmarketing » ? Sans surprise, que ce soit l’ami Cyrille aka @Vinvin ou l’ami Christophe (@chmanceau), aucun n’a butté sur l’obstacle : il n’y a pas de définition ! Punk tu es #oupas, point final. Bon d’accord les gars, mais tout de même, aidez-nous à mieux comprendre où nous en sommes ! Une marque peut-elle être punk ? Une conférence peut-elle être punk lorsque tout est aujourd’hui hyper formaté et pris dans les itérations optimisantes des algorithmes ? Qui seraient les speakers punk que nous devrions y inviter et seraient-ils encore punk une fois l’audience captivée et sans doute inspirée par leurs propos bousculants ? Nike, Nana, Michel & Augustin (avant le rachat), et quelques autres ont adopté une attitude punk, …

Conversations bourgeoises au #SocialSellingForum #TeamLeaders

Difficile de le croire mais nous avons passé la matinée à converser, non sans passion, autour de ce sujet inépuisable et particulièrement social qu’est l’art de la conversation. Délectation sublimée par la présence de mon ami belge et néanmoins tennisman théâtral, le barbu grisonnant et souriant Philippe. C’était la première édition de notre masterclass commune, tenue en comité réduit (je te vois sourire cher lectrice.teur, en pensant que je viens de contourner de justesse l’écueil du mot petit ! Tu as bien raison, car qualifier notre auditoire de petit aurait été maladroit  autant qu’inexact), et nous avions tant de choses à nous dire… Philippe a commencé par une brillante démonstration de l’importance du rythme et du mouvement (du déplacement sur une scène comme du changement de cadre, de style ou de format pour un texte déclamé ou écrit). Nous avons échangé nos histoires de premières fois en vidéo, en conférencier, ou en auteur, et certaines astuces, certaines techniques (si toutefois le mot est utilisable dans ce contexte) ont allumé quelques étincelles d’optimismes dans les yeux …

A Tunis pour parler #Digital et #Fidélité #TDA2019

Il faut se rendre à l’évidence, le monde bouge ! A Tunis la semaine dernière, j’ai eu le plaisir de rencontrer une centaine de passionnés par la digitalisation d’un pays encore marqué par le « printemps arabe ». Dynamisme et positivisme ont coloré les débats, ce que certains participants attribuent à ce côté laboratoire que représente le marché tunisien, Il m’a semblé que les idées présentées par certaines agences ou certains annonceurs, n’avaient rien à envier à ce que nous voyons ici, en France. Au contraire même ! Alors naturellement quand on se trouve dans la quête indispensable de clients, dans l’urgence de pénétrer durablement un marché encore très jeune, l’essentiel des Efforst marketing sont tournés vers l’acquisition. Pour autant, il m’a semblé indispensable de délivrer un discours rassurant mais teinté d’exigence sur la fidélité. A Tunis comme ailleurs, il n’y aura pas de business rentable sans clients fidèles ! Et c’est ce qu’ont confirmé deux dirigeants d’agence locales, en racontant des anecdotes inspirantes ur le rôle clé que jouent leurs meilleurs clients dans leur développement, y …