Auteur : Patrice Laubignat

Avant les Sommets du Digital, parlons de business ! #Influencia

Je découvre cette interview dans Influencia et même si certains l’ont lue directement sur le site de ce magazine tendance communication / marketing, je vous le partage en guise de bonnes résolutions 2018 ! « Tant que la volonté de l’humain sera de créer du lien avec ses semblables, la technologie ne le remplacera pas. Les neurones miroir n’existent pas dans l’IA et c’est ce qui empêche le robot de faire preuve d’empathie. » Soyez émotionnels ou vous allez disparaitre des radars de vos clients et de consommateurs en général ! Je vous le dis ici depuis bientôt 5 ans et si vous n’avez pas encore compris le message, le voilà à nouveau : si les gens ne savent pas pourquoi il devrait choisir ta marque / ton enseigne / ton entreprise, si tu ne comprends pas ou ne sais pas exprimer ta mission, tu n’es pas une marque mais au mieux une commodité passagère… Be emotional or die ! La suite à lire sur Influencia ! Et sinon, on se retrouve à La Clusaz, du 5 …

Les non tendances du marketing 2018 #merciCatherine

Je ne sais pas ce qui vous prend mais « vous commencez à me les briser menues » avec vos tendances ! Franchement, sur quel sujet n’aurai-je pas trouver les 5 ou les 10 tendances à suivre en 2018 ? Même le RGPD devient tendance ! Et pourquoi pas Catherine Deneuve aussi ? Ou Michel-Edouard qui nous déclare qu’il est stupéfait d’apprendre qu’on vend des produits interdits dans ses magasin ? Oui je sais, vous avez pleuré pour Johnny et même pour la petite France… C’était tendance non ?… Alors me demanderez-vous quelles sont les tendances du marketing émotionnel pour cette nouvelle année ? Ou plutôt les non tendances ? #oupas ? 1 – Dire non Je viens de dire non à Philippe Deliège qui nous apprend dans ses vidéos du tennis appliquées au monde des commerciaux, que dire non à son client c’est faire preuve de fair-play. Ah voilà une non tendance ! Merci ! J’ai envie de vous dire non, j’ai l’esprit de contradiction comme me le rappelle certaines personnes que j’aime. Oui ! C’est …

L’essentiel du marketing émotionnel en @1min30 !

Vidéo Gabriel ! Voilà ce que je crois être une belle conversation autour de ce marketing romantique que je défends ici depuis plus de 4 ans ! Je sais bien que le concept est encore difficile à appréhender et certainement trop souvent réduit à la fameuse incantation : « mettre de l’émotion dans la communication ». Il ne s’agit pas du tout de se contenter de toucher ou de jouer avec les émotions du client. Il s’agit de faire enfin preuve d’empathie et de ré-imaginer le marketing en se basant sur le ressenti des individus uniques à tout point de vue, qui composent la clientèle de toute marque ou entreprise (et évidemment aussi bien en BtoB qu’en BtoC). We are human ! J’ai donc eu le plaisir et l’avantage de répondre aux questions de Gabriel Dabi-Schwebel, le patron fondateur de l’agence 1min30 qui publie un vlog tout à fait passionnant sur Linkedin mais aussi via la chaîne Youtube de l’agence. Merci et merci ! Enjoy the day ! #lovefirst

Le sexe des ampoules

Bonjour et belle année ! Si vous avez craqué sur le titre de l’article, je vais tenter de ne pas vous décevoir tout de suite… Les ampoules sont comme les anges, elles n’ont pas de sexe ! Mais l’idée tout comme l’ampoule qui la représente graphiquement, est féminine dans notre langue pourtant régit par des hommes depuis le siècle des lumières… Heureusement que l’on ne discute plus guère du sexe des idées : notre cerveau serait-il plus créatif s’il était seulement à gauche ? Les femmes déjà dotées d’une intelligence émotionnelle plus développée sont-elles les créatrices de notre avenir ? Mais revenons-en aux ampoules. Ces objets dont vous ne souhaiteriez pas faire le marketing, tant il est clair que leur seul attribut est d’éclairer nos pièces, nos appartements ou nos maisons. Plus ou moins violemment et plus ou moins longtemps, différences pratiques auxquelles s’ajoute depuis peu la dimension écologique et économique en consommation énergétique. Une ampoule, un packaging et basta ! Alors que peut apporter le marketing émotionnel au fabricant d’un produit purement industriel et …

Et si nous passions directement en 2020 ? #lovefirst

Puisque c’est la fin de l’année, tout le monde se met à dire joyeuses fêtes et vivement l’année prochaine ! Normal ! Mais bon, l’an prochain, c’est simplement mardi ; et un retour au boulot tout juste inscrit dans la logique des choses… Alors pourquoi faudrait-il attendre la fin de l’année pour remercier les autres, pour penser enfin à eux dans des voeux aussi inutiles que faussement désintéressés ? Surtout que pour la plupart, il convient avant tout de ne rien changer, sauf à espérer une légère hausse de leur popularité, notoriété et autres nombre de followers ou de likes sur leurs posts énamourés de « happy new year » et de selfies alcoolisés de fin de soirée… Ah Ah Ah ! Oui, j’aurais pu comme (presque) tous mes confrères, vous gratifier d’une liste finement choisie de personnes qui ont marqué mon année, qui m’ont inspiré de belles réflexions marketing, ou mieux encore, qui m’ont envoyé de jolis mots d’encouragement. Ah oui ? C’eut été social non ? J’aurais glané facilement plein de j’aime ou de merci, …

Quelque chose en nous d’émotionnel ! #2018

A l’heure de partir chasser les cadeaux au pied du sapin et de penser à tous ceux qui ont fait mon année, j’ai une nouvelle fois la larme à l’oeil. Il faudra bien que jeunesse se passe et que certains deviennent ces étoiles qui brillent dans le ciel lorsque revient la nuit. Ces gens qui font mes plus beaux moments de partage, d’échange et qui affinent chaque fois ma vision romantique du marketing, sont ma zone de confort. Ils me donnent de leur temps, de leur amour, ouvrent des espaces, voire les remplissent si toutefois j’ose les y inviter, et ne limitent pas leurs efforts pour créer de la valeur. Alors j’ai envie de leur faire cadeau de quelques images et symboles de ce marketing émotionnel dont on semble parler davantage chaque saison. Merci ! 1 – Amour : mon hashtag préféré #lovefirst n’est que peu relayé – et c’est dommage car je crois vraiment que l’on doit aimer l’autre a priori. Certes en espérant qu’il ne nous déçoive pas mais en l’acceptant, en l’accueillant …

L’expérience exceptionnelle d’un Cartier de Paris #zonedeconfort

Il faut y aller ! Il n’y a aucun doute sur l’extraordinaire niveau d’expérience que propose la marque phare de la joaillerie française en ces fêtes de Noël à Paris (76, rue des Saints-Pères – 75007). D’ailleurs, si jamais vous avez un peu de mal à trouver cette boutique (que je n’ose qualifier d’éphémère tant elle devrait devenir un modèle du genre), suivez les grooms qui vous guideront sur le chemin. C’est une incroyable démonstration grandeur nature de ce concept que je défends dans mon livre sur la fidélité (voir ici) : la zone de confort ! Construite autour des 4 piliers : amour, temps, espace, argent. C’est aussi la preuve que la générosité est indispensable dans le marketing. Décryptage ! Réglons tout de suite la question de la générosité : la dimension de ce lieu magique, le nombre de personnes dédiées à nous y accueillir, nous divertir, nous renseigner, nous gratifier de souries et de cadeaux personnels, la qualité du décor, les verres et autres viennoiseries offertes, sont gratuites et totalement déconnectées de toute notion …

Fidélité émotionnelle = business en croissance ! Pourquoi ? #lasuite

Dans la première partie de ce décryptage, nous avons vu que les clients fortement engagés émotionnellement avec votre marque (ceux qui vous aiment vraiment) en attendent plus de vous. Ils souhaitent être mieux compris, et d’une manière générale, sont déçus parce que vous leur proposer en regard de leur fidélité. Alors, que pourriez-vous faire de mieux pour mériter leur engagement ? Première évidence issue du bon sens du consommateur, il attend un peu plus d’amour et d’attention pour lui. On vous le dit (ici et ailleurs) depuis un moment : vous n’aimez pas assez vos clients ! Et, quand vous les aimez, vous n’osez pas leur dire ! Double erreur qui laisse votre client dans le doute et dans un imposture interrogative quand à sa fidélité. Mais au-delà de ces preuves d’amour (que nous espérons aussi pour Noël), comment transformer cette générosité attendue en actions marketing ? Toute action qui offre un réel « bonus émotionnel » déclenche l’envie chez le client de se montrer gentil et généreus, afin de se montrer à la hauteur dans l’échange …

La fidélité est-elle seulement émotionnelle ?

Dans une étude passionnante, Cap Gemini, nous donne (enfin) des chiffres montrant l’évidence « perçue » que notre fidélité est essentiellement liée à nos émotions (à notre ressenti lors d’une expérience). Mais est-ce acceptable pour les tenants des comportements rationnels ou des incitations matérielles comme base d’une répétition d’achat ou d’une fréquence de visite accrue en magasin ? « Many organizations do not consider that loyalty is an emotional attachment. The reason customers return is not just a rational perspective but an emotional perspective. » Colin Shaw, CEO de Beyond Philosophy. Pourtant le rapport publié est clair sur au moins un point : la corrélation la plus forte est établie entre notre ressenti émotionnel et notre fidélité à la marque. C’est aussi ce que tendent à montrer les neurosciences, lorsque l’on met en lumière certaine zones activées dans notre cerveau par une intense émotion et lorsqu’on identifie certaines hormones comme les marqueurs physiologiques d’une expérience réussie.   Alors pourquoi cette gène à admettre, chez nous, en France, que notre fidélité est affective ? Peut-être parce que nous manquions d’indicateurs …

Comment créez-vous du lead ? #nobullshit

Dans un excellent moment de partage, Gabriel Dabi-Schwebel, nous a mis à l’épreuve de parler un marketing sans jargon, en faisant référence à ce véritable « sketch » qu’à produit Guillaume Meurice, pour France Inter (à relire ici). Et pourtant, cher.e lecteur.trice, tu auras pris l’habitude de lire ici un langage plus proche du tien, ou de celui de tes clients. Un dialogue fondé sur la compréhension de l’autre, m’obligeant à me mettre à sa place, je ne suis que très rarement plongé dans la DMP ou le data-drives marketing… Au contraire, j’essaie d’expliquer pourquoi un être humain, quelque soit sa culture, son origine, sa classe sociale ou son appartenance à telle  ou telle communauté professionnelle, voudrait acheter ce que les marques lui proposent. Et cela vaut aussi pour moi, tu t’en doutes ! Alors comment créons-nous des leads ? Comment un individu doté d’une connexion internet pourrait-il découvrir ce que nous vendons (fabriquons, mettons sur un marché) et manifester son intérêt ? Pause pédagogique de 8 secondes : un lead, est un futur client (que l’on …