Auteur : Patrice

Comment concilier marketing émotionnel et libre arbitre ?

J’aime bien ces moments d’échange avec des étudiants qui souhaitent aborder le marketing émotionnel dans leur mémoire, ou leurs travaux de fin de parcours. Souvent, leurs question sont témoins d’une certaine fraîcheur et, c’est bien normal, d’un manque de culture au sens de l’historique et de l’évolution de ce métier. Et c’est une vraie qualité ! C’est un regard neuf qui se pose et qui nous oblige, tous, nous les pros du marketing, à prendre un peu de recul et à rester humble. Bref, remise en question sous la question ! Alors quand Coralie me demande si le marketing émotionnel n’entame pas le libre arbitre du consommateur, je réfléchis un peu avant de répondre. A partir du moment où s’installe une relation affective, conséquence de l’émotion partagée, d’une expérience perçue comme positive, il y a un biais injecté par le marketing. Dès lors qu’on apprécie, qu’on aime ce que l’on a vécu, il devient très compliqué de rester dans l’objectivité comparative. Ce que j’aime est presque par défaut, supérieur à tout ce que l’on pourrait …

Etienne filme l’agriculteur et la vache ! #peta

Youtubeur est devenu un métier. Nul doute, que beaucoup y ont cru et se sont lancés dans cette folle aventure de publier des vidéos qui rassemblent une telle audience qu’une plateforme de diffusion vous rémunérerait pour cette performance que d’aucuns qualifient d’artistique ! Toi qui a eu le courage d’aller jeter une oeil sur ma chaîne Youtube, espérant y trouver non pas de quoi te divertir pendant ton voyage en bus mais de quoi mieux comprendre le marketing émotionnel, tu le sais, pour réussir dans cette mission, il faut du talent (en tout cas un talent que je n’ai pas…) et du travail ! Alors tout le monde s’en fout, mais certains y parviennent malgré tout, ou, et c’est la beauté du partage social, sur un malentendu. L’infirmière, le coach pour commerciaux à la ramasse, le vendeur d’appeau pour chasseur perfectionniste, le moniteur de fitness et sa girlfriend so sexy, et finalement l’agriculteur ! Retour au basiques de l’esprit français, les deux pieds dans le fumier et la paille, Youtube est aussi un lieu d’expression …

Pourquoi les marques fortes sont-elles plus fortes ? #BrandZ #Kantar

Certes le marketing ne se résume pas à la marque ! Admettons-le #oupas ! Crois-tu que sans la marque l’histoire serait plus belle ? Pourrais-tu mieux la raconter ? Imagine que « les 3 mousquetaires », soit rebaptisé  » les trois gars » et que leurs prénoms que tout le monde a retenu depuis des siècles deviennent Pierre, Paul, Matthieu et Jacques ? Incongru et sauf à trouver aussi génial le film de Claude Sautet que la saga d’Alexandre Dumas, tu comprends déjà que tu vas ramer un peu pour transformer Paul en D’Artagnan ! (un indice pour toi qui joue en lisant cet article : il n’y a qu’un seul prénom dans ma liste qui soit aussi dans le titre du film de Claude…) Figure-toi qu’il en va de même dans notre monde du marketing. Plus la marque est forte, et plus elle rassemble, plus elle prend de la valeur (financière et émotionnelle) et plus elle est aimée. Alors quelles sont les 50 marques les plus valorisées en France ? C’était ce matin, un classement révélé par …

Interview émotionnelle de Frédéric Faivre #LeParrain #Goodfazer

Oui j’ai croisé sa route ! Pas celle de Marlon mais celle de Frédéric et tu le sais peut-être, s’il est moins connu, il a tout de même la paternité d’une quantité énorme de parrains en France et ailleurs. Fondateur de Goodfazer, Frédéric Faivre est un ambassadeur du parrainage moderne ! Il rejoint Mireille Messine chez Splio, afin de travailler plus vite et plus loin sur les programmes d’une fidélité qui implique réellement le client, et qui lui propose de se transformer en « commercial » pour la marque qu’il aime. Patrice : « Bonjour Frédéric, peux-tu nous dire comment tu as transformé cette vieille technique marketing et commerciale du parrainage ? » Frédéric : « Bonjour Patrice ! Disons que la transformation de ce vieux modèle tient beaucoup à la digitalisation des moyens de communication et de relation client. Il ne coûte rien ou presque d’envoyer des emails, et on peut facilement connaître leur efficacité. D’autre part, les clients achètent tous en ligne à un moment où un autre, ce qui accroit leur capacité à transformer rapidement une offre …

Deux frères et la beauté du vivre ensemble ! #LaRedoute

Comme pour toutes les belles histoires que nous proposent les marques, vient ce moment où nous attendons la suite. Comment faire aussi émouvant, aussi juste, que lorsque Géraldine Nakache nous raconte Lou ? Sans aucun doute en confiant à nouveau l’histoire à cette réalisatrice sensible et amoureuse des liens familiaux. La Redoute nous propose cette année de suivre deux frères dans la vie qui les réunit, les séparent, parce que l’un grandit et l’autre tente de suivre ses pas. Mais vivre ensemble, c’est aussi partager des espaces intérieurs. C’est écoute aux portes, dormir dans la chambre de l’autre, faire ses devoirs sur la table de la salle à manger, et protéger son intimité en se préservant des regards trop curieux du frangin. Alors, plus tard, lorsque l’ainé doit quitter la maison pour étudier à Dijon, pourrait-il penser à celui qui reste et qui rêve d’habiter dans sa chambre de grand ? Voilà ! Je ne t’en dis pas plus car tu vas aimer cette belle histoire, imaginée par l’agence Fred & Farid (comme pour Lou), …

La force du numéro 5 #Chanel

100 ans de célébrité ! Quand on me demande ce qu’est une marque, je devrais répondre par un chiffre : 5 ! D’ailleurs, ça tombe bien puisque c’est mon sur anniversaire ! C’était également le chiffre préféré de mademoiselle et probablement depuis celui de nombreuses femmes, conquises par ce symbole du chic parisien, cette icône moderne du parfum à la française. Tout a probablement été écrit sur Chanel et sur ce numéro 5, ici, et partout dans le monde, mais puisque l’on m’invite à découvrir l’épisode 32 de #InsideChanel, je ne résiste pas à l’envie, ni au plaisir de t’avouer mon émotion. Comme toi, peut-être, j’ai le souvenir de plusieurs femmes portant ce joyau du luxe éternel, certaines vivant dans mon jardin secret, d’autres ayant croisé ma route et des moments de ma vie. Alors quand on me demande pourquoi une marque doit raconter une histoire, comment cette empreinte émotionnelle peut-elle nous conduire à l’aimer, je devrais répondre par un chiffre : 5 ! Et puis, les images me reviennent de ce « discours » que j’ai …

De la raison d’être à la plateforme de marque en 5 clés ! #RATP #Picard

Aujourd’hui c’est jour de fête ! Deux belles marques, deux marques sans qui nos vies parisiennes seraient totalement différentes, nous font plaisir et installent une autre mission, au why différent qui nous donnerait envie de les aimer encore longtemps. Oui je sais que le lien entre les deux marques n’est guère évident ! La première incarne sans aucun doute un moyen de transport que tu ne trouves pas toujours fun et l’autre une vision de la cuisine, que tu espères ne pas rencontrer dans un restaurant, ni chef Top chef. Et pourtant, comment ferions-nous sans elles ? Et pourtant, nous leur sommes fidèles depuis de nombreuses années. Pour Picard, c’est une réelle relation de confiance, pour la RATP, c’est davantage par habitude, commodité, ou obligation que dans un partage idéal de vision du monde. Encore que… Alors comment fait-on pour définir ou redéfinir sa plateforme de marque ou sa raison d’être ? Plutôt qu’une longue analyse, je t’offre ici l’opportunité de voir ce travail de l’intérieur dans un film produit et magnifiquement mis en image …

Machin conseil et les 40 crétins ! #tadikoi ?

Y a qui dans la room ? Et pourquoi tu ne viens pas on stage ? #ahahah Ca y est, j’ai chopé le virus de Clubhouse, dont certains disent déjà que c’est un réseau mort né… La loose ! Attends un peu, c’est qui certains ? Heu… comment te dire ? des experts qui ont dénommé leur boîte Machin Conseil pour la plupart… (note de la rédaction : par respect pour la sensibilité des jeunes lecteurs.trices, je ne mentionnerais pas Machin sous son vrai nom – qui pourrait bien être Nini, Titi, Jipé ou Dédé – je te laisse choisir). Oui tu vas me parler de branding, de love brand, de marque et pourquoi pas de marketing et tu commences par me présenter ta société fièrement baptisée Machin Conseil ! T’es sérieux là ? Le plus étonnant c’est que cela ne t’as pas choqué d’associer tes initiales ou ton « p’tit nom » (comme n’a jamais osé me dire ma grand-mère à qui j’aurais volontiers offert une tarte sans les fraises en pareille situation…) à ce mot …

Le textile responsable est-il le nouveau créneau du green washing ? #BrouteNow

Un jour en 2020 j’ai découvert une marque : #Asphalte qui propose une gamme de vêtements pour homme d’un nouveau genre. Le genre durable. Parce que la marque a sélectionné les meilleurs tissus et repensé les coupes du T-Shirt ou de Chino pour qu’ils soient enfin confortables ! Et puis la marque est engagée, elle fabrique au Portugal et choisit ses fournisseurs avec méthode et rigueur. A l’époque, je critique un peu ironiquement les pétarades des vieilles bécanes et les tours de piste d’une belle mustang qui viennent souligner la virilité du mannequin cinquantenaire qui fait rêver la clientèle (bien plus jeune mais en mal d’image du mâle expérimenté et sur de lui)… Alors Christophe et d’autres me répondent qu’on peut être responsable sans pour autant rouler en vélo. Juste ! Tellement juste que la marque, après une belle conversation que j’ai eue avec son CEO, supprime les moteurs et les remplace par des voiles, des randonnées en montagne et bien sur, des vélos ! Inspiration ? Recadrage marketing ? Nouvelle story !?… Bref ! …

Les marques qui s’engagent pour la jeune génération ! #formidable

Oui on nous parle sans cesse de génération sacrifiée. Et oui, les étudiants en souffrance devraient nous alerter sur les failles de notre société. Mais comment les marques peuvent-elles s’engager, sans tomber dans une facilité mal acceptée ? Faut-il les aider en leur proposant des bons de réduction en échange d’achats dans nos magasins ? Leur envoyer des repas faute de pouvoir les inviter à nos tables de restaurant ? Je crois qu’il y a deux directions possibles : celle de l’aide humanitaire ponctuelle et immédiate qui a un impact concret mais n’engage en rien l’avenir, et celle d’un soutien moral affiché qui fait du bien à entendre et ouvre vers d’autres horizons. Et les marques devraient comprendre que l’engagement d’aujourd’hui doit trouver une continuité pour toute un génération dont le temps n’est pas limité par une pandémie. D’ailleurs il existe des combats qui dépassent des le moment présent. Ainsi par exemple l’acné qui perturbe et parfois détruit les vies de tant d’ados ou de jeunes adultes. Un sujet que l’on peut traiter de mille …