Auteur : Patrice Laubignat

L’IA va-t-elle sauver la distribution française du naufrage ? #oupas #IA #Intermarche

Pendant que nous protestons vainement contre l’envahissement de l’Europe (et donc de la France) par les GAFAM, certains pensent qu’ils peuvent jour les sauveurs en débarquant fièrement de l’Amérique de Donald ! Après tout pourquoi pas ! Au point de désespoir où se trouve la grande distribution française, il faut bien tente quelque chose, quitte à ce qu’il est des apparences diaboliques. Quand je lis le post d’Alexandre Bompard sur Linkedin, obligé de nous rappeler que Carrefour existe depuis 1959 et que sa volonté de l’époque d’aider les gens à s’équiper devrait nous émouvoir, tandis que l’enseigne ère dans un vide marketing angoissant depuis une décennie, je suis presque triste pour lui. Oui Alexandre, ta marque va disparaitre, comme 70% des marques sans que personne ne s’en soucie. A part moi peut-être et encore… Mais non, j’exagère, te dis-tu cher.e lecteur.trice !  Il faut sauver la distribution et si les mousquetaires n’y sont pas parvenus, appelons alors l’oncle Sam ! C’est ainsi que Monoprix a goulument sauté sur Amazon (oui tu peux aussi croire que …

La philosophie du marketing #tasdisquoi #saison2

Je m’en suis souvenu ! C’était il y a un an déjà ! Et puis lundi, oui il y a 4 jours, j’ai entendu le sujet de philo du bac de cette année : Est-il possible d’échapper au temps ? J’ai envie de répondre non ! Non si je m’en tiens au fait : j’ai pris le temps d’écrire et j’en ai gardé la trace ici, dans le cloud. Sans le temps qui m’a filé entre les doigts, je n’aurais sans doute pas eu l’idée d’une saison 2 sur les sujets de philo appliqués au marketing. Mais au-delà de constat primaire, quel serait le moyen pour l’Homme d’échapper au temps ? Quel serait l’objectif d’une entreprise face à ses clients sans aucune notion de ce temps qui, d’une part est nécessaire à toute transaction économique, et d’autre part, construit la relation entre les deux partis ? Or le temps est une invention de l’Homme. Sans lui, impossible de distinguer ce qui est aujourd’hui de ce qui était hier et même d’imaginer ce que sera demain …

Et si les Lionnes chassaient les vieux démons de la communication ? #canneslionnes #cannes

Les mots sont parfois plus violents encore que certains gestes ! Il n’y a pas grand mérite à le dire, lorsqu’on regarde au loin, et que l’on se vautre dans les draps de la créativité publicitaire. Ah comme ils sont beaux, ces génies des mots associés aux belles images, de celles qui nous donnent des frissons, des émotions fortes et l’envie d’en parler aux autres. D’autant plus beaux, qu’ils se cachent derrière leurs lunettes de soleil, leur teint hâlé, leur sourire blanchi ou retouché comme pour s’afficher en public. Cette semaine, ils sont tous partis sur la Croisette et ils racontent leurs dernières créations, comme on imagine Van Gogh ou Chopin, expliquer à une cour européenne comment sont apparus dans leur esprit lumineux, ce visuel / ce slogan que d’autres désignent sous le nom prétentieux de concept. « Non mais sérieux, Jean-Robert, nous avons tellement déliré dans ce brainstorming que tout à coup, j’ai lancé un truc et là… silence dans la salle, regards ébahis, ils se sont tournés vers moi pour m’applaudir : mais quelle …

Prenez-vous le temps de l’expérience ? #CX

Au cours d’une très riche discussion avec Eric, qui travaille avec passion sur l’expérience client chez Aramis, il me vient cette réflexion que le temps est assez mal géré dans l’expérience client dans le retail. Pas chez Aramis, me semble-t-il, même si des progrès peuvent toujours être réalisés, mais bien en général… Rappelons ici, que le Temps est l’une des quatre dimensions de la Zone de confort, ce qu’Eric traduit par le « Feel at Home », ce qui me séduit totalement. Le temps, ce concept inventé par l’homme, impalpable, flexible et insaisissable, qui tantôt passe trop vite et tantôt nous semble figé, à la limite de l’éternité. Ce temps que nous souhaitons sans cesse économiser mais que nous voudrions pourtant que l’on nous offre sans compter. Ce temps dont nous manquons cruellement pour les gens que nous aimons, et qui nous est volé par tous ceux qui nous éloignent de nos objectifs ou de nos moments de joie. Dans l’expérience client, le temps est un élément de différenciation fort. Si vous faites gagner du temps à …

La small data sur la route de l’Himalaya ? #IAParis

Disons-le tout de suite, l’Intelligence Artificielle n’existe pas ! #ahahah Voilà ce qu’on pouvait entendre ce matin en conclusion d’une conférence, ou comme réponse à une question impertinente de la salle, l’orateur faute d’argument n’a pas hésité à s’auto-détruire devant nous. L’autre point que mes lecteurs.trices pourraient aisément soulever, c’est la place de l’émotionnel dans cette foire aux savants de l’IA qu’est le salon IAParis. Que diable suis-je venu faire ici ? hé bien, figurez-vous que j’y ai rencontré des gens très sympathiques. Certains que je connais de langue date, tel Yann fervent défenseur des contenus de haut vol et qui m’a annoncé la mort des réseaux sociaux (les augures sont-ils fâchés à ce point avec les algorithmes de Linkedin, Facebook et bien sûr le terrible Google qui non content de gérer 50% du marché publicitaire, alimente 95% de nos recherches sur internet de réponses que seul lui peut considérer comme pertinentes ?, ou encore Jean-Luc, toujours souriant, une galaxie bienveillante à lui tout seul, perdu dans un univers plutôt sinistre et en manque de …

Enquête sur la fidélité de la génération Z ? du fun ou rien ? #CX

La question qui m’a été posée après lecture de mon article d’hier sur la marque hollandaise HEMA, n’est pas vraiment celle-là ! En réalité, il s’agissait de s’interroger sur le lien entre la fidélité et le fun ? Est-ce qu’une marque qui promeut le « fun » engendre davantage de fidélité chez ses clients ? Bonne question ! Mais le fun n’est-il pas une tendance comportementales des nouvelles générations ? Les enfants jouent tout le temps et les grands personnes sont bien plus sérieuses ! Alors ? Alors lorsqu’on est de la génération Z est-on plus « fun » que les seniors ou les seniors plus ? Le débat est infini et sans réponse absolue : on est fun à tout âge, mais peut-être qu’on l’est de manière plus consciente et réfléchie (est-ce possible ?) à partir de plus de 35 ans (et pourquoi pas 43 ?)… Bref ! Je lis par ailleurs, un article rédigé par Etienne Oddon, fondateur de Leoo, une agence spécialisée, qui nous révèle les secrets des marques digitales pour la fidélisation des #GenZ ! …

Hema 10 ans déjà ! Quelle est sa stratégie ? #valeurs #engagement

Hema a 10 ans ! Un âge auquel on lui donnerait volontiers le bon dieu sans confession ! Sa fraîcheur nous surprend encore et le succès immédiat qu’elle a rencontré auprès de nos gentils consommateurs français pose cette question : pourquoi ? Car autant vous le dire tout de suite, Hema est hollandaise ! Elle a ouvert près de 700 boutiques dans le monde dont 75 sur le territoire français. Tout le monde ici connait Hema, parce que les produits que cette enseigne propose sont toujours différents. Hema a construit cette relation affective avec sa clientèle sur une idée simple : surprendre et rester abordable. La surprise répond à la curiosité naturelle des humains, qui reviennent sans cesse dans les magasins avec la certitude d’y trouver l’inattendu, ce produit qu’on n’imaginait pas acheter, dont nous n’avions jamais eu besoin, et qui par sa présence s’impose comme une évidente réponse à notre soif infinie de nouveauté. Le pire pour ceux qui croient encore aux 4P de l’ancien marketing, c’est que pour Hema, ce n’est pas tant …

La pertinence du message des marques est-elle nulle ? #why #mission

D’après une étude publiée ce matin par l’agence Wide via Co-Marketing News, les français (80%) ne comprennent pas les marques et ne retiennent pas leurs messages ! Wahou ! Quelle nouvelle ! Faut-il comprendre que les marketers font n’importe quoi depuis des années ? Si tu es un.e lecteur.trice assidu.e de ce blog, tu connais déjà ma réponse ; et ma réponse est oui ! J’ajoute que cela ne me surprend pas, voire pas du tout. Pourquoi ? Deux raisons principales : les marques continuent avec une constance qui frise la démence sénile, de parler de leurs produits, principalement avec un discours de techniciens ou d’experts, pour bien démontrer au public (y compris à leurs clients qui pourtant savent déjà ce que sont les produits – ils le savent d’ailleurs mieux et dans l’usage). les marques n’expriment pas ou ne savent pas exprimer quelle est leur mission ? Ce fameux why dont tout le monde se met à parler une quinzaine d’années après Simon Sinek, et qui est d’ailleurs à l’origine de la vision marketing …

Mission de marque ou vendeur de fenêtres ? #letnaturebackin

C’est amusant comme les algorithmes me surprennent en ce moment ! Pas vous ? Alors que je parle cet après-midi de The Indoor Generation, ce film Inbound Marketing remarquable, lancé l’an dernier par la marque Velux, je découvre la suite ce soir ! Let Nature Back In est tout aussi remarquable. Sans aucun doute une version légèrement moins anxiogène, et plus émotionnelle tant on imagine la génération suivante en proie avec les difficultés qui l’attendent dans vie quotidienne, de plus en plus éloignée de cette nature pourtant vitale. Prémonitoire, si l’on s’en tient aux résultats d’EELV aux récentes élections européennes, cet engagement pour la nature est (re)devenue une tendance forte de notre société; Or c’est aussi l’expression affinée de la mission de la marque Velux. Remettre le nez dehors, laisser rentrer la lumière et l’air extérieur, ne plus vivre cloisonné dans nos intérieurs n’est rien d’autre qu’une injonction pleine de bon sens. Nous sommes des terriens et nous devrions aimer la terre et l’air qui y circule. Les autres continuent de vendre des fenêtres et …

Pixminds présente ses médailles du CES à #Vivatech 19

La rencontre est au coin du lounge ! Alors que je tourne un #fridayvideo dans la bulle du media lounge de Vivatech, une équipe emmenée par Roger est dans la salle pour une conférence de presse. Quelle impertinence ! Ces gens viennent nous raconter, en tout cas aux journalistes qui veulent bien les écouter, que leurs innovations destinées aux gamers (principalement) ont conquis l’Amérique ! Rien que ça, me dis-je, en détournant mes oreilles de cette performance orale de premier de la classe ! La caméra tourne. C’est dans la boite, et au moment, où je m’extirpe de la bulle de silence, décor du tournage, ils sont déjà partis… Trois minutes plus tard, nous ressortons du lounge (je sais, tu te dis cher.e lecteur.trice, que j’abuse un peu du mot pour t’impressionner avec mon badge presse sur le mode fanfaron du blog… excuse-moi !) et dès le premier coin tourné, nous tombons nez à nez avec Roger ! Ouf, quelle surprise ! Le directeur général de Pixminds est là en personne, pour démontrer aux visiteurs …