Auteur : Patrice

Avant / Après ! Quand tu envoies ta mustang à la casse ! #Asphalte

Il y a eu un avant. Mais ça c’était avant comme le disait une marque en affirmant sans le savoir une vision claire d’un monde qui change. Depuis 7 ans, je l’écris ici, il y a eu un avant Simon Sinek. D’autres, et ils sont bien moins nombreux (hélas cher Clément) peuvent considérer qu’il y a aussi eu un avant marketing émotionnel. Tu le sais, toi qui me lis avec ferveur et constance, cette vision d’un marketing qui prend en compte la dimension émotionnelle unique de l’humain, cette vision que je qualifie de romantique en ceci qu’elle n’accepte pas l’ordre établi, peut avoir un impact extraordinaire pour les marques. Voudrais-tu une (nouvelle) preuve de sa pertinence ? Je prends ta présence ici pour un oui. Alors je te renvoie à ma série d’articles sur la marque Asphalte (les liens en fin d’article). Ces articles que tu reliras avec plaisir, lorsque tu découvriras, comme un enfant ébahi qu’on l’ait écouté pour une fois, les deux nouveaux films que la marque a publiés sur sa chaîne Youtube …

Pourquoi et par qui seriez-vous inspirés ? #oupas #SimonSinek

Finalement un influenceur est une personne qui nous inspire. Une personne qui nous incite à l’action, pour nous rendre meilleur, nous faire grandir dans la réflexion, dans nos décisions, dans notre vie. Depuis 7 ans, ce blog est inspiré par les marques et par quelques personnes d’un immense talent, au premier rang desquelles se trouve Simon Sinek. C’est d’ailleurs par lui que tout a commencé ici. Ce matin, je revois avec plaisir, une vidéo interview du concepteur du Golden Circle, dans laquelle il nous explique une nouvelle fois que nous ne pouvons pas décider d’inspirer tel ou tel, mais que la vision inverse est sans doute la seule qui vaille : untel déciderait que nous sommes une source d’inspiration sans que nous n’y puissions rien. Surprise ?! Révélation ? Pas tout à fait. Ce qui construit pas à pas l’inspiration, c’est d’abord la confiance dans la générosité exprimée. Lorsque nous donnons, nous aidons les autres à progresser, nous construisons en eux une confiance forte, qui les rend plus performants, plus heureux aussi. Et ce parcours …

Le goudron et la plume : une rencontre qui aurait pu mal tourner ! #Asphalte

« Nous avons imaginé notre marketing sans vraiment nous plonger dans une analyse aussi poussée des implications en termes de valeurs ou d’engagement. Nous travaillons beaucoup à l’intuition et cela nous réussit plutôt bien » – William, CEO Asphalte Etre ouvert à la conversation critique, solliciter un avis extérieur, sont des signes d’une intelligence rare, aujourd’hui. Dans un contexte trop évident de bashing des marques, je reconnais humblement que William m’a surpris et peut-être même retourné comme on le dit au Bureau des Légendes. Comment est-ce possible ? Pas moi !?.. Je t’assure, cher.e lectrice.teur, que j’ai été très heureux de notre échange et que cela a créé cette envie de reprendre ma plume, légère, pour parler de goudron. Parce qu’au fond la seule question qui vaille, et je remercie William de me l’avoir soumise, c’est bien celle de l’existence d’une marque au nom d’Asphalte dans notre monde d’après. Est-ce qu’on peut symboliser le goudron et pour autant, avoir une vision moderne et responsable de notre société et donc de nos consommations ? Quand tu es goudron, …

Lou, une très belle histoire d’amour ! #LaRedoute

Quand j’ouvre le communiqué de presse de La Redoute, cette vieille marque française redevenue « jeune » grâce à un re-lancement digital, je me demande quelles images Géraldine Nakache a bien pu glisser en douceur dans ce film de trois minutes. D’accord, j’aime bien ce que propose Fred & Farid en général, mais comment raconter le catalogue de La Redoute dans une histoire d’après ? Pourquoi choisir une actrice passée derrière la caméra publicitaire pour la première fois ? Quelles émotions ? Et puis j’ai cliqué sur le lien et j’en suis resté là… interdit de mots, submergé par l’émotion ! Merci Géraldine pour ces trois minutes passées dans le coeur de Lou ! C’est beau ! Cela m’a bouleversé et c’est exactement ce que j’attends d’une belle histoire ! C’est aussi pour cela que je fais mon métier de marqueter émotionnel avec passion. #enjoy #lovefirst   PS : si vous voulez apprendre à raconter votre histoire d’après, c’est par ici.

Happy #Lunii ! La très belle histoire d’une fabrique à histoires !

On est lundi et je me demande quelle histoire nous avons raconté hier aux enfants qui se réveillent dans le monde d’après. De belles histoires ? Des histoires qui faisaient peur ? des histoires avec des héros tout gentil tout mignon, qui vivaient sur une planète bleue en harmonie avec leurs amis les arbres et les animaux ? Des histoires fantastiques avec des dragons et des princesses charmantes qui se battaient pour la liberté, pour mal découverte de pays merveilleux ? Il y a tant d’histoires dont nous ne nous souvenons plus ce matin… Alors je découvre Lunii et j’ai soudainement envie de saluer le courage et la perspicacité de Maêlle Chassard, fondatrice de cette start-up intrépide et semeuse de petits cailloux sur les chemins buissonniers de l’entreprenariat français. Bravo ! Créer une fabrique à histoire pour les enfants, c’est les laisser choisir les mots images clés de l’aventure qu’ils ont envie d’entendre. Formidable idée pour tous ces parents qui ont renoncé à solliciter leur imagination, et qui lisent ou racontent toujours les mêmes contes. …

La marque est-elle une valeur refuge de l’après ? étude #Forrester

Dans une brillante tribune dont il a le secret, Thomas Husson, VP Principal Analyst pour Forrester, expose quelques uns des enseignements tirés d’une récente étude sur le moral et la perception de l’après covid19 en France (et ailleurs dans le monde). Immanquablement certains points méritent d’être partagés avec toi, cher.e lectrice.teur et j’imagine te questionner à mon tour, pour mieux y réfléchir ensemble. Dépassons un moment la désormais trop évidente « quête du sens » proclamée par 62% des français, bien avant cette crise, et plongeons-nous dans l’après. Naturellement les entreprises, les marques seront attendues sur leur véritable engagement en faveur de la société, du respect de la nature et sans aucun doute de l’amour de leurs clients et de leurs collaborateurs. Si quelqu’un doute encore de cela, qu’il se lève et quitte immédiatement la salle ! Je tiens à m’adresser à des marketers qui aiment les humains et leur planète. De la même manière, je crois bien entendu que la relation client est et sera très impactée par cette crise, non pas tant qu’elle doive se …

La part croissante de la voix dans la qualité de la relation client #CX

Les directrices.teurs de la relation client sont des gens habiles dans leurs prises de parole, et dans leur capacité conversationnelle. J’en ai eu confirmation à chaque rencontre, à chaque échange, qu’il soit physique ou virtuel. Depuis une bonne quinzaine d’années, les CRM sont branchés sur les canaux digitaux de la relation entre clients et marques. On « écoute » les réseaux sociaux, pour mieux comprendre la clientèle, les consommateurs qui s’y expriment avec liberté, avec fougue ou avec hargne. Evidemment  puisque nous sommes tous les jours sur les plateformes « sociales », les marques sont venues nous y rejoindre (ce qui motive d’ailleurs certains dans leurs migration successives vers des plateformes moins envahies comme TikTok en ce début 2020). Pour autant, certains nous rappellent que nous aimons toujours l’email, qu’il est un outil de conversation à distance apprécié et fort bien utilisé selon le contexte (même si le niveau de spamming ne semble pas baisser réellement – honte à toi qui n’a toujours pas compris Permission Marketing de Seth Godin – paru en… 2004 !). Et la voix dans …

Et si vous obteniez davantage de oui ? #trustfirst

Un excellent point dans nos stratégies marketing réside dans notre capacité à générer des oui. Pas seulement des Leads, autrefois présentés sous le format carte de visite, et désormais davantage sous forme d’une invitation à rejoindre un réseau social, ou d’une autorisation à envoyer des informations, mais des oui qui confirmeraient qu’une véritable relation peut commencer. Quand j’entends l’anglicisme « closing » signifiant que la vente entre dans son moment de vérité, je me demande comment il est possible d’entendre non comme réponse ! Pourquoi ? En imaginant une conversation avec un prospect, dans laquelle il dirige l’échange, mon objectif est bien de lui dire oui, le plus souvent possible. Mon but ultime étant qu’il me demande si j’accepte de travailler avec lui et non pas l’inverse. Mais pour en arriver là, quelles sont les étapes à franchir ? Comment débuter cette conversation qui le conduit doucement vers la seule issue qui nous rassemble : devenir mon client ? J’ai lu un excellent article américain sur le sujet du « easy yes to get » et je voudrais vous …

Pourquoi je ne suis pas John Mc Enroe ? #stratégie #marketing

Pour ceux qui m’ont connu sur un court de tennis, la question ne se pose pas ou prête à rire, et même si c’était il y a fort fort longtemps, il est clair que le génie du tennis ne m’a jamais approché. Mais comme le rappelait avec une gentillesse infinie mon camarade amateur de belles balles et néanmoins belge, j’ai toujours été fan de ce rebelle génial. Rappelons à ceux qui n’ont pas connu cette époque magique des Borg, Connors, Mc Enroe, que John, le sale gosse au bandana, est toujours détenteur d’un record du monde : celui du ratio victoires / défaites sur une saison avec 82 victoires pour 3 défaites en 1984 ! Une année qu’il commença par 42 victoires d’affilée avant d’échouer face à Ivan Lendl en finale de Roland Garros après avoir pourtant corrigé le tchèque pendant les deux premiers sets ! Pour les puristes, vous noterez aussi que John est avec Stefan Edberg (une autre de mes idoles) le seul joueur de l’histoire à avoir été numéro un mondial en …

A quoi pensent les hommes… qui achètent leurs fringues chez #Asphalte ?

Tu sais Barbara, ton commentaire m’a perturbé. Ou comme dirait Matthieu, il m’a persuadé qu’il fallait clore cette histoire de bad boys en t-shirt coton bio portant des shoes à 300 balles ! Et puis, tout à l’heure, Julia m’a fait sourire avec son analyse très pertinente également de ce film qui booste l’audience de ce blog au-delà de toute logique. Car tu as raison, Barbara, de demander : « Pourquoi cette vidéo qui mêle le mec viril (quadra ou quinquagénaire, donc on se demande quelle est la tranche d’âge de ce « maximum de mecs ») et une Mustang avec le besoin de respecter l’environnement et d’être plus « aware » avec ses sapes (de nouveau un choix de vocabulaire qui m’étonne) ?… » Oui pourquoi messieurs, vous qui prétendez être dans la cible ? Je voudrais exprimer ici ce que m’inspirent ces hommes qui ont pris leur cou..rage à deux mains et se sont laissés aller pour m’expliquer que : « pour le coup, les vieilles voitures collent à l’image de solidité… » ou plus savoureux encore « est ce que si …