Auteur : Patrice Laubignat

Libérez votre créativité émotionnelle !

C’était mardi ou hier, et ce sera encore ce soir pour les heureux invités de la marque Lefranc Bourgeois. Cette marque qui nous a appris à peindre et à dessiner lors de nos premières années et qui continue de nous accompagner dans le développement de notre expression artistique, a en effet décidé de proposer des rencontres à sa clientèle parisienne. Il faut dire que lorsqu’on est la référence des palettes de couleur depuis bientôt 300 ans, on a toute légitimité à inviter les amateurs de toiles. Et puis cette mission revendiquée me plait forcément : libérez vos émotions ! Au programme des events de cette semaine, il y avait du live painting, des workshops destinés aux amateurs d’art, de la peinture collaborative et un océan de couleurs (sic). Tout cela dans le cadre inspirant de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris (dans le 6ème). Si vous avez raté ce moment d’inspiration, vous pouvez encore vous inscrire sur AnousParis, pour gagner vos places à la soirée. Voilà : http://bit.ly/2z1dCFv Et cette initiative de rencontre qui permet à certains de …

Xprize chez IBM France : l’émotion est-elle dans l’AI ?

Hier matin il fallait être dans la salle chez IBM France. Oui car on y a découvert une très jolie brochette de start-ups qui travaillent à partir de l’Intelligence artificielle sur des domaines extrêmement variés et qui se proposent de sauver l’humanité (ou presque). Oui aussi parce que le challenge Xprize trouve son origine dans le pari lancé à tous les pilotes du monde en 1927, et qui sera remporté par le célèbre Charles Lindbergh le 21 mai lorsqu’il reliera New York à la France en 33 heures à bord du Spirit of Saint Louis. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce défi dont la récompense financière était à l’époque substantielle a généré de multiples vocations, d’une part, et surtout a lancé toute l’industrie de l’aéronautique de « loisirs ». Le transport aérien était né ! Xprize a ce même objectif : stimuler les secteurs les plus innovants du génie humain pour développer les business du futur. Avec de très nombreux grand prix (15 millions), l’organisation mondiale attise la compétition entre les plus grands et reçoit le …

Lettre à Antoine : ceci n’est pas une tactique émotionnelle #linkedin

Si vous testez une campagne de message sur Linkedin, vous êtes tenté de demander leur avis à des « relations / amis » qui peuvent à la fois, amplifier votre audience et donner un point de vue plus ou moins pertinent. C’est ce que viens de faire Antoine David, en me proposant de commenter les 4 posts qui font la promotion de son groupe sur les Tactiques Social Selling et sa « méthode » qu’il vend par ailleurs. « Que penses-tu de ce test de marketing émotionnel », me questionne-t-il ? Ma réponse est immédiate, c’est dire que l’objectif premier est certainement atteint ! Je suis surpris et sans doute aussi un vaguement énervé par ma propre réaction émotionnelle ! Mais au-delà de ce sentiment, je pense aussitôt à modérer (au sens de la correction) le propos d’Antoine. Je ne crois pas qu’il suffise d’introduire un début d’histoire personnelle (ou figurée comme telle) et ni d’insuffler quelques paillettes d’émotion pour qualifier le marketing d’émotionnel ! Je me suis souvent exprimé sur ce point et récemment, je vous ai avoué, chers lecteur.e.s …

Mission de marque : faut-il tout casser ? #furyroom

Je découvre cela en écoutant l’excellent Guillaume Meurice, chroniqueur de France Inter, et je suis comme lui, tout simplement ébahi ! Jusqu’où peut-on aller pour générer du business en jouant sur les émotions des humains que nous sommes ? Est-ce de la manipulation (douce ?), comme on me le suggère fréquemment ? Imaginez un espace où vous pouvez vous défouler et tout casser ! Incroyable ! Les tarifs varient selon le nombre d’objets et l’espace/temps que l’on vous accorde pour en finir avec votre crise nerveuse et votre incapacité à gérer le stress. Prêts ? Partez ! Une batte de baseball en mains, votre combinaison de sureté enfilée et vous voila en pleine montée d’adrénaline, vibrant de toutes vos pores et hurlant votre haine de tout et de rien. C’est mieux que de taper sur son voisin ! Certes ! Une autre forme de thérapie qui vous sera, elle aussi, facturée ?.. Pourquoi pas ? Quelle est l’idée derrière la Fury Room® ? (question sur le site web) « Vivre dans une ville comme Paris peut …

Pourquoi j’ai aimé être invité au TedXCEWomen ? merci Martine !

Disons-le tout de suite : merci Martine (@loutro1990) ! L’an passé je m’étais étonné de ma non participation à ce TedX consacré à la place de la femme dans notre société, organisé par Béatrice Duboisset dans une chronique publiée ici même : Alors vendredi soir, j’étais aux anges ! Enfin juste à coté ! Et ce fut une très belle soirée que je vous raconte en quelques tweets. J’ai beaucoup aimé le duo des « ambassadeurs » : Sandra Freeman (@FreemanSandra) et François Saltiel (@fsaltiel), journalistes non dénués d’humour et d’énergie qui ont su dynamiser les presque 4 heures de talk. Les principales inspirations de cette édition autour de la place des femmes dans la ville – donnant le hashtag de l’event : #EQUALIciTy sont surtout mises en évidence par les disparités actuelles et les solutions à trouver. A commencer par la ville elle-même qui n’inspire que très peu de confiance, tant son aménagement, ses infrastructures et ses codes ont été érigés par des instances purement masculines, comme le souligne justement Sybil Cosnard (@CITYLinked). Conséquence, les femmes …

Saignant pour moi, merci ! #zombie #halloween #whopper

J’ai une pensée pour un autre ami prénommé Philippe qui a importé le concept Halloween en France il y a quelques années. Et si le sang des zombies coulait encore dans les veines des marques en cette veille de jour des morts ? Faire peur est un excellent moyen de créer une attention forte et par réaction de notre cerveau reptilien, de figer sur place ou d’inciter à courir loin. Mais capter les sens d’un consommateur par la peur est-il un moyen de le séduire ? A en croire les statistiques sur Youtube des quelques films référencés cette année par e-marketing (merci pour le sourcing), cela ne semble pas évident ! Je passe sur la pitoyable tentative de Renault via son agence (des films que personne ne verra, fort heureusement), mais je ne suis pas davantage convaincu que le mauvais goût du film de Skittles (groupe Mars) soit à conseiller à nos jeunes marketers. Qu’en pensez-vous ? Jouer avec nos peurs n’est pas forcément ce que l’on peut recommander aux marques. Surtout dans des périodes …

La passion du pitch selon saint Patrice ! #merciPhilippe

Evidemment il n’est pas question ici de prétendre être un saint ! Ce serait au mieux une provocation inutile pour tous mes lecteurs de culture chrétienne et au pire une insulte faite au bon peuple irlandais !  Sans compter que je ne vois pas à quoi cela nous conduirait… A moins que ?! Lors d’une conversation avec Philippe et en écho aux nombreux commentaires que la vidéo du pitch #oupas, a provoqué, nous nous sommes interrogés sur cette notion qui pollue tous les discours marketing : l’authenticité ! Est-ce si rare et surtout est-ce si déterminant ? Lorsque je m’exprime, je le fais avec conviction et le plus souvent avec passion. C’est une évidence pour Philippe et sans doute pour d’autres. Alors comment cette conviction se transforme-t-elle en authenticité ou encore en force de séduction ? « Si tu venais à la messe à Saint-Augustin, le vendredi midi, tu serais sous le charme du prêtre ! Il est d’une éloquence et d’une justesse de propos à rendre jaloux bien des speakers de conférence marketing !« , me …

AXA Believe in you, un film un peu trop émotionnel ?

Quelle n’a pas été ma surprise en découvrant les réactions et les critiques de mes étudiants, ce vendredi ? Dans le cadre de la formation sur le marketing émotionnel que je leur propose, nous travaillons sur la mission de la marque et sa mise en scène dans un format film vidéo, qui raconte une histoire. Or l’exemple d’AXA (assureur de premier rang) me semblait plutôt pertinent dans l’utilisation de l’émotionnel pour redonner une certaine profondeur à la mission de la marque. Voyez la vidéo ci-dessous : Les principales réactions d’un public jeune démontre un réel dégout face à ce trop plein de bons sentiments. Il n’est pas possible qu’une compagnie d’assurance montre un accompagnement de tous les instants, avec une touche d’humanité (ou d’humanitaire) juxtaposée au logo sur le blouson. Pourquoi ? Est-ce aller trop loin ? Le jeune citoyen qui vient de prendre une assurance pour sa voiture, et qui entend par ailleurs des clients souffrir des difficultés use faire entendre puis rembourser par leur assureur, peut-il y croire ? Apparemment non ! Tout …

Votre pitch peut-il être ciblé et émotionnel ? #oupas

En lançant ce sujet via une vidéo / pitch de moins de deux minutes, je ne m’attendais à rien ! Et naturellement, tout ce qui vient en commentaire apporte la preuve que le sujet passionne… au moins les experts. Alors est-ce le concept de l’interpellation qui ouvre la porte à la discussion animée ou est-ce simplement le sujet du pitch ? Nous verrons bien lors des prochains épisodes de la série #oupas… (est-ce un bon teasing ?) Avant de tenter de répondre à tous, je me dois de vous remercier : près de 1300 vues, 20 likes et une douzaine de commentaires en 24 heures. Une visibilité pour 90% hors de mon réseau de premiers contacts, l’impact est non négligeable. Premier constat : si tu pitches sans parler de toi, tu génères un réel intérêt, qui peut se propager bien au-delà de  ceux que tu croyais atteindre. Deux grandes questions semblent se poser pour ceux qui m’ont écouté : existe-t-il un pitch « qualitatif » (interrogation de Olivier Guérin (@GUERIN_OLIVIER) et Olivier Darras) – merci) et faut-il …

Adidas et la stratégie d’influence : #glitch

Le lancement en France du modèle Glitch d’Adidas suscite de nombreux commentaires et j’aimerais y apporter le mien ! La stratégie d’influence développée par la marque aux 3 bandes, nouveau visage du marketing communautaire (photo de Kimpembe joueur du PSG – près de 700 k followsers sur Instagram), pose en effet quelques questions : les marques peuvent-elles s’affranchir des points de vente et de la distribution ? les influenceurs sont-ils un media suffisant pour lancer un produit ? quid de l’émotionnel dans l’influence ? Pour commencer, il est urgent de se rendre compte que les nouvelles générations de consommateurs utilisent essentiellement un device connecté (pour l’instant un smartphone) pour entrer en relation avec les marques mais aussi pour acheter leurs produits préférés (qu’il s’agisse de se faire livrer un repas, de réserver sa place de ciné, ou d’acheter un équipement sportif). Aller en point de vente, n’est alors plus indispensable. Mais surtout, la marque qui s’affranchit du point de vente, change également son modèle économique. Supprimer les intermédiaires permet d’augmenter considérablement les marges. Le monde …