Tous les articles classés dans : l’humain dans le marketing

A day at #Vivatech : part one !

Tout a déjà été dit et écrit sur cette deuxième édition de @VivaTech, l’event consacré aux start-ups françaises et mondiales lancé par Publicis et Les Echos l’an dernier. Alors pourquoi une note de blog de plus ?…  (Note pour l’auteur : quand tu es en retard dans tes publications, peux-tu prétendre à autre chose ? #jenesuispasorganisé) La parole à Maurice et à Francis : J’ai pourtant 2 ou 3 choses à vous raconter, même si, et c’est la bonne nouvelle, je ne ferai pas ici la liste des gens hyper sympas que je connais si bien et que j’ai croisés là-bas ! Je laisse cela aux pros des réseaux qui citent tout leur agenda dans un post pour attirer les likes et les retweets faciles des égos flattés ! Houlala ! Impertinence injustifiée ! bref ! J’ai adoré le robot Hespian (comme beaucoup de visiteurs) ! Il m’a bluffé et je me demande à quel moment, le robot deviendra le meilleur ami de l’homme ! Si j’étais un senior sans trop d’amis à qui parler, je …

La terre serait-elle envahie par la Data ? #Terradata #expo

On peut tout imaginer en entrant dans ce cube consacré à la data. On peut surtout y apprendre quantité d’informations sur ce qui est au centre de toutes les réflexions marketing et de toutes les visions futuristes. Mais les données émises par l’homme sont-elles de nature à le faire disparaitre ? Serions-nous bien trop small face au Big Data ? Avant de plonger dans l’histoire de l’informatisation des données humaines, un mot sur le parcours hyper organisé qu’on nous propose ici. J’aime cette idée d’une structure de l’information dans l’information. Adieu la sérendipité du visiteur indiscipliné que je suis, et vive les cases / tables parfaitement identiques et disposées dans un ordre logique infaillible ! Et si jamais cela ne vous suffit pas, des personnages en version hologramme, sont là pour nous dispenser les savoirs pivots de notre progression temporelle. Ainsi l’entrée dans ce monde glacé et pour le moins limité dans sa représentation graphique, prend un visage humain, volontairement rassurant. Je ne suis pas certain que les nombres immenses qui nous expliquent l’explosion de …

Le sens de la vie selon Mark ! #engagement #Harvard

Grands projets, égalité des chances et création de communautés, forment le triptyque du discours de l’apôtre Mark Zuckerberg devant ses pairs de Havard. La génération Y  aura en conséquence pour mission de trouver du sens à la vie. Alleluia ! Le manque de grandeur dans la vision de la nouvelle génération est-il dû à une forme d’individualisme ? En tout cas, il lui faudra être avant tout idéaliste et prête à être incomprise. C’est le secret de l’entrepreneur : oser se lancer sans savoir si cela marchera un jour ! Mais est-ce suffisant pour qu’un projet soit BIG ? Comme le design thinking nous l’a appris, il s’agit désormais d’imaginer des solutions simples mais totalement inattendues à un ou des problèmes que rencontrent des millions de personnes, ceci au-delà de frontières culturelles ou ethniques. Et Mark de nous rappeler qu’il faut aussi apprendre à accepter l’échec. Un modèle de combativité à l’américaine doit-il être enseigné à nos jeunes élites ? Trouver des solutions pour créer l’égalité des chances est une vraie belle mission ! La chance …

Innorobo : comment collaborer avec l’IA ?

On peut en avoir peur et on doit certainement se méfier : les robots arrivent et ils vont semble-t-il nous envahir ! Ils vont d’abord nous remplacer, pour être plus précis. Là, où l’humain n’est pas assez efficace (sa rentabilité n’est plus une question), il n’est pas interdit de penser qu’une intelligence artificielle inépuisable et corvéable H24, pourrait avoir son utilité dans un monde basé sur l’optimisation et la recherche absolue du résultat. Alors du 16 au 18 mai dernier, un salon spécial intitulé Innorobo, a permis aux inventeurs et autres développeurs d’Intelligence Artificielle de se réunir et de rencontrer un public, si ce n’est des financements. Deux champs d’application majeur ressortent à première vue pour tout projet d’entreprise : une meilleure exploitation (qualitative et éthique) de la Data et le recours à la réalité virtuelle. C’est en imaginant le futur des métiers de l’assurance que la BNP Cardif est partenaire de cet événement  et se projette dans cet univers de la robotisation.  Comment mieux protéger les citoyens, les entreprises ou les véhicules ? Comment mieux …

Que peut-on partager après le 4ème Social Selling Forum ? #authentique

Etre authentique ! Est-ce simplement possible pour les 400 personnes présentes dans l’Amphi de l’Inseec ce matin du 19 mai ? Lorsque Reïna-Flor insiste pour nous fournir cette réponse d’athlète de haut-niveau, je sens que la salle ne mesure pas encore pourquoi. Ce pourquoi qu’elle va passer la journée à chercher dans les différents ateliers proposés par l’inégalable Loïc Simon (@loicsim), grand organisateur du Social Selling Forum (ici et ailleurs). Pourquoi faudrait-il être authentique lorsqu’on a quelque chose à vendre ? Pourquoi faudrait-il mettre sa passion en avant avec humilité et sincérité lorsqu’on prétend intéresser les autres ? J’anime cette discussion avec Reïna-Flor (@reinaflor) et Julien (@juliencarlier), en les emmenant directement sur la piste de l’humanisme dont nous devrions faire preuve à chaque rencontre. Je comprends leurs réponses comme autant de messages twittables et j’apprécie le temps passé sur cette scène comme un moyen de mettre en avant leurs talents, leur professional branding. Tous les contributeurs (ils sont vraiment trop nombreux sur la scène ce matin cher Loïc), vont bientôt pitcher leur boîte, leur solution, …

Un clash avec Victor ou pourquoi j’ai kiffé le #SocialSellingForum

D’abord merci (comme souvent) à mon ami Loïc (@loicsim) de m’avoir invité à ce bel événement qui est devenu un vrai rendez-vous fréquenté par tous les social sellers de France ! Quand @estocadaPhil peut dire tout ce qu’il veut sur la scène du #SocialSellingForum … oui mais en 3 minutes ! Merci @loicsim #enjoy pic.twitter.com/0EeMPAlfCb — Patrice Laubignat (@plaubignat) 2 décembre 2016 Vraiment, de belles interventions et des ateliers très animés ont rythmé cette journée où j’ai eu le plaisir de voir et revoir de très nombreux visages souriants. C’est tellement agréable de discuter de business avec des personnes sympathiques et bienveillantes. Et puis merci à Frédéric (@fredbascunana) pour m’avoir inclus dans un table ronde consacrée à l’éthique, en cette fin d’après-midi : un pur régal ! Oui je vous taquine cher lecteur, j’ai horreur de cet exercice qui consiste à attendre patiemment son tour de parole pour tenter de dire quelque chose d’intelligent tout en étant globalement d’accord avec ceux qui vous ont tendu le micro. Mais j’avais prévenu l’animateur : je ne suis …

Lucy et le darwinisme du partage

Quand Philippe s’est mis à quatre pattes lundi au début de son intervention sur le partage comme moteur de développement du business des start-ups, je me suis fait surprendre ! Oui Lucy, notre ancètre est tombé d’un arbre bien avant la pomme de Newton ! Effectivement lorsque l’humain s’est dressé sur 2 pattes, il a gagné deux mains et plus tard des outils, mais il a perdu un peu d’équilibre et d’agilité. L’évolution de l’humain, lui a permis progressivement de développer son cerveau, son intelligence émotionnelle et sa communication. Après avoir utilisé sa bouche pour transmettre des messages, après la mise au point d’une langue propre à chaque tribu, chaque région, il s’est mis à raconter des histoires. De la tradition orale il en est vite venu à la transmission par l’écrit, et Gutemberg a démultiplié la puissance de l’écrit mais aussi de la lecture. Aujourd’hui le partage est propulsé au rang d’objectif majeur pour les marques mais aussi pour les humains. Or ce partage provient d’un nouvel outil qui prolonge notre main et notre cerveau …

Le patron et la brique de lait : la fin du prix

Quand je pense que j’explique depuis longtemps que le prix n’existe pas ! Oui le client n’achète pas un prix. Jamais ! Il achète soit une expérience (d’où la ruée vers l’expérience client) soit une histoire en laquelle il croit (d’où une autre ruée vers le storytelling), soit enfin, un engagement, une mission sociale (et là il n’y a pas grand monde pour suivre…). Alors quand on interroge les français au sujet du prix du litre de lait, ce produit devenu symbole de la disparition de nos agriculteurs et de l’indécence doublée d’incompétence des commissions européennes ou gouvernementales, ils répondent joyeusement : on veut payer 99 centimes dès lors que l’éleveur de nos vaches en retire 39 centimes pour lui. Et en bonus, on voudrait ajouter 2 centimes pour lui payer des vacances ! Incroyable non ? 12 centimes de plus que l’accord obtenu après des luttes d’un autre siècle avec le numéro un mondial Lactalis ! Oui cela fait près de 40% d’augmentation sur le revenu ! Alors pourquoi ça marche ? Simplement parce …

L’homme est-il un animal augmenté ?

Souvent nous faisons référence à Aristote pour redonner sa dimension sociale à l’être humain que nous sommes tous et pour y trouver une forme de supériorité légitime face au monde animal. Notre volonté de rencontrer puis de partager ce que nous aimons avec ceux qui nous entourent, notre tribu ou notre famille, semble émerger du chaos comme un chemin vers l’intelligence collective. Et pourtant, la question mérite parfois d’être posée : sommes-nous vraiment aussi sociaux que nous l’affirmons ? L’émergence du Social Selling, la communication croissante autour de la nécessité de remettre l’humain au coeur de l’expérience de marque, la place de l’humain (encore) dans la digitalisation du business, sont autant de signaux devenus forts. Mais allons-nous vivre une nouvelle ère de « social bullshit » ? Les « cadors » du marketing vont-ils s’emparer du mot clé « émotion » pour justifier leur habituel carnage dans la chasse aux clients ? L’humilité indispensable à chacun, devrait les freiner (si toutefois le mot ne leur est pas inconnu). L’homme en tant qu’espèce, est-il vraiment supérieur aux autres animaux peuplant la terre (où …

Rencontre avec un patron hors norme #fashiontechdays

Evidemment lorsque finalement tu te décides à monter dans le Nord, à répondre à une très gentille invitation d’Annick (@Hubmode), pour découvrir une journée de FashionTechDays, tu t’attends surtout à entendre parler de digital et d’innovation. Rien d’étonnant à cela, j’en conviens. Alors j’écoute des pitchs plus ou moins inspirés et discute avec les créateurs de start-up parce qu’ils ont cette passion, cette énergie positive qui m’est indispensable et que j’admire chez les gens heureux. Il y a aussi des conférences, des tables rondes. Plus tard, il y aura un jury pour décerner une récompense (plusieurs même) à ceux qui nous ont donné un aperçu de leur talent et que nous voulons remercier et encourager pour la suite. C’est ainsi que je discute avec Agathe, la créatrice de The French Kiss (@TFKParis), quelques minutes avant qu’elle se lance sur la scène face au public. Agathe me dit pour expliquer son projet de création de textiles arborant ses lèvres généreuses, symbole de la passion humaine, que « le monde serait meilleur si les gens s’embrassaient (à pleine …