Tous les articles classés dans : vive les marques !

Et si on retrouvait l’envie de rire ? #LaVacheQuiRit

Ce matin vous avez entendu comme moi que l’on bat en ce moment des records d’absence de soleil ! Alors forcément cela n’incite pas à sourire, et encore moins à sourire. Est-ce le génie d’un planeur stratégique d’une agence de communication ou l’impertinence née d’un marque que l’on n’attendait pas forcément en cette période de grisaille ? Toujours est-il qu’aujourd’hui, cher.e lectrice.teur, tu vas retrouvé ce qui fait ta force, ce qui donne envie aux autres de t’aimer davantage encore : ton rire ! Et au-delà de la performance du film que nous partagerons sans doute avec bonheur autour de nous, j’ai envie de célébrer l’idée que ta mission de marque, peut justement dépasser des engagements moraux ou bien-pensants. Evidemment on peut souhaiter manger autre chose comme fromage qu’un morceau de pâte à fromage cuite et stérilisée… Mais rire en mangeant un bout de formage mou et tartinable, c’est tout de même autre chose ! Alors merci La Vache Qui Rit de réussir à nous faire rire et dans le même temps à nous rendre …

Le marketing des gens qui osent #AdetemFactory

En écho à mon article d’hier sur les moutons du marketing, j’étais ce matin dans la salle de conférence de l’espace Saint-Martin à l’invitation de l’Adetem ! L’ #AdetemFactory avait chois pour thème cette année, le marketing qui ose, ou comment osez un marketing différent et je dois dire que les interventions ont été très intéressantes. Merci à tous les intervenants pour la qualité de leurs présentations. Que retenir de cette très belle matinée ? Voici une sélection de mes tweets matinaux ! #enjoy #lovefirst     et enfin un tweet que j’aurais aimé faire à l’occasion de notre prochain #AfterEmotionnel si seulement Pascal Demurger avait pu se joindre à nous, tant il incarne aujourd’hui à merveille ce que seront les entreprises qui osent, celles de demain : Voilà ! Merci à tous ! C’était court mais intense ! Continuons à oeuvrer pour un marketing qui ose et qui se propose de changer en mieux la vie des clients ! #lovefirst

Interview émotionnelle de Jean-François Kilian #LamieMutuelle

Quand tu diriges le marketing d’une mutuelle de petite taille et peu connue, est-il possible d’être innovant et de risquer autre chose que les actions classiques consistant à acquérir de nouveaux clients ou à élargir ta cible (excuse-moi cher lecteur.trice de te poser une question aussi triviale et d’employer des mots du 20ème siècle) ? C’est en tout cas ce qu’annonce l’Adetem Factory organisée par l’Adetem ce jeudi 14 novembre, et intrigué par un programme résolument différent des précédentes éditions, j’ai eu le plaisir d’aller à la rencontre de Jean-François Kilian, directeur marketing et innovation de Lamie Mutuelle. C’est un monsieur agréable et ouvert à la conversation qui m’accueille dans des locaux modèle start-up et qui me prévient tout de suite à propos de la société qu’il a rejoint il y a 2 ans : « nous ne sommes que 17 ici ! » Patrice : « Alors justement Jean-François, comment expliquez-vous ce double titre marketing et innovation ? » Jean-François : « Déjà parce que nous sommes si peu nombreux que nous devons tous être impliqués par l’ensemble des …

Fallait-il être moche avant ? Analyse de la stratégie #Skoda vs #Liebig

Dans les années 90 le marketing c’était moche non ?! Et vous, vous étiez comment ?! moche aussi ?… En regardant cette publicité pour une célèbre marque automobile qui avoue sans hésiter qu’elle est plus attractive aujourd’hui qu’hier, je m’interroge sur le concept marketing qui tente de renverser le triste et trop souvent entendu : « c’était mieux avant » ! Bel effort ? #oupas Avant, c’était moche ! me semble plus adapté à tout ce que nous faisions en marketing… avant ! Oui mais avant quoi ? et pour combien de temps ? faut-il croire que le marketing sera plus beau ? plus engagé ? plus utile ? Lorsqu’une marque n’a pas d’histoire à raconter, elle nous immerge dans son historique comme pour démontrer qu’elle a fait quelques progrès… mais qui voudrait d’un Minitel avec un écran 4K ou d’une soupe Liebig sans colorants artificiels ?.. Et nous remercier d’avoir râlé, d’avoir exprimé notre mécontentement face à des offres de produit industriels peu responsables ou carrément inacceptables lorsqu’on les examine sur le plan de la santé, …

Quand Sacha m’offre un café ! Le marketing était presque parfait ! #utopix

Mes amis belges sont surprenants ! Ils ont failli m’embarquer dans leur aventure, et me transformer en ambassadeur de leur service : une plateforme qui met en relation les entreprises et les photographes / vidéastes là où ils ou elles sont (et autant que possible pas trop loin). Utopix a levé des fonds début 2019 pour se développer à l’international, et si semble-t-il, sur le marché français ! Bienvenue chez nous ! Alors Sacha, le business developer n’a pas perdu de temps et il enchaine les e-mailings à la recherche de nouveaux clients. Quelle belle idée ! Son message est totalement personnalisé puisqu’y figure mon prénom et le nom de la société Eforbrands. Bravo ! La promesse de Utopix, joliment présentée par Sacha, est de révolutionner le monde de la production d’images (pots et vidéos) via cette nouvelle plateforme imaginée par une « Start-up innovante ». Evidemment ! Mais pour me demander un rendez-vous, le business developer a eu une idée brillante : il m’annonce qu’il m’a déjà préparé un café et que n’avons plus qu’à le …

Interview émotionnelle de Marc Violo @Loop_France #impact #1to1Biarritz

Il nous a séduit lors de sa prise de parole sur la scène du #1to1Biarritz et son engagement dans le projet Loop est fort et inspirant. Rencontrer Marc Violo, son directeur marketing, dans un salon d’hôtel, face à la grande plage de Biarritz, apporte un peu de sérénité à l’écart de l’effervescence des allées du Bellevue. Marc apparait comme un citoyen du monde, calme et engagé à la fois, certain que les choses bougent et qu’il n’y a plus de vérité à déclamer, mais au contraire tout à apprendre encore de chacun, en toute circonstance. Découvrir l’origine de Loop et envisager grâce à lui, les immenses espoirs que ce type d’initiative provoque en nous, est un moment rare. Patrice : « Marc, comment s’engage-t-on dans une entreprise comme Loop ? » Marc Violo : « Déjà, je tiens à dire que je n’ai jamais travaillé en France. Je suis parti en Chine travailler dans le digital pour quelques temps avant de rejoindre Ogilvy à Singapour. J’ai saisi cette opportunité et je me suis bien amusé pendant un ou …

Interview émotionnelle de Gilles Baucher @Biocoop #bio #militant #1to1Biarritz

Il était ce matin sur la table ronde animée par Alexandre Jubien (dont nous reparlerons bientôt dans une autre interview) qui nous annonçait l’écologie comme berceau de l’innovation. Question ou prévision de ce que notre société sera demain ? Gilles Baucher est le directeur national du réseau Biocoop et son engagement est réel, comme notre conversation me l’a confirmé. Si vous n’êtes pas passé au bio, si vous n’êtes pas encore un client des près de 800 points de vente de cette enseigne tout juste âgée de 30 ans, préparez-vous, c’est pour demain ! Patrice : « Vous avez parlé de Biocoop comme d’un acteur alternatif et engagé sur le bio depuis maintenant 30 ans, comment est-ce qu’on peut représenter l’innovation 30 ans après ? » Gilles Baucher : « Déjà parce que nous sommes un groupement économique né du terrain, imaginé par des agriculteurs, qui ont eu cet engagement fort dès le départ. A l’origine de leur mouvement, on est sur un combat, une proposition alternative à la société de consommation à outrance des années 80. Aujourd’hui …

Les palmes de l’AFRC 2019 récompensent aussi des start-up ! #RelationClient #Palmes2k19

La relation client a son association et ses rendez-vous chaque année en octobre. La remise des Palmes de l’AFRC, c’est ce soir ! Et le président Eric Dayan est une nouvelle fois sur la scène du théâtre de Paris pour féliciter les champions français de l’expérience client. Naturellement comme dans toute remise de prix, il y a des têtes d’affiche, des stars, et quelques seconds rôles, ou jeunes pousses encore méconnues. Les meilleurs sont cette année des hommes, ce qui n’était pas le cas les années précédentes, et il faut peut-être le souligner : la relation client n’est pas genrée. Certes les Soft Skills ont une meilleure écoute et suscite davantage d’adhésion chez les femmes, mais les hommes n’en sont pas moins friands dès lors qu’ils sont convaincus que la formation des équipes est un impératif du métier. Aussi ce soir, je ne suis pas surpris de voir sur scène Damien Nuyttens de Butagaz, recevoir le prix du Directeur de la Relation Client 2019. Pour l’avoir interviewé il y a peu, j’ai senti chez lui …

Les voyages forment la jeunesse ! #ThomasCook #RIP

Il y a fort fort longtemps le paysage du tourisme était très différent de celui d’aujourd’hui. Lorsque j’allais encore à l’école ma maman travaillait chez Via Voyages, un groupe d’agences dédiées au voyage d’affaires, qui culmina bientôt à 2,7 milliards de CA pour 120 agences environ. Un peu plus tard, j’ai même eu le plaisir de découvrir le métier de coursier en job d’été, ou d’accompagnateur de groupes, autre activité de la marque. Les gens faisaient alors confiance aux agences pour les conseiller, les guider, les accompagner dans leurs démarches et les entreprises s’en remettaient à ses spécialistes pour préparer les voyages des cadres ou des dirigeants, dans tous les coins de la planète. Souvenir, souvenirs. J’ai même imprimé des billets de train ou d’avion ! Mais hier Thomas Cook a fait faillite et naturellement, c’est la faute à Internet ! #oupas Il me semble que c’est surtout la faute des dirigeants de ce genre de groupe, qui finissent par être rattrapés par les dettes abyssales qu’ils ont cru bon de creuser pour aller de …

Le crash XL de la stratégie du low cost !

Il y a 10 ans, tout le monde du marketing était ébloui par certains acteurs malins qui attaquait violemment un marché en proposant une offre low cost. Compagnie aériennes, acteurs de l’hôtellerie, du tourisme en général pensaient alors nous séduire en proposant de tous petits prix. Comment pouvaient-ils gagner leur vie dans ces conditions ? La réponse étant simple : réduire les coûts et les services proposés à la clientèle. Miracle d’une équation économique basique, le low cost allait ruiner les acteurs traditionnels, les marques installées et qui, quel scandale, osaient nous faire payer plus cher ! Réduire à l’essentiel le service ou l’offre en échange d’un prix plus bas, fut aussi l’idée de la grande distribution et du hard discount émergeant. Hélas ! Evidemment, nous avons, nous les clients, tous été tentés par EasyJet, ou par Leader Price mais pour autant leur sommes-nous devenus fidèles ? Non ! Nous ne pouvions pas devenir fidèle de ces marques sans valeur, sans mission autre que de proposer un meilleur prix. Il en va de même pour …