Tous les articles classés dans : vive les marques !

L’expérience exceptionnelle d’un Cartier de Paris #zonedeconfort

Il faut y aller ! Il n’y a aucun doute sur l’extraordinaire niveau d’expérience que propose la marque phare de la joaillerie française en ces fêtes de Noël à Paris (76, rue des Saints-Pères – 75007). D’ailleurs, si jamais vous avez un peu de mal à trouver cette boutique (que je n’ose qualifier d’éphémère tant elle devrait devenir un modèle du genre), suivez les grooms qui vous guideront sur le chemin. C’est une incroyable démonstration grandeur nature de ce concept que je défends dans mon livre sur la fidélité (voir ici) : la zone de confort ! Construite autour des 4 piliers : amour, temps, espace, argent. C’est aussi la preuve que la générosité est indispensable dans le marketing. Décryptage ! Réglons tout de suite la question de la générosité : la dimension de ce lieu magique, le nombre de personnes dédiées à nous y accueillir, nous divertir, nous renseigner, nous gratifier de souries et de cadeaux personnels, la qualité du décor, les verres et autres viennoiseries offertes, sont gratuites et totalement déconnectées de toute notion …

Le cadeau de Noël est-il destiné aux clients #everybitofChristmas

Les enseignes anglaises John Lewis et Sainsbury’s rivalisent depuis 4 ans dans la réalisation d’un film cadeau de Noël pour leurs clientèles. C’est un vrai moment de bonheur de découvrir ces créations qui sont autant d’exemple d’un marketing très émotionnel. #ManOnTheMoon était magnifique d’empathie et de générosité, et je vous en ai longuement parlé dans mes interventions. Celui imaginé par Sainsbury’s cette année me semble proposer autre chose. C’est une vraie expérience qui est proposée à celui qui visionne la vidéo sur Youtube, et il n’est pas impossible que l’envie de chanter et /ou de danser vous surprenne devant votre écran. Non seulement les clients sont mis en scène (au sens propre) mais ils sont les seuls acteurs de la vidéo. C’est leur chanson, leurs moments de vie ou leurs visions de ce qu’est Noël et nous aimons l’idée qu’ils les partagent avec nous, en toute simplicité et non sans humour. Alors si vous analysez ce film sous l’angle des 4 E, vous pourriez vous poser cette question : et l’Engagement dans tout cela ? …

Pour en finir avec le black friday ! #sauvonslesmarques

C’est vraiment pénible de constater que l’édition du 20 minutes du jour a gonflé de volume (et donc tué des arbres supplémentaires… ok je plaisante) pour accueillir des publicités les plus nulles du moment : l’annonce du Black Friday ! Magique pour nous les clients qui avons sagement attendu la prochaine « promotion prix » que les marques ou les distributeurs en déroute ne manqueraient pas de nous proposer. Catastrophique pour les marques et les distributeurs qui n’ont toujours pas compris que la dernière des choses à faire, consiste à se jeter dans la mer morte du marketing : le prix cassé comme tout le monde ! Autant vous dire que personne ne viendra vous tirer de là ! C’est réellement pitoyable, et lorsque je vois qu’une marque comme Nespresso y va de sa réduction de 20% alors même qu’elle est statutaire et que ses clients font parti du club, j’ai envie de hurler : stop au moche marketing ! et vive les robots ! Il faut avoir le cerveau d’un robot pour « imaginer » que le Black …

Mission de marque : faut-il tout casser ? #furyroom

Je découvre cela en écoutant l’excellent Guillaume Meurice, chroniqueur de France Inter, et je suis comme lui, tout simplement ébahi ! Jusqu’où peut-on aller pour générer du business en jouant sur les émotions des humains que nous sommes ? Est-ce de la manipulation (douce ?), comme on me le suggère fréquemment ? Imaginez un espace où vous pouvez vous défouler et tout casser ! Incroyable ! Les tarifs varient selon le nombre d’objets et l’espace/temps que l’on vous accorde pour en finir avec votre crise nerveuse et votre incapacité à gérer le stress. Prêts ? Partez ! Une batte de baseball en mains, votre combinaison de sureté enfilée et vous voila en pleine montée d’adrénaline, vibrant de toutes vos pores et hurlant votre haine de tout et de rien. C’est mieux que de taper sur son voisin ! Certes ! Une autre forme de thérapie qui vous sera, elle aussi, facturée ?.. Pourquoi pas ? Quelle est l’idée derrière la Fury Room® ? (question sur le site web) « Vivre dans une ville comme Paris peut …

AXA Believe in you, un film un peu trop émotionnel ?

Quelle n’a pas été ma surprise en découvrant les réactions et les critiques de mes étudiants, ce vendredi ? Dans le cadre de la formation sur le marketing émotionnel que je leur propose, nous travaillons sur la mission de la marque et sa mise en scène dans un format film vidéo, qui raconte une histoire. Or l’exemple d’AXA (assureur de premier rang) me semblait plutôt pertinent dans l’utilisation de l’émotionnel pour redonner une certaine profondeur à la mission de la marque. Voyez la vidéo ci-dessous : Les principales réactions d’un public jeune démontre un réel dégout face à ce trop plein de bons sentiments. Il n’est pas possible qu’une compagnie d’assurance montre un accompagnement de tous les instants, avec une touche d’humanité (ou d’humanitaire) juxtaposée au logo sur le blouson. Pourquoi ? Est-ce aller trop loin ? Le jeune citoyen qui vient de prendre une assurance pour sa voiture, et qui entend par ailleurs des clients souffrir des difficultés use faire entendre puis rembourser par leur assureur, peut-il y croire ? Apparemment non ! Tout …

Adidas et la stratégie d’influence : #glitch

Le lancement en France du modèle Glitch d’Adidas suscite de nombreux commentaires et j’aimerais y apporter le mien ! La stratégie d’influence développée par la marque aux 3 bandes, nouveau visage du marketing communautaire (photo de Kimpembe joueur du PSG – près de 700 k followsers sur Instagram), pose en effet quelques questions : les marques peuvent-elles s’affranchir des points de vente et de la distribution ? les influenceurs sont-ils un media suffisant pour lancer un produit ? quid de l’émotionnel dans l’influence ? Pour commencer, il est urgent de se rendre compte que les nouvelles générations de consommateurs utilisent essentiellement un device connecté (pour l’instant un smartphone) pour entrer en relation avec les marques mais aussi pour acheter leurs produits préférés (qu’il s’agisse de se faire livrer un repas, de réserver sa place de ciné, ou d’acheter un équipement sportif). Aller en point de vente, n’est alors plus indispensable. Mais surtout, la marque qui s’affranchit du point de vente, change également son modèle économique. Supprimer les intermédiaires permet d’augmenter considérablement les marges. Le monde …

Chéri, le baby est devenu digital !

Les objets connectés nous ont-ils envahis ? Bof ! Seulement 4 à 5% des français en possèdent un qui ne soit pas partagé ni un Smartphone. On est loin de l’emballement. Mais dans une entreprise, est-ce que le babyfoot connecté pourrait créer de la valeur ? C’est en tout cas ce que croit Jérôme, le CEO de Foosball Society, qui présente à l’occasion du HubForum de cette année, son concept en insistant sur le fait que le jeu reste exactement le même (on joue vraiment). Il y a bien des capteurs et une caméra pour tout enregistrer mais c’est surtout pour fournir les scores et des séquences vidéo au ralenti (par exemple). En fait, c’est le volet data qui va intéresser l’entreprise. Récolter les données des joueurs permet plusieurs choses : comme la création d’un tournoi, et donc d’une communauté de joueurs qui peut se défier, se rencontrer autour d’une activité détente au sein de la boite. Je trouve l’idée très sympathique. Recréer du social comme dans le temps où l’on faisait un « baby » au …

La relation client comme un rituel ? #Rituals

Je découvre par connexion une marque qui contribue au bien-être de ses clients, et qui propose une expérience dénommée Rituals. Importés de la légendaire sagesse des boudhistes et emplis des parfums de cette Inde fastueuse des Maharaja, les concepts produits de la beauté et de l’hygiène, ont en effet un zeste de magie. Au coeur de la boutique se trouve un espace de test avec un grand lavabo blanc porté par un mur sur lequel sont gravés quelques mots pour notre bonheur. Une réelle expérience de gommage de peau, un conseil sur les produits les plus adaptés et sur les essences associées, est prodigué par un(e) conseiller(e). Rien d’extraordinaire, mais une ambiance zen qui donne envie de revenir. L’enchantement du client et de l’expérience qu’il vit, sont aujourd’hui une obligation pour le commerce physique en réponse à la digitalisation galopante de la distribution. Dans un excellent article de synthèse, l’ami Jérome Monange (@JeromeMONANGE), détaille les principales évolutions que le retail doit prendre à bras le corps, s’il ne veut être « amazoné » (tiens au passage, je …

Le jour où la princesse Leila m’a remis les clés de la voiture ! #CX #Sixt

Il est des expériences qu’on n’oublie pas. Mauvaises, c’est malheureusement un sujet qui revient de temps à autre, bonnes c’est toujours un plaisir de les partager. Il y a quelques mois, j’avais cédé à la tentation du moins cher pour louer une voiture en arrivant à l’aéroport de Nice – Côte d’Azur. Je vous ai relaté cette catastrophe infligée par Firefly dans une note de ce blog et je vous l’avoue, je n’ai pas recommencé ! Non, ce week-end, je me suis rendu à l’évidence que le plaisir est tellement plus important que le budget ! Encore que Sixt ne soit pas un loueur particulièrement couteux, au contraire. Mais quand on opte pour un véhicule de type « haut de gamme » pas trop grand, on peut espérer un service sympathique aussi. Et c’est le cas ! Non seulement l’UX sur le site (ou sur l’Appli) est plutôt fluide et simple, mais l’accueil au comptoir vaut le voyage… C’est ainsi que je me présente devant une hôtesse Sixt dans le complexe des loueurs du Terminal 2, ce …

Et si on parlait de création de valeur pour votre marque ? #lovebrand

L’idée principale du client n’est plus d’en avoir pour son argent, et sauf à considérer comme une cible prioritaire, les 20% de consommateurs qui chassent les prix, il faut dépasser cet attribut du marketing des 4P, afin d’imaginer ce que la valeur signifie. Valoriser son achat, c’est aujourd’hui lui donner du sens. Il n’est pas rare qu’un produit réponde à un réel besoin, mais quand bien même, cela n’est plus suffisant dès lors qu’il serait tatoué d’un logo de marque. Pourquoi ? La première évidence, c’est qu’il existe forcément au moins une copie quasi identique (un générique) de tout produit (de toute offre) et qu’il est probable que le(s) copieur(s) a trouvé un moyen de réduire les coûts et donc le prix de vente. Autrement dit, il y a toujours moins cher quelque part, y compris quand ce n’est pas chez Leclerc. Conséquence pour le client des marques, il attend nécessairement autre chose qu’un prix. Si l’on est désormais convaincu qu’il, achète une expérience et non plus un produit, il est temps pour le marketing de …