Tous les articles classés dans : vive les marques !

Proche des clients pour les comprendre ? Une stratégie pour #monsieurbricolage

La marque est une conversation. Depuis 40 ans ? Pas si sûr lorsque certains confondent encore histoire racontée et authenticité dans la promesse de l’offre ou du produit. Difficile certainement de comprendre que le client se construit lui-même son histoire à partir des élément et de la stratégie narrative fournis par la marque. Aucune réalité là-dedans ! Une représentation que la marque doit tenter de rendre aussi conforme que possible à la présentation qu’elle donne d’elle. Un exemple ? Faites-le vous-même mais pas tout seul ! nous dit Monsieur Bricolage depuis 40 ans (et là tu peux me rétorquer que cela ne fait pas si longtemps que cette enseigne a élaboré ce message – peu importe, c’est ce qu’elle dit aujourd’hui qui construit mon histoire avec elle…)… Vidéo ! C’est exactement ça ! Bravo ! Nous ne parlons pas forcément la même langue lorsqu’il s’agit de décrire un outil, un objet, un problème rencontré à la maison. Evident ?! Le dire c’est mieux. Enfin une marque qui ne parle pas de son point de vue, …

Miam ! la stratégie du cadeau chez #BurgerKing

Inutile de vous le dire, #Buzzman est une agence remarquable qui ose pour des marques tout aussi passionnantes à suivre dans leurs histoires. Par exemple, vous l’avez remarqué, la marque Burger King est dans beaucoup de conversations autour de sa communication « décalée ». Pourquoi ? Sans doute parce que nous aimons les burger et aussi parce que nous aimons parler de ce que nous mangeons. Culture française oblige ! Rien d’extraordinaire à ce que nous en discutions sans cesse alors ? Pas si sur ! Pourquoi une marque plus qu’en autre ? Le fast-food peut sembler peu engageant et très éloigné d’un savoir-vivre, d’une qualité de vie que nous prétendons tous rechercher avec constance. Pour autant, c’est cette légèreté avec laquelle Burger King nous raconte une histoire à chaque instant de l’expérience fait toute la différence. D’ailleurs, ce constat vaut aussi pour les marques de luxe, comme l’indique Daniel Langer dans un excellent article paru dans Jing Daily, et évoquant les risques majeurs pris par certaines marques peu soucieuses de leur storytelling : « The main mistake …

Le vivre ensemble peut-il devenir le pain quotidien des marques ? #Boulanger

« La vie nous révèle parfois la portée de ce que l’on fait. Ces derniers mois, chaque jour, chaque heure, nous avons redoublé d’efforts pour vous servir, préserver nos collaborateurs et nos clients, aider les Français à vivre au mieux un nouveau quotidien et accompagner le monde de la santé en première ligne face à la pandémie de Covid-19. Ensemble, on peut vraiment changer les choses et s’engager pour un monde plus solidaire et plus humain : rester en liens, changer le quotidien, innover et s’inventer d’autres lendemains, se rassembler, partager, protéger, …«  Ce texte est celui qui décrit le formidable film de l’enseigne Boulanger, que vous avez peut-être déjà aperçu sur un écran. Je me suis surpris à être captivé par le récit, sans doute parce que je n’aurais pas imaginé l’associer à cette belle marque du retail. Alors le débat peut s’installer entre vision opportuniste et affirmation d’un changement, sur la profondeur de l’intention cachée ou révélée par ce bau travail de storytelling. Il y aura certainement des détracteurs, et je les entends déjà …

Avant / Après ! Quand tu envoies ta mustang à la casse ! #Asphalte

Il y a eu un avant. Mais ça c’était avant comme le disait une marque en affirmant sans le savoir une vision claire d’un monde qui change. Depuis 7 ans, je l’écris ici, il y a eu un avant Simon Sinek. D’autres, et ils sont bien moins nombreux (hélas cher Clément) peuvent considérer qu’il y a aussi eu un avant marketing émotionnel. Tu le sais, toi qui me lis avec ferveur et constance, cette vision d’un marketing qui prend en compte la dimension émotionnelle unique de l’humain, cette vision que je qualifie de romantique en ceci qu’elle n’accepte pas l’ordre établi, peut avoir un impact extraordinaire pour les marques. Voudrais-tu une (nouvelle) preuve de sa pertinence ? Je prends ta présence ici pour un oui. Alors je te renvoie à ma série d’articles sur la marque Asphalte (les liens en fin d’article). Ces articles que tu reliras avec plaisir, lorsque tu découvriras, comme un enfant ébahi qu’on l’ait écouté pour une fois, les deux nouveaux films que la marque a publiés sur sa chaîne Youtube …

Le goudron et la plume : une rencontre qui aurait pu mal tourner ! #Asphalte

« Nous avons imaginé notre marketing sans vraiment nous plonger dans une analyse aussi poussée des implications en termes de valeurs ou d’engagement. Nous travaillons beaucoup à l’intuition et cela nous réussit plutôt bien » – William, CEO Asphalte Etre ouvert à la conversation critique, solliciter un avis extérieur, sont des signes d’une intelligence rare, aujourd’hui. Dans un contexte trop évident de bashing des marques, je reconnais humblement que William m’a surpris et peut-être même retourné comme on le dit au Bureau des Légendes. Comment est-ce possible ? Pas moi !?.. Je t’assure, cher.e lectrice.teur, que j’ai été très heureux de notre échange et que cela a créé cette envie de reprendre ma plume, légère, pour parler de goudron. Parce qu’au fond la seule question qui vaille, et je remercie William de me l’avoir soumise, c’est bien celle de l’existence d’une marque au nom d’Asphalte dans notre monde d’après. Est-ce qu’on peut symboliser le goudron et pour autant, avoir une vision moderne et responsable de notre société et donc de nos consommations ? Quand tu es goudron, …

Lou, une très belle histoire d’amour ! #LaRedoute

Quand j’ouvre le communiqué de presse de La Redoute, cette vieille marque française redevenue « jeune » grâce à un re-lancement digital, je me demande quelles images Géraldine Nakache a bien pu glisser en douceur dans ce film de trois minutes. D’accord, j’aime bien ce que propose Fred & Farid en général, mais comment raconter le catalogue de La Redoute dans une histoire d’après ? Pourquoi choisir une actrice passée derrière la caméra publicitaire pour la première fois ? Quelles émotions ? Et puis j’ai cliqué sur le lien et j’en suis resté là… interdit de mots, submergé par l’émotion ! Merci Géraldine pour ces trois minutes passées dans le coeur de Lou ! C’est beau ! Cela m’a bouleversé et c’est exactement ce que j’attends d’une belle histoire ! C’est aussi pour cela que je fais mon métier de marqueter émotionnel avec passion. #enjoy #lovefirst   PS : si vous voulez apprendre à raconter votre histoire d’après, c’est par ici.

Happy #Lunii ! La très belle histoire d’une fabrique à histoires !

On est lundi et je me demande quelle histoire nous avons raconté hier aux enfants qui se réveillent dans le monde d’après. De belles histoires ? Des histoires qui faisaient peur ? des histoires avec des héros tout gentil tout mignon, qui vivaient sur une planète bleue en harmonie avec leurs amis les arbres et les animaux ? Des histoires fantastiques avec des dragons et des princesses charmantes qui se battaient pour la liberté, pour mal découverte de pays merveilleux ? Il y a tant d’histoires dont nous ne nous souvenons plus ce matin… Alors je découvre Lunii et j’ai soudainement envie de saluer le courage et la perspicacité de Maêlle Chassard, fondatrice de cette start-up intrépide et semeuse de petits cailloux sur les chemins buissonniers de l’entreprenariat français. Bravo ! Créer une fabrique à histoire pour les enfants, c’est les laisser choisir les mots images clés de l’aventure qu’ils ont envie d’entendre. Formidable idée pour tous ces parents qui ont renoncé à solliciter leur imagination, et qui lisent ou racontent toujours les mêmes contes. …

La marque est-elle une valeur refuge de l’après ? étude #Forrester

Dans une brillante tribune dont il a le secret, Thomas Husson, VP Principal Analyst pour Forrester, expose quelques uns des enseignements tirés d’une récente étude sur le moral et la perception de l’après covid19 en France (et ailleurs dans le monde). Immanquablement certains points méritent d’être partagés avec toi, cher.e lectrice.teur et j’imagine te questionner à mon tour, pour mieux y réfléchir ensemble. Dépassons un moment la désormais trop évidente « quête du sens » proclamée par 62% des français, bien avant cette crise, et plongeons-nous dans l’après. Naturellement les entreprises, les marques seront attendues sur leur véritable engagement en faveur de la société, du respect de la nature et sans aucun doute de l’amour de leurs clients et de leurs collaborateurs. Si quelqu’un doute encore de cela, qu’il se lève et quitte immédiatement la salle ! Je tiens à m’adresser à des marketers qui aiment les humains et leur planète. De la même manière, je crois bien entendu que la relation client est et sera très impactée par cette crise, non pas tant qu’elle doive se …

A quoi pensent les hommes… qui achètent leurs fringues chez #Asphalte ?

Tu sais Barbara, ton commentaire m’a perturbé. Ou comme dirait Matthieu, il m’a persuadé qu’il fallait clore cette histoire de bad boys en t-shirt coton bio portant des shoes à 300 balles ! Et puis, tout à l’heure, Julia m’a fait sourire avec son analyse très pertinente également de ce film qui booste l’audience de ce blog au-delà de toute logique. Car tu as raison, Barbara, de demander : « Pourquoi cette vidéo qui mêle le mec viril (quadra ou quinquagénaire, donc on se demande quelle est la tranche d’âge de ce « maximum de mecs ») et une Mustang avec le besoin de respecter l’environnement et d’être plus « aware » avec ses sapes (de nouveau un choix de vocabulaire qui m’étonne) ?… » Oui pourquoi messieurs, vous qui prétendez être dans la cible ? Je voudrais exprimer ici ce que m’inspirent ces hommes qui ont pris leur cou..rage à deux mains et se sont laissés aller pour m’expliquer que : « pour le coup, les vieilles voitures collent à l’image de solidité… » ou plus savoureux encore « est ce que si …

Quand les badass veulent ma peau et me roulent dessus en Mustang ! #Asphalte

Tu as déconné là ! Tu tapes sur une marque qui plait aux mecs qui se la jouent beaux gosses en mode nostalgie des années liberté à la James Dean, et tu vas prendre cher mon pote ! On se calme les gros ! Vous avez été séduits par une marque qui envoie du rêve, c’est cool ! Respect ! Ici ce n’est qu’un blog qui parle de marketing et qui ne prétend pas refaire le monde… On se détend ! #oupas Ok je suis un passionné de mon métier, des marques et j’aime les gens. Pour autant je ne suis pas cool (faut-il encore le rappeler et vous dire pourquoi ? oui… c’est là) ! Alors je lis vos commentaires avec beaucoup d’attention et quand on me traite de méchant, je n’aime pas ça, un peu comme les enfants pris la main dans le sac. Pourtant, si je dézingue Asphalte, c’est uniquement sur un film qui a eu beaucoup de succès et qui prétend être le fruit d’un bon storytelling. J’y reviens plus tard …