Tous les articles classés dans : vive les marques !

Haribo contre Carambar ! Le marketing, ce n’est pas que pour les enfants !

Si comme beaucoup tu penses encore que les bonbons c’est mal, alors tu dois lutter en permanence contre l’incroyable arsenal de séduction que les géants de la friandise déploient partout où tu passes (avec tes enfants). Or ce matin dans Les Echos, je réalise (enfin) que Carambar a quitté depuis belle lurette la maison de Mondelez, faute de rentabilité et d’image mondiale, pour être reprise par un fonds d’investissement et donc à terme être revendu. Mais pas seulement ce caramel mou mythique et ses blagues à deux balles, puisque Krema et d’autres sont dans le même panier. Et puis forcément tu penses à ta fraise Tagada ! Ou encore aux crocos de toutes les couleurs, bref à tous ses sachets en plastique contenant de bonbons acidulés plutôt goût produits chimiques qui ont fait ton bonheur après tant de revers d’infortune dans ta vie de gosse. Comme c’était bon d’être irresponsable ! Bonnes résolutions obligent, c’est terminé ! Depuis l’an dernier le marché français de la confiserie est (enfin) en recul ! Haribo est allemand ! …

La stratégie marketing sous l’angle du pollueur payeur #courage

En 1972 l’OCDE adopte le principe de « Pollueur payeur » qui sera ensuite repris par des lois européennes sous l’impulsion du commissaire européen et français Michel Barnier en 1995. L’idée est que la prévention, la réduction et la lutte contre la pollution seront désormais à la charge du pollueur. Simple et efficace comme Total s’en souviendra lors du naufrage désastreux de l’Erika au large de nos côtes. Mais peut-on appliquer ce principe au marketing et si oui comment ? Cette question est née d’une discussion avec Damien, qui m’a expliqué comment le service de la relation client, ce centre de coûts pour encore trop d’entreprises, pouvait facturer en interne les erreurs ou les actions du service marketing suscitant des réactions de la part des consommateurs / clients. Lorsqu’une campagne  pour conséquence une forte incompréhension ou une réaction négative face à une offre promotionnelle exclusivement réservée aux nouveaux clients (un exemple très courant chez certains annonceurs comme les assureurs), pourquoi ne pourrait-on pas facturer la suractivité (et donc le surcout) subie par le centre de relation client …

Le made in France est-il un argument marketing ? #oupas

Le made in France n’est pas un nouveau concept marketing. Je crois que nous sommes d’accord sur ce point. Sans en revenir aux années (préhistoriques) de Manufrance et du France (hélas chanté par le ringardissime Michel), il faut se rendre à l’évidence, nous avons toujours eu quelques fleurons de notre industrie pour nous enorgueillir d’être des génies créatifs ! Désormais le secteur du luxe est incontestablement drivé par les acteurs tricolores et le monde entier nous regarde sous le prisme de LVMH, de Hermès, et d’autres maisons de prestige. Mais quid du prêt à porter, du vêtement abordable pour vous et moi ? Lacoste, bel exemple de popularité d’une marque française, produit-elle en France ? Non pour la très grande majorité des 30 millions de pièces vendues chaque année. Mais oui tout de même pour un tout petit 2% de sa production (600 000 pièces) que vous trouverez sous le label du made in France sur son site ou dans ses boutiques. Lacoste est par ailleurs une marque très engagée sur la RSE, à la …

Et si on retrouvait l’envie de rire ? #LaVacheQuiRit

Ce matin vous avez entendu comme moi que l’on bat en ce moment des records d’absence de soleil ! Alors forcément cela n’incite pas à sourire, et encore moins à sourire. Est-ce le génie d’un planeur stratégique d’une agence de communication ou l’impertinence née d’un marque que l’on n’attendait pas forcément en cette période de grisaille ? Toujours est-il qu’aujourd’hui, cher.e lectrice.teur, tu vas retrouvé ce qui fait ta force, ce qui donne envie aux autres de t’aimer davantage encore : ton rire ! Et au-delà de la performance du film que nous partagerons sans doute avec bonheur autour de nous, j’ai envie de célébrer l’idée que ta mission de marque, peut justement dépasser des engagements moraux ou bien-pensants. Evidemment on peut souhaiter manger autre chose comme fromage qu’un morceau de pâte à fromage cuite et stérilisée… Mais rire en mangeant un bout de formage mou et tartinable, c’est tout de même autre chose ! Alors merci La Vache Qui Rit de réussir à nous faire rire et dans le même temps à nous rendre …

Le marketing des gens qui osent #AdetemFactory

En écho à mon article d’hier sur les moutons du marketing, j’étais ce matin dans la salle de conférence de l’espace Saint-Martin à l’invitation de l’Adetem ! L’ #AdetemFactory avait chois pour thème cette année, le marketing qui ose, ou comment osez un marketing différent et je dois dire que les interventions ont été très intéressantes. Merci à tous les intervenants pour la qualité de leurs présentations. Que retenir de cette très belle matinée ? Voici une sélection de mes tweets matinaux ! #enjoy #lovefirst     et enfin un tweet que j’aurais aimé faire à l’occasion de notre prochain #AfterEmotionnel si seulement Pascal Demurger avait pu se joindre à nous, tant il incarne aujourd’hui à merveille ce que seront les entreprises qui osent, celles de demain : Voilà ! Merci à tous ! C’était court mais intense ! Continuons à oeuvrer pour un marketing qui ose et qui se propose de changer en mieux la vie des clients ! #lovefirst

Interview émotionnelle de Jean-François Kilian #LamieMutuelle

Quand tu diriges le marketing d’une mutuelle de petite taille et peu connue, est-il possible d’être innovant et de risquer autre chose que les actions classiques consistant à acquérir de nouveaux clients ou à élargir ta cible (excuse-moi cher lecteur.trice de te poser une question aussi triviale et d’employer des mots du 20ème siècle) ? C’est en tout cas ce qu’annonce l’Adetem Factory organisée par l’Adetem ce jeudi 14 novembre, et intrigué par un programme résolument différent des précédentes éditions, j’ai eu le plaisir d’aller à la rencontre de Jean-François Kilian, directeur marketing et innovation de Lamie Mutuelle. C’est un monsieur agréable et ouvert à la conversation qui m’accueille dans des locaux modèle start-up et qui me prévient tout de suite à propos de la société qu’il a rejoint il y a 2 ans : « nous ne sommes que 17 ici ! » Patrice : « Alors justement Jean-François, comment expliquez-vous ce double titre marketing et innovation ? » Jean-François : « Déjà parce que nous sommes si peu nombreux que nous devons tous être impliqués par l’ensemble des …

Fallait-il être moche avant ? Analyse de la stratégie #Skoda vs #Liebig

Dans les années 90 le marketing c’était moche non ?! Et vous, vous étiez comment ?! moche aussi ?… En regardant cette publicité pour une célèbre marque automobile qui avoue sans hésiter qu’elle est plus attractive aujourd’hui qu’hier, je m’interroge sur le concept marketing qui tente de renverser le triste et trop souvent entendu : « c’était mieux avant » ! Bel effort ? #oupas Avant, c’était moche ! me semble plus adapté à tout ce que nous faisions en marketing… avant ! Oui mais avant quoi ? et pour combien de temps ? faut-il croire que le marketing sera plus beau ? plus engagé ? plus utile ? Lorsqu’une marque n’a pas d’histoire à raconter, elle nous immerge dans son historique comme pour démontrer qu’elle a fait quelques progrès… mais qui voudrait d’un Minitel avec un écran 4K ou d’une soupe Liebig sans colorants artificiels ?.. Et nous remercier d’avoir râlé, d’avoir exprimé notre mécontentement face à des offres de produit industriels peu responsables ou carrément inacceptables lorsqu’on les examine sur le plan de la santé, …

Quand Sacha m’offre un café ! Le marketing était presque parfait ! #utopix

Mes amis belges sont surprenants ! Ils ont failli m’embarquer dans leur aventure, et me transformer en ambassadeur de leur service : une plateforme qui met en relation les entreprises et les photographes / vidéastes là où ils ou elles sont (et autant que possible pas trop loin). Utopix a levé des fonds début 2019 pour se développer à l’international, et si semble-t-il, sur le marché français ! Bienvenue chez nous ! Alors Sacha, le business developer n’a pas perdu de temps et il enchaine les e-mailings à la recherche de nouveaux clients. Quelle belle idée ! Son message est totalement personnalisé puisqu’y figure mon prénom et le nom de la société Eforbrands. Bravo ! La promesse de Utopix, joliment présentée par Sacha, est de révolutionner le monde de la production d’images (pots et vidéos) via cette nouvelle plateforme imaginée par une « Start-up innovante ». Evidemment ! Mais pour me demander un rendez-vous, le business developer a eu une idée brillante : il m’annonce qu’il m’a déjà préparé un café et que n’avons plus qu’à le …

Interview émotionnelle de Marc Violo @Loop_France #impact #1to1Biarritz

Il nous a séduit lors de sa prise de parole sur la scène du #1to1Biarritz et son engagement dans le projet Loop est fort et inspirant. Rencontrer Marc Violo, son directeur marketing, dans un salon d’hôtel, face à la grande plage de Biarritz, apporte un peu de sérénité à l’écart de l’effervescence des allées du Bellevue. Marc apparait comme un citoyen du monde, calme et engagé à la fois, certain que les choses bougent et qu’il n’y a plus de vérité à déclamer, mais au contraire tout à apprendre encore de chacun, en toute circonstance. Découvrir l’origine de Loop et envisager grâce à lui, les immenses espoirs que ce type d’initiative provoque en nous, est un moment rare. Patrice : « Marc, comment s’engage-t-on dans une entreprise comme Loop ? » Marc Violo : « Déjà, je tiens à dire que je n’ai jamais travaillé en France. Je suis parti en Chine travailler dans le digital pour quelques temps avant de rejoindre Ogilvy à Singapour. J’ai saisi cette opportunité et je me suis bien amusé pendant un ou …

Interview émotionnelle de Gilles Baucher @Biocoop #bio #militant #1to1Biarritz

Il était ce matin sur la table ronde animée par Alexandre Jubien (dont nous reparlerons bientôt dans une autre interview) qui nous annonçait l’écologie comme berceau de l’innovation. Question ou prévision de ce que notre société sera demain ? Gilles Baucher est le directeur national du réseau Biocoop et son engagement est réel, comme notre conversation me l’a confirmé. Si vous n’êtes pas passé au bio, si vous n’êtes pas encore un client des près de 800 points de vente de cette enseigne tout juste âgée de 30 ans, préparez-vous, c’est pour demain ! Patrice : « Vous avez parlé de Biocoop comme d’un acteur alternatif et engagé sur le bio depuis maintenant 30 ans, comment est-ce qu’on peut représenter l’innovation 30 ans après ? » Gilles Baucher : « Déjà parce que nous sommes un groupement économique né du terrain, imaginé par des agriculteurs, qui ont eu cet engagement fort dès le départ. A l’origine de leur mouvement, on est sur un combat, une proposition alternative à la société de consommation à outrance des années 80. Aujourd’hui …