Tous les articles classés dans : vive les marques !

Quand ta stratégie marketing vaut zéro ! #Optic2000

Pour zéro aujourd’hui tu n’as plus rien ! On est d’abord tenter d’acquiescer face à cette injonction teinté d’un bon sens que je n’oserais qualifié de « paysan » ni même dee « gilet jaune ». Car lorsqu’il s’agit d’une marque, d’une enseigne qui calme haut et fort ce genre d’ineptie, mon sang de Marketer ne fait qu’un tour, et loin de m’en prendre au public prétendument niais, je dénonce le moche marketing. « Et voilà un Zéro café ! » mime l’hôtesse de l’air bien entendu à la fois souriante et débile, comme le savent tous les créatifs d’agence français, et sans aucun doute le patron d’une enseigne qui aurait pu disparaître en même temps que Johnny sans que l’on s’en aperçoive… Mais le pire est à venir, oui cher.e lecteur.trice, quand la gentille (et sans aucun doute ménagère de moins de 50 ans) cliente de cette compagnie low low cost, lui répond : « bah alors zéro merci ! ». Note du directeur de la création : l’hôtesse ne se départira pas de son sourire légendaire et poursuivra son chemin de …

Plus d’humain dans la stratégie d’innovation de Butagaz #CustomerExperience

Partout, hier et aujourd’hui, on est prêt à dire que l’essentiel est de remettre le client au coeur et de l’humain dans le digital. Pourquoi pas ? Chez Butagaz aussi, on nous promet que l’innovation est centrée sur cet humain client qui nage dans le bonheur de ses émotions positives d’expérience heureuse en innovations souriantes. Bob a même eu son garage ! Primé par les professionnels du marketing, s’il vous plait ! Né sur la plateforme Zagatub, qui crée du lien entre la marque et ses clients, sans oublier l’éco-système innovation (dis-moi Bob, tu peux m’expliquer cet éco-système ?…). Bref ! Ainsi on peut participer avec de nouvelles idées apportant du confort ou créant des économies, on pourra ensuite voter et commenter une idée brillante émise par la communauté et finalement la marque y trouvera des sources d’inspiration issues e l’intelligence collective. Propulsée par mes amis de Fanvoice, Zagatub est un succès ! 😉 Mais puisque les français placent le secteur de l’énergie en deuxième position de ceux qui innovent le plus et créent le …

Quand des marques italiennes nous prennent pour des jambons ! #mochemarketing

Comme beaucoup d’entre vous, je prends le métro plus souvent que je ne suis invité à une party avec Roger Federer ! C’est dommage peut-être, même si j’aime bien l’idée qu’il y aurait plus de gens intéressants à rencontrer dans les rames RATP traversant Paris que dans un villa suisse. Mais Roger, que j’admire depuis quelques années déjà comme phare incontestable du tennis mondial, nous invite à découvrir sa cuisine, celle où il s’est mis en tête de réaliser pour ses convives un plat de pâtes. Sympathique non ? Oui Roger est un influenceur du monde du tennis, une icône célébrée dans le monde entier et qui refuse de s’arrêter de jouer, attisant les regrets et la jalousie de tous ces jeunes besogneux qui n’ont pas le début d’une once de son talent. Mais peut-il nous aire aimer les pâtes ? Quand aurions-nous vu un type élégant comme un suisse bien élevé, sortir de la poche intérieure de sa veste un paquet de Barilla ? Je ne sais pas si tu sais cuisiner, cher Roger, …

Et si demain il vous manquait une page ? #8mars

Anticipation de la Journée Internationale consacrée aux droits des femmes, les communiqués de presse de marques arrivent en masse et certains me laissent songeur. Comme tous les ans, je m’interroge sur la sincérité d’une marque ou d’un homme qui consacrerait une journée sur 365 pour s’émouvoir du droit des femmes. Est-ce cela l’engagement ? Et puis je découvre une marque, résolument féminine, qui a préparé une campagne instructive et plutôt bien racontée : Saforelle. Alors, est-ce vrai ce discours sur l’ignorance partielle ou totale du sexe féminin ? A notre époque ou tout le monde se rue sur le porno dès la puberté, les femmes sont-elles dans la méconnaissance de leur propre anatomie ? (je m’abstiens de poser la question aux hommes… dont je suis… ce serait par trop imprudent !)… Je crois qu’un contenu de marque doit être engagé et raconté. Tu le sais, cher.e lecteur.trice. Mais je crois aussi qu’un contenu doit nous apprendre quelque chose et nous émouvoir, afin de provoquer chez nous deux réactions émotionnelles : l’envie d’en savoir davantage et …

Karl is dead ! Vive Chanel ! #Karl

A peine annoncée la mort d’une « icône de la mode », Chanel nous rassure en intronisant Virginie Viard comme nouvelle directrice de la création de la marque. C’est bien ! Est-ce suffisant ? Depuis longtemps Karl Lagerfeld est devenu le Dieu du style, et pas seulement de la mode. Quand Dieu meurt, que nous reste-t-il ? Et surtout Dieu n’est justement pas censé disparaitre de nos vies. En effet, en devenant lui-même une marque, Karl, ce personnage piquant comme un pointe de hérisson (ou comme une épine de rose pour les femmes), s’est auto-proclamé indémodable, inimitable, incontestable et « far far above the Sky ». Il a ainsi une marque à son nom, un univers pour ceux qui aiment Karl. Qui dit mieux ? Aussi, quelques heures après l’annonce qui nous a surpris en pleine journée, chacun y va de son selfie avec Karl et de sa gentille déclaration posthume : « c’était un grand homme et je l’aimais tellement… mon dieu quelle tristesse ! » (même Anne Hidalgo se met à twitter son émotion). C’est dégoulinant d’égo et de …

Le mystère de la place disparue … ou l’expérience ultime en #TgvInoui

J’aime bien prendre le train ! Enfin surtout le TGV et surtout quand il est à l’heure. Je ne fais pas le malin mais c’est généralement le cas. Pas toujours me dirais-tu cher lecteur.trice, et tout le monde n’étant pas parfait, il m’arrive aussi de vivre des aventures hors du normal, totalement à côté des horaires minutés de la fameuse SNCF. Rien d’inouï justement ! Donc, alors que j’ai prévu un aller/retour rapide dans le sud de la France, mon trajet aller est perturbé par une panne électrique survenue avant le départ, ce qui nous oblige, une fois gentiment installés dans nos places d’en sortir rapidement et de traverser toute la gare de Lyon pour monter à bord d’un autre TGV qui sera prêt à partir avec 45 minutes de retard ! Jusque là, rien de fou, j’en conviens. Le lendemain, ce matin, je monte à bord du TGV pour retourner sur Paris, et celui-ci entrant en gare à l’heure, tout devrait bien se passer pour ce voyage. Excès de confiance ? Quelle n’est pas …

En direct du Showroom Samsung : l’innovation et l’agilité par l’hyper connexion

Hier, j’ai eu le plaisir de visiter le showroom de Samsung France et d’y être guidée par la remarquable et toujours aussi bienveillante Chloé. Un beau moment pour découvrir que si les Devices sont essentiels à nos vies, si nous les employons tous (ou presque) dans notre quotidien et pour tout faire, il y a un monde d’innovations qui s’ouvre devant nos yeux ébahis. Suivez moi ! Autant vous le dire, l’essentiel de mes surprises proviennent des idées que certaines start-ups ont et développent en collaborant avec le géant coréen. Ces idées appliquées au monde l’entreprise (que nous appelons BtoB) sont incroyables d’évidence. Elles ont toute ce potentiel de changer la vie des gens, qu’ils soient médecins, commerçants, commerciaux ou ouvriers spécialisés sur un chantier, ou encore vendeuses de boutique. On a de plus en plus cette crainte que la machine pourrait remplacer l’homme, mais il faut sans doute revenir avec humilité au constat sans appel que la machine peut déjà  faciliter les tâches des humains, des travailleurs, des artisans voire même des artistes. Prendre …

Les cinq marques les plus émotionnelles en 2018 ! #oupas #palmares

Oui, vous avez aimé les marques cette année et je vous félicite pour cet amour parfois cruel, parfois éblouissant, chers lecteurs.trices (tiens, pour une fois j’utilise le pluriel, ça me donne l’impression que vous êtes plusieurs à me lire… #ahahah). Oui, vous avez lu ici les articles qui ont mis en lumière leurs réussites ou leurs errances, et c’est rassurant. Alors sans plus tarder, place au palmarès 2018 ! 1 – la Fnac ! Oh my god ! Encore ce fleuron de la culture française en tête de liste, un peu comme si l’on avait quelque désir inassouvi à avouer au Père Noël. Non la Fnac n’est plus cet agitateur d’intelligence et ce centre culturel ouvert à tous et symboles de belles rencontres tout en musique, en images ou en textes choisis. Sa relation client est certes devenue digitale mais à quel prix. Oublier ainsi que les collaborateurs sont le fer de lance de la fidélité, et les réduire à presque rien, les cacher derrière des ordinateurs peu connectés à nos envies, à nos passions, …

Qui de l’oeuf ou de la poule a tué l’autre ? #Monoprix #JeSauveLaPoule

Dans une vidéo de mon ami Philippe, nous évoquons le délire de certains qui voudraient tuer leurs concurrents ! J’adore ce débat futile pour ce qu’il n’y a certainement aucune raison d’affirmer qu’il faut aimer ses concurrents comme son aimerait ses clients. Mais qui a commencé ? L’oeuf ou la poule ? Et c’est à ce moment où « the highway is jammed with broken heroes », que j’aperçois du coin de l’oeil un tweet de Monoprix, une info qui prône l’engagement de mieux respecter les animaux, de tenter d’éviter la souffrance animale, y compris pour ceux qui finissent dans nos assiettes ou dans nos poêles. Certes, encore une posture de marketing, me répondrez-vous, cher.e lecteur.trice ! Pas du tout, il y a donc une marque d’oeufs Bio qui respectent les poules : Poulehouse ! Il fallait l’inventer ! Bravo ! J’en ai les larmes aux yeux ! Poulehouse, enfin un oeuf qui ne tue pas la poule !… Respect ! Sauver les poules est une extraordinaire mission pour une entreprise, et je pèse mes mots. Comme …

La tête dans les plumes ! ou comment Dumas nous vend du rêve…

Dumas, vous connaissez ? Non ? Ni père, ni fils, aucun Alexandre à l’horizon de cette PME originaire de Tonnerre, en Bourgogne. Je découvre lors de l’Usine Extraordinaire, cette marque centenaire, symbole d’un bien vivre français que beaucoup nous envient et qui s’exporte un peu partout dans le monde, notamment celui de l’hôtellerie de luxe. Mais pourquoi diable être présent sous cette verrière immense pour quelques jours consacrée à la mise en valeur du savoir-faire industriel de notre pays ? Alors Cédric, le secrétaire général de l’entreprise Dumas, me vole dans les plumes, et se met en tête de m’expliquer comment on fabrique un oreiller digne de porter le nom de Dumas. Et cet ancien financier de formation (doit-on encore dire DAF ?) est d’une gentillesse à faire fondre le foie d’un canard ! Il me montre les différentes qualités de plume, et l’énorme différence entre le synthétique et le naturel. Je prends mon oreiller entre mes mains et pose ma tête dessus… un instant de pure bonheur ! La marque a une renommée mondiale …