Tous les articles classés dans : cinéma et émotions

Rejoignez la rébellion !

Rogue One sera-t-il un échec à la hauteur du précédent épisode de la saga Star Wars ? Evidemment, nous les fans, nous espérons bien que non ! Quant à ceux qui comme E. Leclerc ont misé gros sur leur partenariat pour la sortie du film, ils comptent sur de belles retombées et on peut les comprendre… Au passage (en caisse), on vous remettra des jetons à collectionner et vous pourrez gagner un voyage à Shanghai (ben tu comprends pour l’instant, partir sur l’étoile noire c’est encore un peu compliqué…) ! Quelle force et quel super pouvoir ont-ils été déployés pour aboutir à ces mécanismes promotionnels ?.. bref ! On peut, en revanche, trouver plutôt habile la production des films mettant en scène un client « habité » par la force et son parcours en magasin – une mini saga qui claque ! Mais mon message du dimanche est-il à destination de ceux qui planchent sur des idées de partenariat ? Faut-il voir un quelconque lien entre les valeurs de l’enseigne la plus populaire en France et le …

Je suis Daniel Blake !

C’est décidé je prends ce matin l’identité d’un désespéré de l’expérience client / consommateur / usager face à la redoutable bêtise des tenants de l’automatisation. Depuis plusieurs jours certains commentent avec passion les erreurs de la Fnac dans son parcours client qu’il soit dans ses magasins (cf Happy Week-end) ou sur son site e-commerce (cf l’article publié par Frédéric Doillon sur Linkedin). Broutilles mesdames messieurs ! Courrez voir « I, Daniel Blake », la Palme d’or du dernier Festival de Cannes, justement décernée à Ken Loach (pour la deuxième fois dans sa carrière) ! Parce que là tout de suite, on atteint le haut niveau de l’expérience ! Je ne vous raconterais pas le film ici, mais je tiens à vous alerter : c’est terrifiant ! Dan, en proie avec l’administration droite dans ses bottes, va lutter de toutes ses forces pour faire valoir son statut d’être humain : un combat féroce ! Mais au-delà des courts-circuits, des bugs et des fails qui le submergent, je pense que le message est ailleurs. Evidemment traiter la masse avec …

La vie ne vaut d’être vécue sans amour… #happylovers

Ce matin, je voulais vous écrire mon débrief du TedX Paris de mardi, un événement extraordinaire qui a réuni sur la scène du grand Rex des très jeunes talents. Des talents purs qui donnent confiance en l’avenir, parce que sans eux, il sera bien plus difficile, bien moins souriant. C’est certain, ils et elles méritent toute notre attention et je me dois de travailler mon billet pour leur rendre hommage. Mais ce matin j’ai reçu un uppercut au cœur et je ne peux m’empêcher de repasser encore et encore cette vidéo, ode à l’amour, fragments des films d’amour que j’ai adorés pour la plupart.. Pas tous, non, parce que certains m’ont échappé. Mais quel bonheur de revoir ces acteurs et ces actrices qui m’ont fait tant rêver… Quelle émotion ! Et vous ? les aimez-vous ? pourriez-vous vivre sans cet amour, sans les aimer ?.. Un grand merci à Happylovers.fr et à Agnès qui a pensé à moi ce matin… Le Love Content a un très bel avenir ! Je vous aime ! C’est trop beau… PS : …

Et si vous disiez la vérité à vos clients ? #thetruth

Dire la vérité ! Est-ce toujours possible ? Faut-il s’y tenir quelques soient les personnes à qui l’on s’adresse ? D’où nous vient cette exigence que les marques cachent sous le mot de transparence ? C’est une question de confiance, en réalité. Faire confiance à son client, c’est accepter de lui dire la vérité, y compris lorsqu’elle n’est pas aussi belle qu’on le voudrait. L’ennemi de la vérité est la perfection, ou la recherche obstinée de cette perfection dans la performance, dans les produits comme dans les résultats. Parce que je voudrais que mon magasin soit parfaitement agencé, je néglige les efforts destinés à mon client, je ne me donne plus le temps de la relation gratuite et bienveillante. Erreur ! Question de confiance : https://youtu.be/5eBIoZ_XyLQ Vos clients ne vous suivront pas dans cette impasse. Ils préfèrent de loin la vérité imparfaite à une perfection maquillée. C’est le combat de Dove depuis quelques années, ou d’Always, pour rétablir une chose essentielle : la beauté n’est pas une vérité. La beauté est en soi et, dans la …

Drowning by numbers ! ou la folie des metrics

Faut-il être sur Snapchat, faut-il abandonner Instagram si l’on peine à gagner des followers ? Avez-vous lu mes derniers articles et combien de pages seront-elles vues aujourd’hui ? Est-ce que mes ventes du livre sur le marketing émotionnel sont bonnes ? I don’t give a fu*k ! Est-ce clair ? Je suis passé des chiffres à l’humain et si je suis passionné par les rencontres avec des gens extraordinaires, c’est parce que j’aime les gens, que je crois que tous ont du talent et des choses à m’apprendre et que je ne compte pas mon temps lorsqu’il s’agit d’en parler. C’est tout ! Les chiffres, je les aime aussi, mais ils finiront par tuer les marketers si ce n’est le marketing. Pourquoi ? D’abord parce que les machines, l’intelligence artificielle compte plus vite que nous et donc, remplaceront tous ceux qui font des reporting et des tableaux XL par des robots. Ensuite, parce que l’humain n’est pas plus mesurable que le temps. Chacun va à sa vitesse, chacun a des intuitions, des ressentis et une …

L’humain plus que le fric ? #happy2016

Avant de passer en 2016, une très belle année pour vous tous chers lecteurs, j’ai eu la folle idée d’aller au cinéma voir The Big Short, hier. Un film qui révèle les causes et les désastres de la crise des subprimes de 2008, qui a jeté 8 millions d’américains à la rue, plongé l’économie mondiale dans le chaos et ruiné certains pays comme la Grèce ou l’Irlande, par exemple… Oui il y avait plus joyeux à faire hier et la fête est venue aussi (plus tard) ! Mais ce qui m’a fasciné dans ce film cru et puissant, c’est le combat permanent et illusoire de ceux qui voient et croient ce que l’énorme majorité des autres rejettent ou refusent de comprendre. Un étrange parallèle entre ceux qui défendent leur bout de gras, leur position bâtie sur des erreurs ou des visions archaïques et ceux qui ont l’intuition, la conviction qu’il faut passer à autre chose, changer de valeurs ou de paradigme !… L’humain plus que le fric (sous-titre du livre consacré au marketing émotionnel) ! Il n’y …

Amour et passion sont-ils indispensables à l’éveil de la force ? #storytelling

Et si l’inspiration de Seth (http://sethgodin.typepad.com) était finalement celle qui m’encourage à poursuivre ce combat pour un marketing humain, respectueux de l’individu et responsable de son avenir ?… Je ne lui dirai jamais assez merci, ni ne souhaiterai assez son anniversaire (en partageant son engagement sur Charitywater.org)… Et comme toujours, je pense à mon lecteur, sans doute un peu perdu dans ce blog à la marge (on the edge) de ce qu’il lit ailleurs, de ces analyses en 5 bullet points démontrant que la qualité de l’image, le choix du créneau horaire, le « wording » (l’écriture, le sens des mots), ou encore le titre incluant voire reprenant les buzz words du jour, déterminent le partage et donc la visibilité de sa communication… Et si l’on ne respectait aucune consigne ? Et si l’on se fiait à son intuition et à celle des autres ? Est-ce que cela passerait inaperçu ?… Un bon exemple des efforts de storytelling appliqué sert au cinéma à nous « teaser » l’arrivée futurs blockbusters. Du spectaculaire, des morceaux de bravoures, un ou deux …

Can Love beat Maths ? Is our future written in a equation ? back to #interstellar

Viewing Interstellar is quite an experience ! Sort of long journey that will probably change you or the way you think about our future. If not, then a very long, too long movie, that didn’t move you deep inside, that didn’t challenge your believes. I wasn’t convinced by Christopher Nolan latest vision of human being’s future, Inception, juste another video game, but this time I found that optimistic (or not) story far more human. So let me continue this chronicle in french, as I need to give a marketing point of view to my readers. Yes in this movie, the future is still in our hands, and it’s our call when it comes to choose between love and maths, between intuition and gut feelings versus science and programmed robots. Can we trust science ? Could we let AI choose our destiny ? Can our children resolve our problems and find what we’ve being dreaming of ? Is Brand more attractive than Mann ?… I love films that ask so many questions (with no clear answers) – …

Action ou vérité ? le consommateur est-il un acteur ? #birdman

On peut voir Birdman comme une tragédie ou l’interpréter comme un envol triomphal de la vérité sur la vision hollywoodienne d’un monde assujetti à l’impérialisme culturel nord-américain. On peut croire aux angoisses asphixiantes de Riggan Thomson (Michael Keaton extraordinaire dans ce rôle) lorsqu’il joue sa carrière sur une pièce de théâtre. Un drame intimiste et intellectuel de Carvers qu’il espère lancer à Broadway pour se débarrasser, enfin, de son passé d’homme-oiseau super héros masqué qui lui a pourtant valu notoriété et fortune. On peut aussi croire sa fille ou son ex-femme, qui n’ont pas goûté son absence permanente. On veut surtout penser qu’entre jouer un rôle sur une scène face au public et vivre une vie d’adulte épanoui et sociable, il y a parfois un (grand) écart… Où est donc la vérité ? Faut-il en être obsédé dans sa façon d’interpréter un rôle, comme le suggère Mike (Edward Norton) ou doit-on être authentique et sincère dans chacun de ses actes dans la vie (comme le voudrait Sam – Emma Stone) ? Etre acteur, n’est-ce pas jouer la comédie …

Imitation game : du chaos à la zone de confort !

Oui j’ai adoré ce film ! Le sujet du brillant mathématicien incompris et déterminé à triompher d’un défi majeur pour la science mais aussi pour la liberté et la victoire face à l’ennemi nazi, n’y est pas pour rien, c’est clair. Mais au-delà de cet inventeur avant l’heure d’une sorte d’ordinateur, capable de décrypter les messages, il y a le contexte du chaos. Chaos émotionnel pour Alan Turing, personnage hors du temps et des conventions, impertinent et détestable, mais aussi chaos des données transmises chaque jour et qui perdent toute valeur dès le lendemain. Comment lutter contre le temps, comment gagner cette course contre la montre avec une machine qui semble si archaïque ? Comment trouver l’étincelle géniale qui permettra d’extraire d’une conversation a priori banale, la solution au problème insoluble ? Sans dévoiler le film, on peut tout de même penser qu’atteindre une zone de confort n’est pas simple. Ni pour un mathématicien, ni pour des personnages livrés à une période violente et confuse de l’histoire des peuples européens. Nous vivons une époque de …