Tous les articles classés dans : histoire et contenu de marque

Stratégie marketing : la mission de #Truffaut est dans les choux !

Souvent je dis à un étudiant que s’il n’est pas passionné par le marketing, il ferait bien et en cela il nous rendrait service, d’aller pêcher à la ligne ou même de planter des choux ! C’est un peu sévère, j’en conviens… Alors je me suis posé sur la marque de jardinerie Truffaut, celle que nous connaissons tous, celle qui détient 57 jardineries en France et emploie près de 27000 personnes. Je me suis interrogé sur la mission de cette marque. Pourquoi n’est-elle pas visible et encore moins visible ? 200 ans après que la famille Truffaut ait commencé cette aventure, la marque est toujours solidement planté dans le décor de nos jardins ou de nos balcons. Elle est devenue digitale, elle a ouvert son offre pour nous aider à nourrir nos animaux et à mieux décorer nos intérieurs, elle surfe sur la vague infinie et monstrueuse du vieillissement de la population, d’un retour à la nature et finalement de la sympathie désespérée que nous affichons pour les fleurs et les hamsters. Certes ! Mais …

Quand Groupama évoque la fidélité de ses clients ! #reconnaissance #mission

J’ai souvent du mal à expliquer l’importance de définir une mission pour une marque et de s’engager avec constance à la défendre, à la valoriser au-delà d’un effet d’annonce ou d’une courte intervention publicitaire. Pourtant, la vision d’un marketing qui donne la voix aux clients des marques et qui tente de les comprendre, de les aimer et de les remercier chaque jour, est en progression dans notre beau pays conservateur. Je m’en réjouis ! Groupama a ainsi annoncé un nouveau film, une nouvelle expression de ce qui devrait désormais être sa mission d’entreprise : créer un lien social fort et installé localement, une envie d’entraide et de soutien sincère pour rendre la vie des gens plus agréable, même en cas de difficultés imprévues. Inutile de nous parler des contrats d’assurance, de nous vanter leurs tarifs ou de nous promettre une remise. Ridiculisant ainsi la communication pénible et méprisante de bien des concurrents, la marque nous inspire confiance en nous montrant comment une communauté peut s’entraider, et faire face à toute situation critique, sans qu’il soit …

Lorsque Charles quitte la scène… #laboheme

Un peu moins de 50 000 tweets une heure après l’annonce de sa mort. Charles est donc remonter en haut de l’affiche ! C’est toujours fascinant de voir à quel point les twittos les plus suivis sont capables de suivre une tendance et d’en espérer un peu de reconnaissance. Alors faut-il tweeter sur la mort d’un artiste lorsqu’on parle de tech, de finance, ou de marketing ? La force de la conversation est là ! Elle nous attrape par les tripes et nous entraîne dans la foule de tous ceux qui ne peuvent s’y soustraire… Une marque est une conversation, et on le voit encore aujourd’hui, un homme seul, peut devenir une marque mondiale. Sa disparition engendre tristesse et mélancolie et les chiffres qui s’affolent, confirment son aura au-delà des clivages et des opinions. Pour ou contre, indifférent ou fan, tout le monde participe et partage quelque chose avec le grand Charles. Un souvenir, un parent, un prénom même, si comme moi vous avez eu une maman inspirée par une chanson plutôt que par un …

Un pied dans le design ou la stratégie de la simplicité #tiptoe

Le pied ! Rien d’autre ! Tu n’y crois pas quand tu rencontres Matthieu et Vincent, deux entrepreneurs qui ont une histoire simple à raconter. Comment ces deux grands types ont-ils eu cette idée brillante et évidente de lancer sur le marché du meuble design une gamme de pieds en acier coloré ? Ils ont tous les deux fait une école de commerce, « de la gestion », et ne sont pas architectes d’intérieur ni designers. Et alors ? La famille de Matthieu a un passé industriel et métallurgique, tandis que Vincent a fait le tour du monde et s’en inspire. Est-ce suffisant pour créer une marque ? Invité dans leur loft, un endroit qui prend l’allure d’un havre de partage bienveillant, je me rends compte de leur réelle simplicité dans le discours et dans la posture. Aucune arrogance, aucune vantardise mal déguisée mais une vraie volonté de dire les choses comme ils les vivent et les ressentent au milieu d’une équipe de 14 personnes. Ce qui fait la différence, c’est leur obsession de rendre les autres …

Dagobear a mis le marketing à l’envers ! #storytelling

Un jour de découverte dans cet immense espace d’exposition que je ne fréquente que rarement au Nord de la capitale, et certainement un jour d’inspiration pour le décor, l’ambiance, le contexte dans lequel une marque ou des clients pourraient évoluer… Et puis boum badaboum, je tombe sur Dagobear ! Une marque française de caleçons qui m’a littéralement mise sur le cul ! Laissez-moi vous en raconter l’histoire… Comme moi, vous imaginez d’abord que Dago Bear fait référence à un ours sympathique ; et comme moi vous avez faux, quand bien même une tête d’ourson figure en lieu et place du O dans le logo de la marque. Ou alors le « bear » serait pour ce symbole masculin de ce début de siècle, renvoyant à la capillarité exhibée des hommes fashion, tel le mannequin qui pose en caleçon pourrait le laisser croire ? Faux encore, me répond un jeune homme avec patience. Non, Dagobear est bien le lointain cousin de ce roi qui a mis sa culotte à l’envers comme nous le chantions il y a des …

Histoire de marque : comment la raconter ? #branding

On se retrouve pour l’indispensable tour de table. Celui où chacun se demande comment il va bien pouvoir se présenter et présenter sa société dont il est sans doute le fier ambassadeur. Se mettre en avant, réussir le Pitch en 1 minute, et imaginer que les autres, qui écoutent sagement ou attendent leur tour avec l’assurance ou l’espoir de faire mieux, aient compris voir retenu quelque chose. Au mieux, celui dont c’est le tour ne ressent pas trop la pression des regards autour de lui, et lorsqu’il admet avoir terminé, recueille avec émotion les signaux bienveillants que lui renvoient les visages ouverts et sympathiques qu’il croit voir. Il pense alors comme chaque fois qu’il a été bon !… Pas vous ? Pourquoi donc ? La première chose qui suit ce tour de table, c’est la volonté de certains participants à vouloir en savoir plus, sur vous et sur ce que vous prétendez faire. Si personne ne vous pose la moindre question, c’est que vous n’avez intéressé personne… Bof ! Vous pensez que les gens sont …

Pourquoi écrire (sur les réseaux sociaux) ? #oupas

La question est récurrente. Elle accompagne les nuits d’angoisse de tous ceux à qui l’on martèle à l’envie qu’il faut mettre en place une stratégie de contenus. Car, en effet, il est essentiel pour une marque comme pour un individu de produire du contenu. C’est ce qui la/le rend éventuellement intéressant et compréhensible pour et par les autres. Nous ne pouvons comprendre nos semblables qu’au travers de leur expression, qu’elle soit naturellement verbale ou plus difficilement écrite, voire imagée. Il en va de même pour une entreprise qui n’est, rappelons-le encore une fois, qu’une communauté animée par un intérêt commun (au même titre que toutes les tribus). Aussi, une fois assimilée cette évidence du marketing de contenu, le marketer se demande ce qu’il va bien pouvoir produire et, ne l’oublions pas, diffuser. Or la question n’est pas tant le quoi (ni d’ailleurs le comment) que le pourquoi ? Une fois encore, il faut se fixer un objectif dès le départ, dès la première ligne. Sinon ? Sinon, le risque est énorme de se retrouver à publier pour …

Mémoire sémantique ou épisodique ? #storytelling

Mon job est d’apprendre aux gens à raconter des histoires ! C’est plutôt sympa non ? Bon mais pourquoi est-ce aussi essentiel en marketing ? Pour tous ceux qui travaillent sur leur plateforme de marque, pour tous ceux qui ont compris que l’exigence du consommateur / client d’aujourd’hui est a minima de comprendre pourquoi il devrait vous faire confiance (vous, votre marque ou votre entreprise), il est devenu naturel de parler de storytelling. Enfin, je l’espère ! Mais est-ce que cela correspond uniquement à une tendance ou bien votre business dépend-il directement de votre talent de conteur ? A lire l’interview d’Aurélie Jean publiée par Le Point cette semaine, on comprend que c’est aussi un enjeu culturel. Nos amis américains du Nord ont appris, tout petit déjà, à raconter des histoires ; et nous, nous avons appris à apprendre par coeur tout un tas de concepts et de faits historiques et scientifiques, et à les réciter. Conséquence, nous sommes persuadés que c’est le fond qui prime sur la forme ! Nous sommes convaincus que la …

Te souviens-tu de Laura ? #oupas #sixt

Il existe des histoires entre nous. Certaines que nous avons oubliées et d’autres que nous n’oublieront jamais. C’est peut-être l’objectif majeur de l’aventure humaine : ne pas être oublié. Et pourtant ! Vous, ou pire encore, votre marque, courez le risque de l’oubli. Pas un oubli total, parce que la rencontre restera quelque part dans un coin de notre tête, mais un oubli relatif qui génèrera la confusion, le mélange entre vous et d’autres. Votre visage (votre logo) éclaire un espace dans la mémoire des gens, mais qui êtes-vous vraiment ? Le marketing émotionnel vise naturellement à créer un souvenir intense d’une expérience unique, la vôtre. Parce qu’ainsi, vous avez une chance de vous souvenir de la marque et sans doute, de raconter par la suite, le moment de vie partagé avec elle aujourd’hui. Plus tard, beaucoup plus tard, vous regarderez les images du passé, et vous aurez peut-être envie de le retrouver, de le revivre… Alors vous serez dans l’obligation de raconter une histoire à partir des quelques bribes, des quelques éléments enregistrés, et …

Comment votre marque peut-elle devenir irrésistible ? #3clés

En définitive, toute la question du marketing est là ! Soit votre marque a quelque chose que les autres n’ont pas et qui crée un désir fou chez vos clients, soit elle sera, comme les autres, dans l’obligation à plus ou moins court terme de brader ses offres. Pire encore, si j’en crois Seth Godin, le côté irrésistible de la marque n’est pas une affaire de prix (on s’en doutait non ?). Alors comment devenir irrésistible ? Clé 1 : La remarquabilité de votre marque ne dépend pas de vos concurrents. C’est exactement ce que démontre Simon Sinek dans ces récentes interventions : dans un jeu à horizon infini (et en principe votre marque devrait avoir cette vision au-delà des échéances courtes), il ne s’agit pas de battre son concurrent sur tel ou tel point de l’offre pour apparaître comme le numéro un éphémère d’un marché, mais bien au contraire, de  se dépasser soi-même. Autrement dit, vous devenez irrésistible dès que votre offre actuelle est la meilleure possible respectant votre mission et vos valeurs et allant …