Tous les articles classés dans : Intuitions

Réflexions et idées

Quand les femmes nous démontrent que tout est possible ! #TEDxCEWomen

Hier soir, le rideau s’est levé sur le mythe de l’impossible. Un impossible très majoritairement féminin sur le scène du théâtre de Mogador où se tenait le #TEDxCEWomen. Mais les femmes qui sont montées sur la scène et qui ont touché une audience acquise à leur cause, ont su nous transmettre leur foi, leur passion, leur envie de faire bouger les lignes. C’était un moment magnifique de partage et d’écoute. Un homme, un seul (@fred_pom),, était invité à s’exprimer et il l’a fait avec beaucoup d’émotions, pour nous raconter la vie de Suzanne, engloutie par un EPHAD peu recommandable, comme il en existe trop en France. « Vous le saviez peut-être mais moi je ne le savais pas », ce mantra perturbant nous a plongé dans la réflexion sur l’incroyable misère dans laquelle nous laissons nos grands-parents à l’heure où seuls des établissements spécialisés acceptent de les recevoir. Mais j’ai retenu deux femmes qui ont marqué le public et j’aimerai vous en donner le pourquoi. Un pourquoi dont on aura redit hier la force qu’il a lorsqu’on le …

Pourquoi je préfère les femmes !? #TEDxChampsÉlyséesWomen

Quelle drôle de question ! #ahahah ! Je ne vois pas bien ce qui me permettrait d’y répondre. Et puis, ce n’est pas parce que nous recevions hier dans le club du marketing émotionnelle, deux femmes brillantes, sincères, passionnées, empathiques et prêtes à partager leurs expériences réussies et inspirantes, que je considère qu’elles nous seraient supérieures… Enfin, peut-être pas ? Je ne comprends pas qu’on en soit encore là ! Aucun débat n’est nécessaire, à mes yeux. Les femmes sont formidables et c’est tout ! Les hommes aussi parfois, voire souvent. J’aime les gens pour leur humanité, leur générosité, leur passion de l’autre, de l’intelligence collective et du sens du partage. Qu’il faille encore dire que tel ou tel trait de génie serait plus fréquent pour un genre ou l’autre, me dépasse. Lundi prochain, des femmes monteront sur une scène de théâtre pour nous rappeler que rien n’est imPossible. Ni pour elles, ni même pour nous les hommes ! Comme l’exprime clairement Béatrice Duboisset (@DuboissetB ), fondatrice de ce TedXCEWomen (@TEDxCEWomen), « Et si l’impossible n’existait …

Révolution dans l’expérience client : et si vous passiez à l’action ? #AFRC

Et puis, alors que les conversations sont maintenant sur un mode plus personnel, après les interventions inspirantes de la matinée, Bérénice me dit : « et si tu écrivais un article sur ton blog sur ce sujet ? »… Evidence que l’inspiration vient de l’intelligence partagée, je trouve l’idée séduisante et me voilà donc quelques heures après en face d’une nouvelle page à écrire sur l’expérience client, cher lecteur.trice ! Merci Bérénice (au passage j’adore ce prénom et me me demande pourquoi ? est-ce en souvenir des tragédies de Racine ou de Corneille, ou de l’amoureux empereur romain Titus, ou plus près des étoiles de Bérénice Bejo… va savoir) ! Alors cette quatrième révolution dont on nous explique qu’elle va tout à la fois, détruire des emplois par millions et en créer davantage pour les générations Z et suivantes, peut-elle être regardée comme une réelle opportunité dans les métiers liés à l’Expérience Client (et à la Relation Client chère à l’AFRC) ? Question sans réponse claire puisque le livre blanc publié sur ce thème indique cette statistique …

Lorsque Charles quitte la scène… #laboheme

Un peu moins de 50 000 tweets une heure après l’annonce de sa mort. Charles est donc remonter en haut de l’affiche ! C’est toujours fascinant de voir à quel point les twittos les plus suivis sont capables de suivre une tendance et d’en espérer un peu de reconnaissance. Alors faut-il tweeter sur la mort d’un artiste lorsqu’on parle de tech, de finance, ou de marketing ? La force de la conversation est là ! Elle nous attrape par les tripes et nous entraîne dans la foule de tous ceux qui ne peuvent s’y soustraire… Une marque est une conversation, et on le voit encore aujourd’hui, un homme seul, peut devenir une marque mondiale. Sa disparition engendre tristesse et mélancolie et les chiffres qui s’affolent, confirment son aura au-delà des clivages et des opinions. Pour ou contre, indifférent ou fan, tout le monde participe et partage quelque chose avec le grand Charles. Un souvenir, un parent, un prénom même, si comme moi vous avez eu une maman inspirée par une chanson plutôt que par un …

Le bonheur est-il dans l’avion ? #happymarketing

En revenant d’un continent où le sourire est obligatoire, d’un pays culturellement dominé par la salutation accentuée par une posture de respect, les mains jointes et les yeux dans les yeux, je lis l’excellent supplément publié par Le Monde, dénonçant un bonheur mécanique. Lire cette dénonciation des excès d’une communication sur la happycratie que l’on tenterait d’imposer en France, me confirme que je suis bien sur le chemin du retour au pays. Tout ce qui fonctionne, est chez nous, immédiatement suspect, et dans la foulé, devient une manipulation diabolique des tyrans entrepreneurs et autres marchands qui nous exploitent. Incroyable comme notre élite intellectuelle autorisée à prendre une parole médiatique, se permet de cracher dans la soupe ! Pourquoi conclure une tribune au vitriol sur notre recherche du bonheur, y compris au bureau (mais oui c’est possible !) par une déclaration de Serge Gainsbourg datant de 1992 réduisant son impertinence naturelle à son refus de considérer le bonheur ? Est-ce vraiment un propos d’actualité ? Notre intelligence émotionnelle, mise à toutes les sauces dans cette tribune de Nicolas Santalaria, n’est …

La philosophie du marketing #2 #tasdisquoi ?

Le désir est-il la marque de notre imperfection ? Amusant sujet de philosophie de cette année qui insère insidieusement le mot marque entre le désir et l’imperfection ! Notre imperfection faisant ici référence à celle de l’humain, cet animal social qui reste en quête du mieux, du meilleur, dans une course perpétuelle vers une beauté absolue et hors de portée. Le désir crée chez l’Homme, une envie d’autre chose. Le désir donne du sens à nos vies, jouant sur une large gamme d’émotions en nous confrontant à l’autre, au monde extérieur, à l’inconnu. Plonger dans le désir c’est aussi fantasmer, rêver et n’est-ce pas ce que nous espérons tous lorsque nous exprimons cette banalité que le marketing nous vend du rêve ? Récemment, je déclarais lors d’une intervention que ce n’est pas une question de perfection mais seulement d’intention, en invitant mon audience à prendre la parole en direction de sa clientèle, à exprimer ce qu’elle est vraiment et sans aucune retenue. L’intention de plaire, de séduire, d’engager une conversation qui se transformera plus tard …

La stratégie de l’incertitude #SocialSellingForum

Quelle semaine ! Courir d’un atelier à l’autre, d’un débat pimenté à une keynote appaisée, voilà le résumé de ma fin de semaine dernière sous l’égide du survolté Loïc Simon et de son équipe (devrais-je écrire armée ?) de social sellers. Tout ce qui ne te tue pas te rend plus fort. Ok je valide ! A la question de fin de session : « qu’avez-vous appris des autres lors de cet événement ? », je ne sais que vous répondre… Ai-je vraiment appris quelque chose ? #oupas ! Tout me semble incertain !… J’ai appris plusieurs choses que je souhaite partager avec mes lecteurs et qui peuvent s’appliquer à tous les marketers ou pourquoi pas, tous les communicants : 1 – Il faut savoir se taire ! Le stratège connu sous le nom de Simon Sinek, s’est emparé de ce conseil de leader et en a fait le titre d’un livre : « leaders eat last ». Il faut écouter les autres dire ce qu’ils ont à dire et avec une patience infinie, attendre que leur source se …

La philosophie du marketing ? #tasdisquoi ? #episode1

Et si nous parlions un peu de philosophie sur ce blog ? En lisant les sujets du Bac Philo de cette année, via un article posté par Les Inrockuptibles, je me suis laissé prendre au jeu. Et si les soucis du marketing se résumaient à ce constat : les marketers manquent de repères philosophiques ? L’expérience peut-elle être trompeuse ?… Comme souvent il y a bien des manières de répondre à une question aussi large si nous prenons en compte le caractère culturel de toute expérience humaine. Il me semble que nous devrions sans doute débuter cette réflexion par une distinction de départ entre deux voies qui s’ouvrent devant nous. L’expérience en question est-elle la mienne ou est-elle celle que je propose à l’autre ou que vivent les autres ensemble ?  Autrement s’agit-il de considérer que je peux être trompé par une expérience que je vis ou bien que nos ressentis simultanés d’une même expérience s’expriment différemment et peuvent ainsi constituer une sorte de tromperie (fusse-t-elle volontaire ou involontaire) ? Au passage on pourrait d’autre part disserter …

Pourquoi j’aime les canards ? #SocialSellingForum

J’en envie de répondre ici à une question qui m’a été posée en commentaire sur LinkedIn et qui crée un débat amusant avec d’autres intervenants. Pourquoi ai-je promené mes canards en bois dans la salle de cet événement à Lyon ? Faut-il y voir un retour à l’enfance, une évocation de cette joie simple et contagieuse que nous avons tous éprouvée un jour ou l’autre en lançant des morceaux de pain à ses volatiles flottants ? Et d’ailleurs ont-ils aimé ce pain rassis que nous avions soigneusement stocké pendant la semaine précédente en imaginant déjà ce rendez-vous avec eux ? Seraient-ils présents ? Auraient-ils faim ? Et que faire si un autre gamin malin s’était posté à notre endroit préféré, celui que bien entendu nos canards connaissent comme notre repère commun ? Les canards créent une émotion dans la salle lorsqu’ils me suivent en se dandinant ! C’est certain et cela génère davantage de retours (et d’interrogation) que n’importe lequel des mots que j’ai pu prononcé pendant 25 minutes face au public attentif. Est-ce là …

Le marketing est dans le fond du bus ! #FlixBus

Posons le contexte : prendre un bus à l’ère du TGV, des débats sur l’empreinte carbone de nos déplacements et du futur taxi volant est-ce bien raisonnable ? Alors Oui répondrait Oui.bus avec malice puisque la filiale de la SNF profite insidieusement des grèves à répétition que subit la même SNCF, pour remplir ces bus à des prix imbattables. Mais quel intérêt pour le voyageur que ce retour vers le futur ? Dans un reportage au ton mi accusateur mi révélateur de scoop défraîchi, les journalistes de M6 nous ont presque tout dit… sur les pratiques : du recrutement au coûts cachés de Ouibus et plus encore de son concurrent FlixBus. Rien de transcendant en réalité, il faut louer (affréter) des bus et naturellement, les remplir au maximum en jouant sur les tarifs au fil dudit remplissage et trouver in fine une rentabilité toute relative puisque Ouibus annonce des pertes chaque année depuis son lancement… Perso, @FlixBus_FR a déjà gagné le combat contre @OUIBUS ! A chaque fois que je prends un FlixBus (même à …