Tous les articles classés dans : Intuitions

Réflexions et idées

La marque peut-elle être authentique dans sa stratégie marketing ? #oupas

Sincèrement ? Sérieusement ? Lorsque Sylvain m’interpelle sur la question de l’authenticité proclamée qui pose problème à l’essayiste et journaliste Anne-Cécile Robert, je m’interroge sur ma légitimité à répondre. Oui mais, l’auteure de plusieurs ouvrages évoque la « stratégie de l’émotion » (que je n’ai pas lu) en écho à « la stratégie du choc » écrit en son temps par Naomie Klein (que j’ai lu). Or il y a là une réflexion sur la dimension politique de la montée des émotions dans nos conversations sociales, et dans leur sur utilisation dans les media. On est semble-t-il loin des préoccupations marketing et même personnelles, l’idée ici étant de dénoncer ce recours à l’émotion comme une stratégie visant à manipuler les foules, les opinions et in fine les élections donc la représentation du pouvoir. Néanmoins, la phrase retenue par Sylvain s’applique elle, avec pertinence au grouillant monde de Linkedin et revient une nouvelle fois sur ce que nous y disons. A mon humble avis, nous y racontons des histoires ! Mais est-ce pour autant que nous ne sommes pas authentiques …

Pourquoi allez-vous échouer dans le futur ? #OnenParle

Refaire la même chose en mieux, est une option facile en théorie. L’objectif sous-tendu par le mieux est celui du plus profitable, plus rentable encore. Faire mieux qu’hier pour gagner plus ! Normal non ? Mais cette vision là est basée sur une théorie du temps dictée par la renaissance et les développements économiques successifs de nos nations. Une théorie dans laquelle le temps est vu comme linéaire, impliquant que demain est nécessairement mieux qu’hier, une théorie sans mémoire et qui fait la part belle à la technologie, salvatrice en toute circonstance. Il suffit d’un peut de temps et de technologie et nous trouverons une solution à tout ! N’est-ce pas cet espoir qui nous porte vers un futur pourtant très incertain ? Mais pourquoi est-ce que ce temps linéaire a un tel impact sur nos business ? C’est là que je découvre le bentoisme inventé par Yancey Strickler ! Wahou ! Je dois t’avouer cher Yancey que je ne suis pas du tout un bento lover. Mais alors pas du tout ! Manger dans …

La marque et l’histoire #tadikoi ?

Faut-il y voir un défaut de langage ? Une avarie dans nos cerveaux engloutis par les mots du marketing qui jouent avec nous comme on frappe une balle de baseball à la recherche de ce homerun qui mettra KO l’équipe adverse. Une fois encore, nous ne sommes des marques que lorsque nous en faisons quelque chose. Une marque n’est pas une enseigne placée là pour attirer les chalands ni pour aider ceux qui se sont perdus au milieu de nulle part. Une marque est une raison de croire, une communauté, une conversation, et une zone de confort (une préférence qui réduit positivement nos choix en nous évitant des décisions difficiles). Une marque existe par ses actions, ses engagements, qui démontrent certaines valeurs. Une marque existe par ses clients, ses fidèles qui l’aiment, la défendent et parfois la revendiquent. Une marque est d’autant plus belle qu’elle a de la profondeur, de l’esprit, une âme qui nous émeut, nous éblouit, nous illumine et nous inspire. Une marque rend notre vie meilleure, plus intense, plus évidente, plus jolie, …

Pourquoi choisir une image qui plait est un non sens marketing ? #story

Allez tant pis pour mon image, je lance un nouveau pavé dans la mare aux canards (mes jolis canards chéris… tu les vois là dans un coin de ta tête ?). Je ne choisis pas mes images en fonction de tes goûts, cher.e lectrice.teur ! Je choisis ce qui me plait et basta ! Si tu aimes, j’en suis ravi, sinon… (termine la phrase comme tu le souhaites, je ne voudrais pas heurter ta sensibilité). Ce matin, je me retrouve dans deux conversations lancées par des gens que j’apprécie et aussitôt, j’ai envie de vous en faire part : Faudrait-il s’émerveiller de disposer d’informations sur les images que préfère notre communauté (au sens des réseaux sociaux) ? Faudrait-il être dans l’authenticité de nos actions pour en faire un récit, pour construire notre story ? Tu vois le dilemme ! Tu imagines les contorsions qui envahissent mon cerveau à l’heure de répondre avec bienveillance à ces interrogations ? Au passage, tu peux le noter, la formulation que je t’en propose, est une interprétation de la réalité… …

La stratégie du premier cercle #inboundmarketing

Aujourd’hui mon ami Aurélien a publié une très belle et pertinente tribune dans Culture RP, et je l’en ai aussitôt félicité. C’est mérité. Dans le classement des compliments d’objet direct, sa place n’est plus à prendre. D’ailleurs, au moment même où je découvrais son texte sur la curation, cette folie du like et du partage de contenus qui nous a pris tant de temps sur nos vies sociales (au sens de l’échange humain dénué de cet intérêt maladif pour l’auto promotion), je lui adressais un message l’encourageant à la prudence dans ses apparitions médiatiques. Ah zut ! Mais le reverse mentoring, c’est aussi cela : apprendre de ceux qui vous apprécient et sont plus vifs, plus habiles, probablement plus talentueux et surtout moins expérimentés. Car au fond, à quoi nous sert aujourd’hui d’avoir vécu et su avant eux ?… Avant c’est derrière nous, et nous en sommes déjà si loin… Quand j’étais petit, j’aimais bien faire des ronds dans l’eau ! Oui, c’est encore un de ces enseignements provenant de mon grand-père maternel, que de …

Pourquoi et par qui seriez-vous inspirés ? #oupas #SimonSinek

Finalement un influenceur est une personne qui nous inspire. Une personne qui nous incite à l’action, pour nous rendre meilleur, nous faire grandir dans la réflexion, dans nos décisions, dans notre vie. Depuis 7 ans, ce blog est inspiré par les marques et par quelques personnes d’un immense talent, au premier rang desquelles se trouve Simon Sinek. C’est d’ailleurs par lui que tout a commencé ici. Ce matin, je revois avec plaisir, une vidéo interview du concepteur du Golden Circle, dans laquelle il nous explique une nouvelle fois que nous ne pouvons pas décider d’inspirer tel ou tel, mais que la vision inverse est sans doute la seule qui vaille : untel déciderait que nous sommes une source d’inspiration sans que nous n’y puissions rien. Surprise ?! Révélation ? Pas tout à fait. Ce qui construit pas à pas l’inspiration, c’est d’abord la confiance dans la générosité exprimée. Lorsque nous donnons, nous aidons les autres à progresser, nous construisons en eux une confiance forte, qui les rend plus performants, plus heureux aussi. Et ce parcours …

Lou, une très belle histoire d’amour ! #LaRedoute

Quand j’ouvre le communiqué de presse de La Redoute, cette vieille marque française redevenue « jeune » grâce à un re-lancement digital, je me demande quelles images Géraldine Nakache a bien pu glisser en douceur dans ce film de trois minutes. D’accord, j’aime bien ce que propose Fred & Farid en général, mais comment raconter le catalogue de La Redoute dans une histoire d’après ? Pourquoi choisir une actrice passée derrière la caméra publicitaire pour la première fois ? Quelles émotions ? Et puis j’ai cliqué sur le lien et j’en suis resté là… interdit de mots, submergé par l’émotion ! Merci Géraldine pour ces trois minutes passées dans le coeur de Lou ! C’est beau ! Cela m’a bouleversé et c’est exactement ce que j’attends d’une belle histoire ! C’est aussi pour cela que je fais mon métier de marqueter émotionnel avec passion. #enjoy #lovefirst   PS : si vous voulez apprendre à raconter votre histoire d’après, c’est par ici.

Pourquoi je ne suis pas John Mc Enroe ? #stratégie #marketing

Pour ceux qui m’ont connu sur un court de tennis, la question ne se pose pas ou prête à rire, et même si c’était il y a fort fort longtemps, il est clair que le génie du tennis ne m’a jamais approché. Mais comme le rappelait avec une gentillesse infinie mon camarade amateur de belles balles et néanmoins belge, j’ai toujours été fan de ce rebelle génial. Rappelons à ceux qui n’ont pas connu cette époque magique des Borg, Connors, Mc Enroe, que John, le sale gosse au bandana, est toujours détenteur d’un record du monde : celui du ratio victoires / défaites sur une saison avec 82 victoires pour 3 défaites en 1984 ! Une année qu’il commença par 42 victoires d’affilée avant d’échouer face à Ivan Lendl en finale de Roland Garros après avoir pourtant corrigé le tchèque pendant les deux premiers sets ! Pour les puristes, vous noterez aussi que John est avec Stefan Edberg (une autre de mes idoles) le seul joueur de l’histoire à avoir été numéro un mondial en …

Les émotions au tribunal ? Serions-nous face à un flagrant délire ? #oupas

J’ai lu aujourd’hui une tribune sur l’indécence émotionnelle ! Wahou quel concept ! Aussi je tiens à commencer en citant le célèbre ‘procureur de la république’ et humoriste Pierre Desproges : « c’est un homme brisé par l’émotion qui s’adresse à vous aujourd’hui… mais pourquoi ma confusion est-elle si grande, chers amis ? »… Est-ce du domaine du délire lorsque près de 60% des français sont choqués par les campagnes publicitaires de certaines marques pendant cette crise du covid-19, au prétexte qu’elles emploieraient maladroitement des messages de soutien aux personnels soignants (par exemple). Jugées opportunistes, elles seraient décriées par les jeunes générations. Plus largement c’est l’utilisation de causes sociétales qui semblent poser un problème de conscience et de confiance dans les marques. Or, une enquête Kantar de 2019, indiquait que la perte de confiance dans une marque se produisait pour 23% des consommateurs lorsque « celle-ci ne prend pas en compte les enjeux de santé ou d’environnement ou encore pour 22% si la marque a un impact négatif sur la vie des gens ». Alors paradoxe ou changement de …

Comment passer de la raison d’être à la raison de faire ? #storydoing

Le mot clé #Storydoing est prononcé par Grégory Pouy lors de l’une de ses conférences et il raisonne encore ce matin lorsque Nicolas Bordas (TBWA) répond aux questions de Cyrille dans son nouveau format #GiveMe5. Car, il faut bien en avoir conscience, nous sommes plongés dans le grand bain des déclarations d’intention. Soyons plus humain pour le jour d’après ! Soyons plus responsable de nos actes, de la planète, plus solidaire, moins violent dans notre communication avec autrui, plus ouvert, plus généreux, etc… Vraiment ? Quelqu’un ici pourrait m’expliquer ce que signifie être plus humain ? Ah oui, dans le marketing ? Et alors ? Le marketing crée le lien entre l’entreprise et ses clients ; il est même censé améliorer leur vie, d’êtres humains. Et ta raison d’être, ta mission sociale ? Comment pourrait-elle devenir plus humaine ? Elle l’est définitivement. Sinon, tu ne comprends pas l’impact social de tes actions, de ton business ou tu t’en moques délibérément, ce qui vaut pour un certain nombre de bullshit jobs, ou d’entreprises dont le seul …