Tous les articles classés dans : expérience client

It’s way more fun ! #waymo

Chaque fois que je me trouve en face de gens à qui je tente d’expliquer qu’il est crucial de raconter des histoires, je me demande ce qui les freine dans la compréhension de l’essentiel. Les bonnes histoires de marque sont celles que nos clients racontent à notre place ! C’est tellement évident ! Et puis, d’un clic, en cherchant tout à fait autre chose, en écrivant sur la mobilité du futur, je découvre le site de Waymo (constructeur américain de véhicules autonomes) qui intègre évidemment une vidéo avec des vrais américains dedans (inside). Get inside the car ! Cela crée un désir immédiat de savoir ce qui peut bien se passer dans cette voiture là. J’adorerais partager cette expérience ! Alors ne pouvant résister à ce « call to action » si séduisant (un extrait de 5 secondes qui boucle et sur lequel on peut lire l’intention d’inclure une communauté de testeurs dans la mise au point du véhicule du futur), je découvre le film qui ne parle que d’eux.. Qui ? Les clients bien sûr ! …

Empowerment émotionnel ! Vivement la saison 3 !

C’était mardi et c’est déjà si loin. Vous étiez là dans la salle, admiratifs de la fougue et du talent de conteur de mon ami Gaël (le patron de FanVoice). Et puis soudainement, la tonalité de la soirée a basculé dans un irréel exercice de stimulation des cerveaux réunis.  Oui, j’ai pris avec vous ce risque, relevé sans une réelle préparation physique, ce challenge insensé en ces temps déjà estivaux. Et parce que c’était la dernier épisode de la saison 2, j’ai sollicité les membres et les invités du Club du Marketing Emotionnel, afin qu’ensemble nous imaginions les prochains sujets de la saison 3 ! En appeler ainsi à l’intelligence collective est passionnant. C’est ce que fait FanVoice pour ces nombreux clients, et cela fonctionne au-delà de ce que vous imaginez. Evidemment, l’inspiration peut nous provenir de ce que Starbucks avait déjà mis en oeuvre dans l’ensemble de son réseau pour puiser de très nombreuses idées, soumises au vote des clients (environ 2 millions de vote) et finalement testées et mises en œuvre dans pratiquement …

Les champions de l’Expérience Client en France #AFRC #KMPG

Il en va des études comme de la vie : elle changent avec le temps qui passe… Aujourd’hui nous découvrons, ou peut-être nous semblons découvrir, que l’expérience client est le facteur majeur de la fidélité et de la recommandation. Toutes les études qui sortent en ce moment doivent chambouler les équipes marketing qui se concentraient jusque là sur le produit et leurs tableaux de veille sur les parts de marché (la leur et bien entendu celle de leurs maudits concurrents). Or l’enjeu stratégique est ailleurs !  Pas très loin en réalité et sans aucun doute aussi évident qu’un nez au milieu du visage : le client vit (et achète) une expérience qu’il espère chaque fois supérieure en qualité afin de nourrir sa mémoire en souvenirs émotionnels. Son exigence progresse au fil des moments de vie partagés avec ses marques préférées, et le voilà soudain impatient, en quête de personnalisation, avide de révélations ou de surprises, friand de nouveautés et intraitable sur les efforts fournis par ceux à qui il accorde à la fois sa confiance …

Coco crush : l’expérience éphémère ultime ! #chanel

« Bienvenue au Coco Lab ! » … Désormais lorsque Jean-Philippe m’invitera quelque part, je dirai oui ! En toute confiance. Pourquoi ? Parce qu’il a su me parler avec les mots qui conviennent de l’expérience exceptionnelle que propose la marque pour laquelle il travaille depuis longtemps maintenant et qui est devenue sa préférence : Chanel. Chanel tente l’expérience d’une boutique éphémère installée au Bon Marché (#24sevres) pour aller à la rencontre de ses clients et les inviter à découvrir la gamme joaillerie « abordable » de ce symbole de l’élégance et du luxe à la française. Mais il s’agit avant tout de surprendre. Une simple boutique avec quelques présentoirs et quelques bagues ou bracelets ne pourrait suffire pour déclencher un véritable « crush ». Jean-Philippe m’explique que les clientes sont très réceptives dès lors qu’on leur propose un parcours fun et inédit. Un docteur à la chevelure platine prend les choses en main et établit un diagnostic farfelu pour chacune d’elle. « Testons votre addiction à Coco Crush ! » annonce-t-elle en enjoignant la cliente de s’installer dans un canapé pour y …

C’est pas mon job ! Ou comment perdre les clients de la #Fnac !

Un jour sans doute, je n’irai plus à la Fnac ! A force d’expériences particulièrement négatives, je devrais bien me résoudre à tout acheter ailleurs… or je suis un client fidèle, hyper fidèle même. Peut-être par simplicité et par habitude, mais certainement aussi parce que j’aime bien errer au milieu des livres ou des CD (oui ces trucs qui m’encombrent et qui ne sont plus tellement autre chose qu’un témoin de mon âge..). Bref, ce dimanche matin, j’y suis retourné. Incorrigible acheteur à la dernière minute du cadeau d’anniversaire, je me suis obligé à trouver dans l’instant ce que l’on m’avait proposé d’offrir et non pas, de le commande 2 jours plus tôt tranquillement installé dans mon canapé. Horrible rémanence de ma faculté à traiter les affaires banales dans l’urgence, il me reste alors 10 minutes pour boucler l’achat de 3 livres. Heureusement en ce début de journée, il n’y a guère de monde dans le magasin, et je n’hésite donc pas à déranger ces « vendeurs » déjà affairés à ranger les rayons dans lesquels je …

L’expérience étudiante peut-elle transformer nos universités en marques digitales ? #AfterEmotionnel

C’était hier et si les débats n’ont pas été aussi houleux que dans un amphi de la Sorbonne, il n’en reste pas moins que de nombreuses questions sont posées : quel avenir pour la marque université ? L’exposé de Nadia fut très documenté et riche en exemples montrant la prise de conscience puis l’évolution de la communication (pour ne pas dire du marketing) des universités françaises. Mais pourquoi n’ont-elles pas encore pris la direction d’un réel storytelling à l’instar du MIT de Boston ? Comment utiliser les codes d’une génération habituée à vivre des aventures extraordinaires via des héros de légende, qui accessoirement font le démonstration d’un monde sous l’emprise de la technologie ? Il est important de préciser ici à mes lecteurs.trices que les universités ont entamé depuis 2010, leur transformation numérique et que de nombreuses start-up spécialisées, dites EdTech, tentent de contribuer à ce changement profond dans les usages et les attentes de la population étudiante. Ainsi l’expérience devient largement digitale, tant dans la diffusion des savoirs (dont l’élaboration demeure le territoire des …

Quand le marketing émotionnel est mis à toutes les sauces ! #stop

Je suis alerté ce matin de reprise d’une activité normale sur 5 jours dans la même semaine, par #Mention et par #DisCeline avec qui j’ai le bonheur de collaborer depuis quelques jours… Il y a un article publié sur Dynamique Mag qui nous apprend (enfin presque) que « le marketing émotionnel en BtoB c’est possible ! » Et moi qui pensait il y a quelques temps (années ?) que ce magazine en ligne (et encore en print ?) était plutôt sérieux ! L’article en question est à l’image de tous ceux qui pensent qu’il faut absolument écrire sur un sujet « tendance » y compris lorsqu’on y connait rien : une catastrophe ! Emotions !!… J’y réponds ici, parce que je crois urgent d’alerter en retour les lecteurs de Dynamique Mag, non le marketing émotionnel n’a pas pour but de répondre aux besoins des clients ! D’ailleurs, cette vision là du marketing est tout simplement dépassée (et depuis longtemps). Ni en BtoC ni bien entendu en BtoB. 7 points clés sont ensuite évoqués pour bien expliquer comment « utiliser » le …

Quand c’est mieux, c’est pas plus cher ? #mortduprix

Enfin ! Oui il y aura ceux qui sont morts avant de connaitre ce moment où E Leclerc avoue enfin que le prix n’a pas tant d’importance que la qualité de l’expérience (ou pour les retardataires de la qualité du produit). RIP guys, vous avez vécu en paix dans un monde dominé par la guerre des prix dans la distribution française. Oui la qualité c’est ce que veulent les clients ! « Mais quand c’est mieux, c’est pas plus cher ? » demande le gars qui fait semblant de savoir lire… « Bah oui » répond le décérébré qui avait pourtant prévenu que « c’est mieux quand c’est mieux ! »… Dans la deuxième version on verra des joueurs en maillot verts prendre le dessus sur les rouges (vraiment ?), ce qui autorisera notre héros hirsute à proclamer : « les gens veulent des produits verts » et plus tard de nous gratifier d’un mémorable : « c’est mieux quand on sait ce qu’on veut ». Je sais bien qu’on peut rire de tout, surtout en ce 30ème anniversaire de la disparition regrettable de Pierre …

La co-création en entreprise ou comment fédérer une communauté ? #émotions

Co-créer semble aujourd’hui une évidence, là où hier, on en appelait au génie créatif d’un individu, d’un artiste. Faut-il se priver plus longtemps de l’intelligence collective ? Comment croire qu’un seul humain puisse rivaliser avec ses pairs rassemblés ? Le sujet semble facile à aborder et pourtant il y a encore un énorme travail d’évangélisation à produire sur ce thème. Nous en discutons autour d’un carpaccio avec Gaël, et l’anecdote qui lui sert de démonstration est éloquente. Lorsqu’il s’agit de convaincre de la puissance créatrice du collectif, il suffit de réunir une quinzaine de personnes dans une salle, de leur distribuer quelques post-it et stylos, puis de lancer le défi d’avoir une idée par post-it avant de les inviter à les disposer sur un tableau. En quelques minutes et ce quelque soit l’idée à chercher, chacun écrit une phrase un mot et puis un autre encore… Gaël intervient alors et dit :  » vous voyez ce que nous sommes capables de faire en 20 minutes à 15, alors imaginez maintenant ce que 50, 500 ou …

L’expérience est dans le souk ! #oupas

Quand tu te promènes dans les souks à Marrakech (mais ailleurs aussi), tu vis des expériences riches en émotion. Pas seulement parce que les couleurs, les odeurs, les bruits, et même les regards des marchands comme des passants sont troublants, mais aussi parce qu’il y a toujours un moment où tu cèdes à la tentation. A parcourir des yeux et des pieds ce dédale infini d’échoppes et à répondre aux invitations d’un sourire ou d’une boutade, tu prends plaisir à jouer avec tes propres envies. Avouons-le, c’est autre chose qu’un tour le samedi dans un centre commercial, fut-il un parc d’attraction dans l’esprit ! Alors survient ce moment où tu écoutes une voix te guider vers un endroit inconnu et mystérieux, cette terrasse qui offrira une vue sur les teinturiers, ou bien celle de ce jeune garçon qui voudrait t’indiquer un meilleur chemin pour rejoindre le musée de la photographie. Il n’y a pas plus de malice ni de bienveillance dans l’une ou l’autre et tu n’as pas prévu de visite de ces endroits parce …