Tous les articles classés dans : Inbound marketing

Pourquoi j’aime les canards ? #SocialSellingForum

J’en envie de répondre ici à une question qui m’a été posée en commentaire sur LinkedIn et qui crée un débat amusant avec d’autres intervenants. Pourquoi ai-je promené mes canards en bois dans la salle de cet événement à Lyon ? Faut-il y voir un retour à l’enfance, une évocation de cette joie simple et contagieuse que nous avons tous éprouvée un jour ou l’autre en lançant des morceaux de pain à ses volatiles flottants ? Et d’ailleurs ont-ils aimé ce pain rassis que nous avions soigneusement stocké pendant la semaine précédente en imaginant déjà ce rendez-vous avec eux ? Seraient-ils présents ? Auraient-ils faim ? Et que faire si un autre gamin malin s’était posté à notre endroit préféré, celui que bien entendu nos canards connaissent comme notre repère commun ? Les canards créent une émotion dans la salle lorsqu’ils me suivent en se dandinant ! C’est certain et cela génère davantage de retours (et d’interrogation) que n’importe lequel des mots que j’ai pu prononcé pendant 25 minutes face au public attentif. Est-ce là …

Comment créez-vous du lead ? #nobullshit

Dans un excellent moment de partage, Gabriel Dabi-Schwebel, nous a mis à l’épreuve de parler un marketing sans jargon, en faisant référence à ce véritable « sketch » qu’à produit Guillaume Meurice, pour France Inter (à relire ici). Et pourtant, cher.e lecteur.trice, tu auras pris l’habitude de lire ici un langage plus proche du tien, ou de celui de tes clients. Un dialogue fondé sur la compréhension de l’autre, m’obligeant à me mettre à sa place, je ne suis que très rarement plongé dans la DMP ou le data-drives marketing… Au contraire, j’essaie d’expliquer pourquoi un être humain, quelque soit sa culture, son origine, sa classe sociale ou son appartenance à telle  ou telle communauté professionnelle, voudrait acheter ce que les marques lui proposent. Et cela vaut aussi pour moi, tu t’en doutes ! Alors comment créons-nous des leads ? Comment un individu doté d’une connexion internet pourrait-il découvrir ce que nous vendons (fabriquons, mettons sur un marché) et manifester son intérêt ? Pause pédagogique de 8 secondes : un lead, est un futur client (que l’on …

Engagez-vous en toute confiance ! le #TedXIssy en 5 tweets

Il y a quelques jours j’ai participé au TedX Issy les Moulineaux sur la confiance et c’était un très joli moment de partage. Le livetweet auquel j’ai contribué m’inspire 2 ou 3 réflexions sur nos comportements sur les réseaux sociaux et sur les clés de l’engagement. Le taux d’erreur dans la reconnaissance visuelle par l´#IA est tombé à 3% et est donc plus faible que celui de l’humain ! @_pierreblanc #TEDxIssy pic.twitter.com/Q0QRTAeYOU — Patrice Laubignat (@plaubignat) 30 novembre 2017 1 – Les hashtags tendance boostent votre visibilité Naturellement le mot clé #IA attire une foule de followers en ce moment. Tout le monde en parle et plus encore, tout le monde voudrait comprendre ce que cela signifie. Les messages sont peu clairs mais l’intention reste intacte : nous voulons savoir et le dire aux autres. Inclure un hashtag tendance est un excellent vecteur de conversation. L’engagement sur ce tweet dépasse tous mes records précédents ! C’est la preuve que la conversation s’est largement diffusée… Il faudrait arrêter de reproduire et de protéger un système basé …

Pourquoi faire un vlog ? #social #oupas

J’étais hier chez mon ami Gabriel, le fondateur et patron de 1mn30, une agence digitale et inbound marketing, et nous avons passé un bon moment : merci Gabriel pour ton hospitalité ! Nous avons bien évidemment parlé de vidéo native sur Linkedin et c’est pour moi aussi l’occasion de faire un point avec mes lecteurs qui sont parfois aussi mon audience vidéo. Deux réflexions nous animent dans un échange social et ouvert : faut-il apprendre quelque chose à ceux qui nous regardent ? est-ce vraiment un objectif ? cela peut sembler un peu prétentieux d’oser affirmer que l’on détient un quelconque savoir et que l’on en fait profiter sa communauté via une vidéo tournée comme à la maison… #oupas ? si je regarde les commentaires postés sur me 5 épisodes de cette nouvelle série – à découvrir d’urgence 😉 – je me dis que certains y apprennent en effet une ou deux choses. Mais est-ce vraiment ce que j’imagine savoir et vouloir partager ? Pas toujours ! D’ailleurs les commentaires sont aussi nourris par ceux …

Lettre à Antoine : ceci n’est pas une tactique émotionnelle #linkedin

Si vous testez une campagne de message sur Linkedin, vous êtes tenté de demander leur avis à des « relations / amis » qui peuvent à la fois, amplifier votre audience et donner un point de vue plus ou moins pertinent. C’est ce que viens de faire Antoine David, en me proposant de commenter les 4 posts qui font la promotion de son groupe sur les Tactiques Social Selling et sa « méthode » qu’il vend par ailleurs. « Que penses-tu de ce test de marketing émotionnel », me questionne-t-il ? Ma réponse est immédiate, c’est dire que l’objectif premier est certainement atteint ! Je suis surpris et sans doute aussi un vaguement énervé par ma propre réaction émotionnelle ! Mais au-delà de ce sentiment, je pense aussitôt à modérer (au sens de la correction) le propos d’Antoine. Je ne crois pas qu’il suffise d’introduire un début d’histoire personnelle (ou figurée comme telle) et ni d’insuffler quelques paillettes d’émotion pour qualifier le marketing d’émotionnel ! Je me suis souvent exprimé sur ce point et récemment, je vous ai avoué, chers lecteur.e.s …

Adidas et la stratégie d’influence : #glitch

Le lancement en France du modèle Glitch d’Adidas suscite de nombreux commentaires et j’aimerais y apporter le mien ! La stratégie d’influence développée par la marque aux 3 bandes, nouveau visage du marketing communautaire (photo de Kimpembe joueur du PSG – près de 700 k followsers sur Instagram), pose en effet quelques questions : les marques peuvent-elles s’affranchir des points de vente et de la distribution ? les influenceurs sont-ils un media suffisant pour lancer un produit ? quid de l’émotionnel dans l’influence ? Pour commencer, il est urgent de se rendre compte que les nouvelles générations de consommateurs utilisent essentiellement un device connecté (pour l’instant un smartphone) pour entrer en relation avec les marques mais aussi pour acheter leurs produits préférés (qu’il s’agisse de se faire livrer un repas, de réserver sa place de ciné, ou d’acheter un équipement sportif). Aller en point de vente, n’est alors plus indispensable. Mais surtout, la marque qui s’affranchit du point de vente, change également son modèle économique. Supprimer les intermédiaires permet d’augmenter considérablement les marges. Le monde …

Que peut-on partager après le 4ème Social Selling Forum ? #authentique

Etre authentique ! Est-ce simplement possible pour les 400 personnes présentes dans l’Amphi de l’Inseec ce matin du 19 mai ? Lorsque Reïna-Flor insiste pour nous fournir cette réponse d’athlète de haut-niveau, je sens que la salle ne mesure pas encore pourquoi. Ce pourquoi qu’elle va passer la journée à chercher dans les différents ateliers proposés par l’inégalable Loïc Simon (@loicsim), grand organisateur du Social Selling Forum (ici et ailleurs). Pourquoi faudrait-il être authentique lorsqu’on a quelque chose à vendre ? Pourquoi faudrait-il mettre sa passion en avant avec humilité et sincérité lorsqu’on prétend intéresser les autres ? J’anime cette discussion avec Reïna-Flor (@reinaflor) et Julien (@juliencarlier), en les emmenant directement sur la piste de l’humanisme dont nous devrions faire preuve à chaque rencontre. Je comprends leurs réponses comme autant de messages twittables et j’apprécie le temps passé sur cette scène comme un moyen de mettre en avant leurs talents, leur professional branding. Tous les contributeurs (ils sont vraiment trop nombreux sur la scène ce matin cher Loïc), vont bientôt pitcher leur boîte, leur solution, …

Mon contenu a la banane ! #bananacontent

Lorsqu’on regarde une démonstration présentée par Marion Villand, on a forcément la banane ! C’est tellement fluide, que je me demande pourquoi je ne connaissais pas cet outil de gestion des contenus ! Comme à chaque fois que l’on découvre quelque chose qui semble évident, il est clair qu’il y a du talent derrière l’écran et des étoiles dans ces têtes bien faites. Keep it simple ! Alors Banana Content, ça sert à quoi ? D’abord à organiser et à publie facilement des contenus, sur l’ensemble des plateformes sociales mais aussi sous format newletter par  exemple. Mais mieux encore, on peut suivre les résultats, le fameux ROI de chaque contenu avec un dashboard hyper facile à lire… bref ! Vidéo ! Et puis tout à coup, c’est l’idée qui tue (comme dirait Nicolas) ! Les contenus créés sont également partageables avec votre écosystème  (des partenaires de diffusion, des relais d’influence que vous auriez choisis) et traçables dans les mêmes conditions. Enfin vous pouvez proposer à vos ambassadeurs de diffuser vos contenus et suivre ce qu’ils en …

Pourquoi il ne faut pas écrire de livre blanc ?

Tout le monde vous le dira, si tu veux performer en Inbound Marketing, tu devrais publier un livre blanc. Rappelons à mon lecteur, que le livre blanc est un support numérique mis à disposition de l’internaute de façon gratuite. C’est par conséquent, un excellent moyen de diffuser du contenu de marque, et de faire la démonstration de votre pertinence sur le sujet que traite votre entreprise (ou à tout le moins, un sujet connexe). Alors pourquoi pas ? La faillite du livre blanc tient en deux aspects classiques (aujourd’hui) du marketing : l’obsession de la rentabilité des actions marketing – qui débouche dans ce cas sur l’obligation de récupérer du lead qualifié, et donc d’exiger l’adresse email (voir plus) de celui qui voudrait vous lire. La logique de l’inbound étant de profiter de cette prise de contact intéressée pour continuer à nourrir le lead ainsi créé et même pour lui faire directement une proposition commerciale. Les compteurs tournent et immanquablement la pertinence du livre blanc est jugée à l’aune des leads récupérés ! On voit que l’on …

Recommandation et réciprocité #loveme

Ce matin, je reçois un message étrange sur LinkedIn et qui fait bizarrement écho à la discussion que nous avons eu autour d’une table avec Philippe (@estocadaPhil) et Jean-Philippe (@jcunniet) lundi dernier. Alors n’étant pas expert de cet outil merveilleusement social et plein de data que Microsoft vient de racheter, j’en appelle à mes lecteurs (et bien entendu à Bruno @brunofridl) : pourriez-vous me recommander ? Ah !… Ou plutôt, si je vous recommande (comme je viens de le faire avec mes 3 amis), allez-vous le faire en retour ? Pourquoi pas, me répondrez-vous, sans engagement de votre part ! Oui, j’ai déjà expliqué à certains que la générosité peut inciter l’autre à se montrer bienveillant de manière réciproque parce que son cerveau social recevra un signal positif et lui indiquera qu’il devrait agir en ce sens. Mais qui aurait l’idée de rendre cela obligatoire ? N’est-ce pas là encore, un ratage de votre éducation cartésienne, qui vous aurait appris que ‘si et seulement si’ A alors B ? Si deviendrait nécessaire et surtout suffisant. C’est exactement …