Tous les articles taggés : stratégie marketing

Comment franchir la ligne en marketing ? #BougeToi

Oui il fait beau, le ciel est bleu et tu as envahi les terrasses pour bien profiter en ce mois d’avril. C’est bien. Mais ne serait-ce pas aussi le moment de faire un peu (plus) de sport ? Allez on s’y (re)met ? Tu me suis ? Je discute de sport avec Moko qui me fabrique avec constance et bonne humeur des burgers frites pas forcément allégés, car lui et moi partageons cette passion depuis longtemps. Cela nous semble naturel. Elle est en nous pour la vie. Pourtant, il faut bien te l’avouer, cher.e lectrice.teur, plus les années passent et plus la motivation nous échappe, nous laisse trouver des excuses faciles lorsqu’il s’agit de renoncer au footing matinal. Mais toi, qui est jeune, pourquoi ne trouvez-tu pas cette énergie ? Pourquoi refuses-tu de te fixer de nouveaux challenges, de t’élancer dans la performance, la satisfaction de sensations inconnues, du frisson de la sueur qui te coule dans le cou ? En questionnant des étudiantes, alors que nous évoquons ensemble le marketing comportemental, je vérifie la …

Pourquoi tu cours Marvin ? La diversité comme un engagement #Patagonia

Récemment, j’ai partagé l’un des engagements de cette marque absolument remarquable sur un réseau social et je me suis mis à suivre son compte Twitter Europe. Le début d’une relation plus serrée entre nous. Presque une rencontre défragmentée comme l’expliquerait François (#teasing). Et puis ce matin, je découvre un film produit par Patagonia qui m’emmène outre-manche, suivre le cours du fleuve que je ne connais vraiment qu’à Londres ou à Oxford, la Tamise. Je regarde, j’admire la foulée souple de Marvin Johnson et j’écoute, je suis de bout en bout son récit émouvant. D’abord fasciné par la volonté d’un athlète de dépasser ses propres limites, de se lancer un défi inique et résolument tourné vers l’inconnu, je suis rapidement pris par l’histoire. Cours Forest devient cours Marvin et à la différence du parcours héroïque et fantaisiste de Gump, celui de Johson est autrement symbolique. Il est illustré par des images d’archives qui nous rappellent que l’empire colonial britannique a accueilli de nombreuses communautés venues chercher un confort économique et matériel très loin de leurs pays …

Dis-moi Katerine, le rose est-il une couleur Bon Marché ? #oupas

Est-ce vraiment une question de marketing ? Je m’interroge en suivant les aventures de ce personnage drolatique et atypique qui porte un double prénom comme patronyme. Jouant sur l’ambiguïté ou l’égalité des sexes, Philippe Katerine est-il ou est-elle genré.e ? Certes nous l’avions vu dans l’eau du grand bain, sans artifice au milieu de mâles se prenant l’espace d’un ballet aquatique pour les sirènes de la mixité à la recherche d’une médaille du mérite et de la reconnaissance populaire. Certes, lorsqu’il chante aimez-moi, aimez-moi (de mon vivant) parce que la mort rend les gens beaux, on comprend que le type a un gros problème de moi. Et ce n’est pas la première fois ! Car lorsqu’il nous déclare j’aime être stone avec toi, on frise le délire propulsé par des substances illicites. Bref ! Le monde est rose pour Philippe et c’est tout ce qui compte. Alors le Bon Marché, s’empare du phénomène et invite Katerine à tout repeindre en rose, et pas seulement son catalogue du printemps. Pourquoi ? Pourquoi faudrait-il en parler dans …

Mets la balle dans le court mec ! #ligne #oupas

Je me suis souvenu de cette injonction souvent entendu quand je prétendais avoir une raquette de tennis en main, et sans doute l’influence de l’illustre Philippe y est pour quelque chose. Lui qui prend plus de temps pour conclure que pour introduire le sujet, me glisse d’un revers tout en touché, cette réflexion sur la recherche de sécurité qui accompagne nos prises de parole. Lorsque j’écris ici, c’est toujours en partant d’une idée qui s’agite dans mon cerveau et qui m’intime l’ordre d’être exprimée sans attendre et surtout sans savoir à l’avance où cela nous conduira. Après tout, si tu veux gagner le point, il te suffirait de remettre la balle dans le court une fois de plus que ton adversaire (que je t’invite à transformer en ami, confrère ou invité de la table ronde sans chevalier aucun). Alors, voulons-nous gagner le point et avec quelle patience infinie sommes-nous prêts à renvoyer la balle ? Lorsque mon entraineur me dictait cette consigne fondatrice du jour de tennis moyen, j’avais l’impression que l’ennui m’engloutirait dans les …

Metaverse dans la médiocrité ou la stratégie de la paresse ? #onenparle

Puisque tout le monde en parle pourquoi pas en donner une version émotionnelle… Oui j’en conviens, ça ressemble à donner un avis sur un sujet que l’on ne maitrise pas. Mais justement personne ne semble savoir où ce soit-disant nouveau monde virtuel peut nous emporter, tels de petits avatars volants que nous sommes. Pas des anges, seulement des avatars. C’est curieux parce que lorsqu’il y a 20 ans, on en parlait déjà, j’ai le souvenir que nous avions rejeté le mot et le reste de la baignoire d’un même élan. Pourquoi maintenant ? Tout sera plus simple, nous annonce David dans sa tribune parue sur emarketing.fr ? Sans aucun doute, décomplexifier l’être humain est un rêve pour tout marketer. Imagine que nous soyons aussi lisses et dénués de profondeur qu’un personnage virtuel permettrait de renoncer à la personnalisation, éviterait de se montrer emphatique, classerait les gens selon leur score à Fornite ou tout autre forme de compétition sans conséquence. Magnifique ! Après les moutons de Panurge, vive les avatars sans conscience ! Tu te dis …

Les warriors du bricolage relèvent le défi de #BricoDepot

Je suis admiratif. Un vendredi où je découvre une campagne imaginative, ludique et sans aucun doute passionnante à suivre pour celles et ceux qui adorent le bricolage. Et pourtant ce n’est pas mon truc. Nous avions à coeur d’offrir aux bricoleurs amateurs comme aux plus aguerris, un concept novateur bienveillant et positif, en nous appuyant sur l’engagement d’influenceurs qui adhèrent complètement à l’ADN de Brico Dépôt. Cette compétition, imaginée et déployée en partenariat avec Newscreen, est une opportunité de créer du lien avec notre communauté YouTube et de recruter à terme de nouveaux abonnés », indique Lucie Thomas, Directrice marketing opérationnel et communication chez Brico Dépôt (via e-marketing.fr). Et ça me semble plutôt bien réussi. Eric le Carreleur et Mickael aka Passion Renovation, sont face à face, et se livrent à fond dans des épreuves très bien mises en scène. Normal, me diras-tu, puisqu’ils sont Youtubers chevronnés, adulés par des centaines de milliers de bricoleurs.euses du dimanche. Ne me cherche pas sur la présence des femmes dans ce challenge, il y en a et c’est aussi …

Interview émotionnelle de Carolina Diterlizzi, VP Marketing Europe de l’Ouest de Barilla

C’est dans la boîte et nous n’aurons pas besoin d’une seconde prise. La conversation a été d’une fluidité et d’une clarté dignes d’un portrait de Raphaël ou de Titien. Une boîte bleue, c’est une boîte de pâtes italiennes que nous connaissons tous, ici en France comme partout en Europe. D’ailleurs la marque Barilla n’est autre que le leader mondial de cette catégorie indispensable du monde alimentaire. Une marque de famille encore portée par les dirigeants d’un groupe implanté dans 16 pays et qui détient aussi les marques Harrys, Wasa ou Moulino Bianco. Alors quand j’ai le plaisir de parler marketing avec une femme inspirée et passionnée par sa marque depuis 25 ans, tu imagines déjà que l’émotion va nous emmener loin, très loin. Carolina : « Le produit est pour nous une obsession. Dans le sens, où si nous n’avons pas le meilleur produit, nous n’arriverons pas à créer l’expérience que nous souhaitons donner à nos clients. Mais c’est une expérience qui va au-delà du produit, une expérience de partage qui crée une relation émotionnelle »… Je …

De la raison d’être à la plateforme de marque en 5 clés ! #RATP #Picard

Aujourd’hui c’est jour de fête ! Deux belles marques, deux marques sans qui nos vies parisiennes seraient totalement différentes, nous font plaisir et installent une autre mission, au why différent qui nous donnerait envie de les aimer encore longtemps. Oui je sais que le lien entre les deux marques n’est guère évident ! La première incarne sans aucun doute un moyen de transport que tu ne trouves pas toujours fun et l’autre une vision de la cuisine, que tu espères ne pas rencontrer dans un restaurant, ni chef Top chef. Et pourtant, comment ferions-nous sans elles ? Et pourtant, nous leur sommes fidèles depuis de nombreuses années. Pour Picard, c’est une réelle relation de confiance, pour la RATP, c’est davantage par habitude, commodité, ou obligation que dans un partage idéal de vision du monde. Encore que… Alors comment fait-on pour définir ou redéfinir sa plateforme de marque ou sa raison d’être ? Plutôt qu’une longue analyse, je t’offre ici l’opportunité de voir ce travail de l’intérieur dans un film produit et magnifiquement mis en image …

Les marques qui s’engagent pour la jeune génération ! #formidable

Oui on nous parle sans cesse de génération sacrifiée. Et oui, les étudiants en souffrance devraient nous alerter sur les failles de notre société. Mais comment les marques peuvent-elles s’engager, sans tomber dans une facilité mal acceptée ? Faut-il les aider en leur proposant des bons de réduction en échange d’achats dans nos magasins ? Leur envoyer des repas faute de pouvoir les inviter à nos tables de restaurant ? Je crois qu’il y a deux directions possibles : celle de l’aide humanitaire ponctuelle et immédiate qui a un impact concret mais n’engage en rien l’avenir, et celle d’un soutien moral affiché qui fait du bien à entendre et ouvre vers d’autres horizons. Et les marques devraient comprendre que l’engagement d’aujourd’hui doit trouver une continuité pour toute un génération dont le temps n’est pas limité par une pandémie. D’ailleurs il existe des combats qui dépassent des le moment présent. Ainsi par exemple l’acné qui perturbe et parfois détruit les vies de tant d’ados ou de jeunes adultes. Un sujet que l’on peut traiter de mille …

Et si on passait Noël ensemble ? Tous ensemble ? #oupas

Avouons-le, la perspective des fêtes de Noël en mode confinement ne réjouit personne. Même pas nous ! Et pourtant, à Noël, la famille qui débarque avec des cadeaux pourris, c’est un rien pénible non ? Ou drôle ? Oui on préfèrera souligner les défauts ou les manies des uns et des autres, avec tendresse et humour, cette fois-ci. Parce que quels que soient les goûts musicaux de papa, y compris si il écoute encore Joe Dassin en 2020 (tu le crois ça ? Non sérieusement, rendez-nous les live Insta de Bob !), être ensemble c’est bien. Comme l’indique BETC dans son communiqué de presse, il n’était pas question de jouer l’émotionnel sur la corde sensible et de nous faire pleurer cette année. Heureusement ! Ce qu’il nous faut, c’est retrouver l’envie d’être rassembler, unis dans un même élan de générosité qui fait chaud au coeur. La tribu de Noël, chacun la vivra, souhaitons-le avec indulgence et bienveillance, pour tous. Pour une fois, je pense que la mission de la marque est bien exprimée dans ce …