Tous les articles taggés : Storytelling

La tête dans les plumes ! ou comment Dumas nous vend du rêve…

Dumas, vous connaissez ? Non ? Ni père, ni fils, aucun Alexandre à l’horizon de cette PME originaire de Tonnerre, en Bourgogne. Je découvre lors de l’Usine Extraordinaire, cette marque centenaire, symbole d’un bien vivre français que beaucoup nous envient et qui s’exporte un peu partout dans le monde, notamment celui de l’hôtellerie de luxe. Mais pourquoi diable être présent sous cette verrière immense pour quelques jours consacrée à la mise en valeur du savoir-faire industriel de notre pays ? Alors Cédric, le secrétaire général de l’entreprise Dumas, me vole dans les plumes, et se met en tête de m’expliquer comment on fabrique un oreiller digne de porter le nom de Dumas. Et cet ancien financier de formation (doit-on encore dire DAF ?) est d’une gentillesse à faire fondre le foie d’un canard ! Il me montre les différentes qualités de plume, et l’énorme différence entre le synthétique et le naturel. Je prends mon oreiller entre mes mains et pose ma tête dessus… un instant de pure bonheur ! La marque a une renommée mondiale …

Lorsque Charles quitte la scène… #laboheme

Un peu moins de 50 000 tweets une heure après l’annonce de sa mort. Charles est donc remonter en haut de l’affiche ! C’est toujours fascinant de voir à quel point les twittos les plus suivis sont capables de suivre une tendance et d’en espérer un peu de reconnaissance. Alors faut-il tweeter sur la mort d’un artiste lorsqu’on parle de tech, de finance, ou de marketing ? La force de la conversation est là ! Elle nous attrape par les tripes et nous entraîne dans la foule de tous ceux qui ne peuvent s’y soustraire… Une marque est une conversation, et on le voit encore aujourd’hui, un homme seul, peut devenir une marque mondiale. Sa disparition engendre tristesse et mélancolie et les chiffres qui s’affolent, confirment son aura au-delà des clivages et des opinions. Pour ou contre, indifférent ou fan, tout le monde participe et partage quelque chose avec le grand Charles. Un souvenir, un parent, un prénom même, si comme moi vous avez eu une maman inspirée par une chanson plutôt que par un …

Histoire de marque : comment la raconter ? #branding

On se retrouve pour l’indispensable tour de table. Celui où chacun se demande comment il va bien pouvoir se présenter et présenter sa société dont il est sans doute le fier ambassadeur. Se mettre en avant, réussir le Pitch en 1 minute, et imaginer que les autres, qui écoutent sagement ou attendent leur tour avec l’assurance ou l’espoir de faire mieux, aient compris voir retenu quelque chose. Au mieux, celui dont c’est le tour ne ressent pas trop la pression des regards autour de lui, et lorsqu’il admet avoir terminé, recueille avec émotion les signaux bienveillants que lui renvoient les visages ouverts et sympathiques qu’il croit voir. Il pense alors comme chaque fois qu’il a été bon !… Pas vous ? Pourquoi donc ? La première chose qui suit ce tour de table, c’est la volonté de certains participants à vouloir en savoir plus, sur vous et sur ce que vous prétendez faire. Si personne ne vous pose la moindre question, c’est que vous n’avez intéressé personne… Bof ! Vous pensez que les gens sont …

It’s way more fun ! #waymo

Chaque fois que je me trouve en face de gens à qui je tente d’expliquer qu’il est crucial de raconter des histoires, je me demande ce qui les freine dans la compréhension de l’essentiel. Les bonnes histoires de marque sont celles que nos clients racontent à notre place ! C’est tellement évident ! Et puis, d’un clic, en cherchant tout à fait autre chose, en écrivant sur la mobilité du futur, je découvre le site de Waymo (constructeur américain de véhicules autonomes) qui intègre évidemment une vidéo avec des vrais américains dedans (inside). Get inside the car ! Cela crée un désir immédiat de savoir ce qui peut bien se passer dans cette voiture là. J’adorerais partager cette expérience ! Alors ne pouvant résister à ce « call to action » si séduisant (un extrait de 5 secondes qui boucle et sur lequel on peut lire l’intention d’inclure une communauté de testeurs dans la mise au point du véhicule du futur), je découvre le film qui ne parle que d’eux.. Qui ? Les clients bien sûr ! …

Mémoire sémantique ou épisodique ? #storytelling

Mon job est d’apprendre aux gens à raconter des histoires ! C’est plutôt sympa non ? Bon mais pourquoi est-ce aussi essentiel en marketing ? Pour tous ceux qui travaillent sur leur plateforme de marque, pour tous ceux qui ont compris que l’exigence du consommateur / client d’aujourd’hui est a minima de comprendre pourquoi il devrait vous faire confiance (vous, votre marque ou votre entreprise), il est devenu naturel de parler de storytelling. Enfin, je l’espère ! Mais est-ce que cela correspond uniquement à une tendance ou bien votre business dépend-il directement de votre talent de conteur ? A lire l’interview d’Aurélie Jean publiée par Le Point cette semaine, on comprend que c’est aussi un enjeu culturel. Nos amis américains du Nord ont appris, tout petit déjà, à raconter des histoires ; et nous, nous avons appris à apprendre par coeur tout un tas de concepts et de faits historiques et scientifiques, et à les réciter. Conséquence, nous sommes persuadés que c’est le fond qui prime sur la forme ! Nous sommes convaincus que la …

Pourquoi racontez-vous des histoires ?

Le Why est désormais dans toutes les bouches marketing, de même que le storytelling ou le social truc du jour. Expliquer pourquoi on fait quelque chose est-il indispensable ? Il y a peu encore, on pensait que le mystère faisait partie de la marque. Une marque que l’on paye au-delà des prix de la concurrence, est-ce une marque mystérieuse ? Le secret de la recette de Coca-Cola ou de la semelle rouge de Louboutin suffirait à nous inciter à payer un prix, une valeur bien supérieure à la moyenne du marché… Qu’en pensez-vous, chers amateurs de ces biscuits apéritifs au poivre de Madagascar que deux doux dingues ont propulsé au rang d’incontournables sans que l’on ait eu le temps de se retourner ? A peu près dans chaque endroit où l’on tente de me vendre quelque objet ou service, j’aimerais que l’on me dise pourquoi. C’est devenu un réflexe de client. J’aime savoir ce qui motive, ce qui passionne et inspire celui qui souhaite obtenir mon argent ! Alors il me raconte son histoire. Celle …

Les clés du storytelling #behindthedoor @_RitzParis

L’exercice est périlleux : raconter une histoire pour annoncer le re-opening du palace parisien Le Ritz, après 4 longues années de travaux et de péripéties. Le film est beau, sans aucun doute marqué des codes du luxe. Encore faut-il que l’histoire nous touche, nous captive et nous donne envie de la partager. Alors, quels sont les ingrédients indispensables que vous devriez intégrer dans votre synopsis, si vous deviez nous présenter ce projet ? Comment rendre cette présentation mémorable et émotionnelle ? Choisir les mots qui ouvrent notre imaginaire est certainement la clé. Behind the door A la poursuite d’Alice ou de Cendrillon… La nuit, les quais, les lumières de la ville et puis un éclat dans le rétroviseur. Qui vais-je rencontrer lorsque enfin la clé du paradis ouvrira cette porte mystérieuse qui se dérobe sous mes pas ? A peine descendu de mon cabriolet, je suis la trace de ce sourire charmeur et furtif. Intrigué par les fastes et les effluves de la fête qui bat, je me sens envahi par l’élégance du sur mesure et la douceur des …

Le storytelling peut-il changer la vie des clients ?

Depuis plus 5 ans (près 10 me semble-t-il) le mot clé de la communication et du marketing est le storytelling. Si votre marque, votre entreprise ou vous-même n’êtes pas en mesure de raconter un belle histoire, qui vous écoutera ? Et chacun de s’y mettre joyeusement, quitte à inventer, à mythifier, à rajouter du sucre en poudre, sur toute prise de parole de marque ! Mon chat ferait du karting ou les licornes auraient disparues par la faute d’une paire mal assortie dans l’arche de Noé, que je n’en serai pas étonné le moins du monde… Alors jusqu’où pouvons-nous aller dans l’histoire porteuse des valeurs de la marque ? Faut-il s’étonner que la saucisse de Morteau nous propose de se mélanger (un peu moins trash que les cm de bonheur non ?) ou redouter que l’on nous vante le happy sushi ? Envie de vous crier gare ! Le storytelling n’a pas de valeur ajoutée (n’aura donc pas de ROI) s’il ne déclenche pas chez certains une adhésion, une envie d’aimer, de croire la marque …

Le marketing des anciens combattants : décryptage

J’en parlais il y a quelques jours déjà, mais voilà qu’hier, jour de célébration de la prise de la Bastille par les révolutionnaires, la Tour Eiffel s’embrasait de toute sa hauteur pour le centenaire de la guerre de 14 !… Du jamais vu, un pur spectacle ! Oui, j’ai bien entendu, j’ai bien compris que, dans un esprit de paix, notre pays a fêté dans un son et lumière magnifique le début d’une guerre qui aura fait des millions de morts en Europe ! C’est beau l’histoire… Pourtant, je me demande une nouvelle fois, ce que l’on a à vendre derrière ce storytelling pathétique ? La France courageuse, la France qui se bat pour sa liberté, la France qui a de belles plages pour un débarquement (70 ans largement fêtés en juin y compris avec Poutine !), ou la France des chars Leclerc ou des Rafales invendables ?… Avec 42 milliards d’euros et 275 000 personnes concernées par le premier budget de l’état (presque 14% des dépenses publiques !), avec un rang de 4ème exportateur mondial d’armes …

Candy est-elle trop sucrée ?

En découvrant la mini série de Prada autour de son nouveau parfum Candy, on a envie de sucre ! Curiosité iconoclaste dans un monde de parfumeurs misant habituellement sur les codes du luxe que sont les personnages éthérés inaccessibles et les décors de palace et autres scènes improbables tournées à Paris, les 3 petits films de Prada recèlent quelques images troublantes dans une vraie histoire (courte). Episode 1 : Candy aime le cinéma ! Faut-il comprendre que l’on peut ingurgiter un Banana Split en français dans le texte (?), et aussitôt se gaver de popcorn ? Candy serait-elle si gourmande qu’elle passe d’une sucrerie à une autre avec tant de bonheur et de légèreté ?.. Et les deux garçons ici en « concurrence » ne sont-ils pas les deux facettes du même jeune homme ? Comment préférer l’un à l’autre ? De la cruauté d’avoir à choisir, ou du luxe d’être en situation de le faire ? Ce qui nous renvoie, dans une lecture second degré de cet épisode, à l’idée de tester en situation, de prolonger …