l'humain dans le marketing
Laisser un commentaire

Et si vous laissiez une Trace de vie pour vos amis ? #experience

Il y a quelques années la NASA envoyait des vaisseaux dans l’espace avec l’espoir (ou pas) que d’autres espèces intelligentes découvriraient un jour lointain le message qu’ils véhiculaient. On avait ainsi enregistré de la musique, des images et des textes, témoins de l’activité de l’homme sur sa planète bleue, au cas où !…

Depuis nous envoyons des messages à chaque instant en direction de nos amis, plus ou moins réels, voire à destination de tous ceux qui passeraient par là au bon moment (Twitter par exemple), avec l’espoir ténu d’être vus, ou lus. C’est ainsi que nos time line sont encombrées, surexposées par des tonnes d’information et de selfies (dénués d’intérêt), rendant parfois invisibles les quelques rares messages que nous aimerions recevoir. La frénésie du partage d’expérience, d’abord due à notre volonté sociale, puis dans uns second temps, à la découverte par les marketers copieurs de l’opportunité de contact qu’elle représente, est en passe de nous rendre, soit totalement addicts, soit nostalgiquement désappointés.

beaulotto speaker

Et c’est alors qu’un entrepeneur anglo-saxon  intervient et nous explique la différence entre laisser une trace (intelligente et émotionnelle) et publier tout et rien à tout moment, pour tenter d’exister. En réalité, cette facilité de partage révélée par le digital, produit un effet pervers puissant qui nous désengage dans la relation aux autres. Ainsi Beau Lotto, chercheur en neurosciences et fondateur de Traces, nous explique : « A lot of my research is on perception, how the brain makes sense of other people. It has to physically engage with the world and the people it cares about… We are involved in the body, and the body is involved with the world, and we can’t escape from that. Digital is a barrier to human engagement. »

En clair, il ne peut y avoir d’engagement sans un contact, une expérience ou une relation physique. En tout cas, pas entre les humains ! Voilà qui devrait tout changer à l’avenir, si toutefois on l’écoutait. Beau Lotto ne se contente pas de préconiser, il a donc créé une nouvelle Appli (digital malgré tout) pour redonner du sens à notre volonté d’engager des conversations et de partager nos expériences : Traces.

what is traces app

Cette Appli permettra de laisser dans le monde réel un témoignage, un retour d’expérience, à destination de ceux qui passeront précisément à cet endroit et qui voudront savoir ce que nous en avons pensé, ce que nous y avons vécu, avant eux, et même en pensant à eux. Au lieu de disparaitre dans le fond de votre time line, ou bien de n’avoir jamais franchi l’écran de votre smartphone, votre commentaire ébloui et émouvant à la vue de tel ou tel endroit du monde, sera désormais éternellement disponible pour le prochain voyageur, ami ou curieux. La dimension ludique n’est pas exclue, puisque vous pourriez construire un jeu de pistes avec Traces. On se retrouverait dans la vie rêvée de Walter Mitty en un clin d’oeil… Qu’avez-vous fait de remarquable dans la vie ? Quelqu’un s’en souvient-il ?

Ce que je trouve extraordinaire, c’est la conceptualisation d’un principe de base de notre fonctionnement d’être humain (souvent éclipsé par un quotidien brutal et oublié par le marketing traditionnel), selon lequel donner nous est bien plus profitable que recevoir. Non seulement donner nous fait du bien (au sens des réactions chimiques se produisant dans notre cerveau), mais aussi donner, s’inscrit positivement dans notre mémoire (laissant une trace au sens propre) : « Where brain gets value is in giving, not in receiving, » said Lotto. « Traces is on the giving, not the receiving side. » (lire l’article publié par Shona Gosh dans Marketing Magazine UK).

Cela pourrait inspirer les marques qui sont à la recherche d’un autre modèle pour leur système de fidélisation : au lieu de proposer des avantages matériels faibles et souvent liés au ré-achat, elle pourrait nous permettre de laisser une trace. A la fois cela donnerait su sens à notre consommation mais aussi cela ferait de nous des « donneurs » et non des « receveurs ».

Imaginons la propulsion de ce concept dans le monde du retail. Au lieu d’envoyer des tonnes de messages creux et surtout perdus, vous pourriez laisser votre avis, votre feed-back émotionnel, sur cette paire de chaussures, ou ce nouveau yaourt, exactement là, dans ce magasin où viendront peut-être vos amis, qui le liront quand ils le voudront. Incroyable non !?…

Laisser une trace est une ambition légitime pour chacun d’entre nous. C’est assurer le lien entre les humains, de génération en génération. Une belle mission pour le marketing.

Be a giver !

Cette entrée a été publiée dans : l'humain dans le marketing

par

CEO Eforbrands Consultant / Speaker / Formateur / Auteur du Marketing Emotionnel Fondateur du Club du Marketing Emotionnel - Intervenant pour l'ESSAC, le MSc MBA Inseec Paris et Sup Career en relation client, inbound marketing et stratégies de fidélisation. Auteur des livres : Tout savoir sur Le Marketing Emotionnel aux Editions Kawa - nov 2013 La Fidélité, du chaos à la zone de confort aux Editions Kawa - Janv 2017 Fondateur de LePartenariat et Eforbrands Rédacteur du blog du partenariat et du blog marketingemotionnel.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s