Intuitions
Laisser un commentaire

Est-il encore possible d’admirer les gens ? et vos clients ?

J’écoute une interview de l’admirable Edouard Bear pour Konbini, relayée par Maurice, et tout à coup Edouard nous dit que nous sommes en train de perdre notre capacité à admirer certaines personnes. C’est sans doute une partie de notre âme d’enfant qui disparait, engloutie par l’usage des réseaux sociaux où nous déversons des tonnes de like et de « bisous bisous » lorsque nous ne sommes pas pris par les affres de la jalousie (au passage merci Instagram et Facebook d’arrêter le comptage affiché des likes – enfin un retour à la normale ?).

Edouard Baer

Il est tellement juste Edouard. Je l’ai toujours admiré. Sa simplicité dans l’expression est incroyable. Cela va bien au-delà de l’éloquence, des trucs d’orateur ou d’acteur que nous peinons à apprendre ou à singer. Il pense en parlant. Il dit lui-même qu’il ne pense pas ; au sens où il n’a pas réfléchi à l’avance, calculé sa phrase, ses mots clés, son style. Il parle pour exprimer ce qu’il a envie de dire sur un sujet qui lui vient en tête ou qu’on lui suggère de l’extérieur. C’est brillant ! Avec quelques moyens et exercices bizarres, c’est un peu ce que j’ai tenté d’apprendre à certains, à ceux qui veulent s’affranchir de l’apprentissage par coeur de leurs textes, de leurs talks, de leurs conférences, voire de code qu’ils devraient dire en interview ou dans un podcast.

Je reconnais que c’est d’abord un talent. Celui d’Edouard me semble inégalable et il ne s’agit naturellement pas d’imaginer, d’oser une comparaison. Pourtant nous pouvons apprendre de lui. L’admiration qu’il évoque, se transforme en volonté d’épater, de surprendre, de bouleverser l’autre, celui qu’on admire. Il devient alors important de lui montrer, de lui démontrer autant que possible notre admiration, par tous les moyens à notre portée. Exactement comme ses enfants qui tentent d’impressionner leur parent préféré, pour briller dans leurs yeux, pour obtenir un compliment, cet amour tant espéré.

Un mot de Clara Gaymard (ex patron de GE) : « J’avais une profonde admiration pour les dirigeants. Je ne pourrais pas travailler avec des personnes ou une entreprise que je ne respecte pas. J’ai toujours fonctionné à l’admiration. »

Clara Gaymard

Arrêtons-nous un instant, cher.e lectrice.teur. D’une part, pour te dire que si tu cherches un peu, tu devrais réussir à identifier quelques personnes que tu admires, et ce serait opportun, parmi elles des femmes remarquables. D’autre part, pour te dire, fort à propos, que l’admiration n’autorise aucunement d’interférer dans la vie des autres sans leur accord préalable.

Et si nous admirions nos clients ? Ah ! Tu vois que cela changerait bien des choses.

Ici ou là, nous avons réussi à dire à certains clients que nous les aimons. C’est déjà très bien ! Nous avons sans doute eu la tentation de le dire à d’autres, mais entre le dire et en faire la preuve, il nous reste du chemin à parcourir, pas à pas, sans affolement. Quid de notre admiration ? Hum… Je sens que tu pioches un peu, non ? Ne t’inquiètes pas, je me pose aussi cette question en même temps que les mots se glissent les uns derrière les autres, sur cette page ouverte sur le coup de l’émotion.

Pourquoi et comment devrions-nous admirer nos clients ?

Si nous sommes dans la ligne d’Edouard, l’admiration du client nous poussera à nous surpasser dans nos actions pour éveiller en lui ce sentiment qu’il nous inspire à être meilleurs. Il ne s’agit plus uniquement de lui montrer que nous l’aimons, mais d’aller chercher au-delà de tout standard d’expérience, quelque chose qu’il n’imaginait pas, et à vrai dire, que nous n’avions pas imaginé non plus… C’est tout le problème posé ici. Aucun scenario, aucun script dans notre bagage de la relation client, ne peut y répondre. Seule notre volonté de galvaniser un instant, uns situation de face à face, permet de créer parti de zéro, une action qui n’a d’autre moteur que notre admiration. Il se peut même qu’enfant, toi ou moi, ayons tenté l’impossible, les pires pitreries ou les plus insouciantes tentatives d’exploit imaginaire. En étant une marque, face à vos clients, il s’agit plus modestement et raisonnablement de faire ce que vous n’aviez pas imaginé faire pour eux, au départ.

souchon voulzy

Je t’avoue, que la question reste en suspension dans l’air. Certes il y a des gens que j’admire ! Evidemment il y a des clients que j’admire aussi, et pour de bonnes raisons. D’une part, je ne suis pas certain de leur avoir dit et c’est dommage (cela étant avoué ici, si tu es ou as été l’un de mes clients, parlons-en en off… tu sais que je t’aime, ça devrait nous permettre d’en discuter). D’autre part, je ne sais pas encore si je les ai à ce point surpris ou même bouleversés qu’il puisse en déduire cette admiration inavouée !

Et toi ? Comment penses-tu révéler chez tes clients le sentiment d’admiration que tu leur portes ? (si tu en es encore à leur attribuer des points pour leurs achats… comment te dire, que nous ne parlons pas de la même relation client et que j’en suis navré pour toi…)

On en reparle ?

PS : surtout ne crois pas qu’il soit nécessaire d’inventer ou de raconter des exploits pour susciter l’admiration (c’est d’ailleurs comme cela que tu finiras par être bidon !) :

« Elle croyait que j’étais coureur, qu’j’arrivais des Vingt-quatre Heures
Avec mon casque en couleur alors admiration... » Souchon / Voulzy

Cette entrée a été publiée dans : Intuitions

par

CEO Eforbrands Consultant / Speaker / Formateur / Auteur du Marketing Emotionnel Fondateur du Club du Marketing Emotionnel - Intervenant pour l'ESSAC, le MSc MBA Inseec Paris et Sup Career en relation client, inbound marketing et stratégies de fidélisation. Auteur des livres : Tout savoir sur Le Marketing Emotionnel aux Editions Kawa - nov 2013 La Fidélité, du chaos à la zone de confort aux Editions Kawa - Janv 2017 Fondateur de LePartenariat et Eforbrands Rédacteur du blog du partenariat et du blog marketingemotionnel.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s