Tous les articles taggés : Fleury Michon

La stratégie marketing sous l’angle du pollueur payeur #courage

En 1972 l’OCDE adopte le principe de « Pollueur payeur » qui sera ensuite repris par des lois européennes sous l’impulsion du commissaire européen et français Michel Barnier en 1995. L’idée est que la prévention, la réduction et la lutte contre la pollution seront désormais à la charge du pollueur. Simple et efficace comme Total s’en souviendra lors du naufrage désastreux de l’Erika au large de nos côtes. Mais peut-on appliquer ce principe au marketing et si oui comment ? Cette question est née d’une discussion avec Damien, qui m’a expliqué comment le service de la relation client, ce centre de coûts pour encore trop d’entreprises, pouvait facturer en interne les erreurs ou les actions du service marketing suscitant des réactions de la part des consommateurs / clients. Lorsqu’une campagne  pour conséquence une forte incompréhension ou une réaction négative face à une offre promotionnelle exclusivement réservée aux nouveaux clients (un exemple très courant chez certains annonceurs comme les assureurs), pourquoi ne pourrait-on pas facturer la suractivité (et donc le surcout) subie par le centre de relation client …

Le storytelling peut-il changer la vie des clients ?

Depuis plus 5 ans (près 10 me semble-t-il) le mot clé de la communication et du marketing est le storytelling. Si votre marque, votre entreprise ou vous-même n’êtes pas en mesure de raconter un belle histoire, qui vous écoutera ? Et chacun de s’y mettre joyeusement, quitte à inventer, à mythifier, à rajouter du sucre en poudre, sur toute prise de parole de marque ! Mon chat ferait du karting ou les licornes auraient disparues par la faute d’une paire mal assortie dans l’arche de Noé, que je n’en serai pas étonné le moins du monde… Alors jusqu’où pouvons-nous aller dans l’histoire porteuse des valeurs de la marque ? Faut-il s’étonner que la saucisse de Morteau nous propose de se mélanger (un peu moins trash que les cm de bonheur non ?) ou redouter que l’on nous vante le happy sushi ? Envie de vous crier gare ! Le storytelling n’a pas de valeur ajoutée (n’aura donc pas de ROI) s’il ne déclenche pas chez certains une adhésion, une envie d’aimer, de croire la marque …

Interview émotionnelle : Elisabeth Pastore-Reiss, Fondatrice d’Ethicity

Heureusement que l’on garde en soi le souvenir de chaque rencontre importante ! Je me demande comment j’ai pu attendre autant avant d’écrire cette conversation passionnante que nous avons eu autour du marketing responsable… Bien sûr, il y a eu le lancement des candidatures pour la plateforme http://www.reussir-avec-un-marketing-responsable.org et puis plus récemment l’opération stratégique de Fleury Michon sur le surimi, mais tout de même !… Bref ! Lorsqu’Elisabeth m’a reçu dans son bureau parisien d’Ethicity, j’ai bien senti au début, qu’elle me prenait pour un journaliste à qui il faudrait expliquer ce que le marketing peut changer dans l’entreprise et peut-être, lorsqu’il est bien dirigé, dans la société. Et puis, je lui ai révélé que j’écrivais sur un marketing plus humain, une vision différente de la relation entre la marque et ses clients. Alors, la discussion s’est ouverte et le temps a fini par nous manquer… Patrice Laubignat : « Comment vous est venue cette idée de mettre en avant un marketing responsable ? » Elisabeth Pastore-Reiss (directrice générale déléguée de GreenFlex et fondatrice d’Ethicity)) : « Depuis …

« D’où l’on vient et pourquoi on est là ? »

Mettre en images notre ADN, c’est la mission confiée à DDB par David Garbous, le nouveau directeur marketing stratégique de Fleury Michon, une marque plus que centenaire. Un bel exemple de l’importance vitale pour une marque d’expliquer sa mission, de révéler son histoire, de prouver son authenticité. Etre authentique dans sa mission et pas seulement dans son produit, c’est (re)donner confiance dans la marque. C’est démontrer au consommateur, les valeurs d’une entreprise au-delà des enjeux économiques, au-delà des générations, des controverses sur l’industrie alimentaire. « Expliquer que derrière ce nom, il y a d’abord une rencontre entre deux hommes qui se lancent en 1905 dans une aventure d’entrepreneurs, c’est expliquer d’où on vient et pourquoi on est là. La réaction des consommateurs lors des pré-tests dans cette période de doute sur la qualité des produits consommés est impressionnante. Il faut que les industriels prennent position sur ces sujets. Chez Fleury Michon, c’est une démarche génétique qui est révélée à l’occasion de ce film » explique David Garbous. Une campagne Why ? à suivre aussi sur les médias sociaux …