Jour: 4 novembre 2022

Capturer nos instants sur des photos libres

Alain chante avec Vincent. Un moment magique que je ne découvre que maintenant. Un instant de grâce qui renvoie à un texte vieux comme s’il y a 43 ans qu’il a été écrit. « Caresses photographiées sur ma peau sensibleOn peut tout jeter, les instants, les photos, c’est libreY a toujours le papier collant transparentPour remettre au carré tous ces tourments… » Et aussitôt je pars en voyage dans mes archives photographiées. Ces instants où nous étions libres ? N’est-ce pas une nostalgie évaporée qui s’exprime dans ces mots pour mieux combler les vides de nos existences actuelles ? De quelles photos te souviens-tu ? J’aime me souvenir des vieux Polaroïd pris par ma grand-mère près d’un sapin immense décoré pour Noël ou de ceux pris dans l’euphorie d’une première étoile gagné par des joueurs en bleus. Chaque fois des visages qui ont changé depuis mais qui brillent encore de l’aura du temps d’avant. Nous avons jeté tellement de photos. Nous en avons conservé quelques unes. Lesquelles ? Pourquoi celles-là ? Et puis il y a aussi …