Tous les articles taggés : influencia

2084 ? le désir existera-t-il encore ? #CX …

Il y avait du monde et une belle mise en scène. Le 104 était rempli de belles personnes et de beaux projets, nous allions enfin savoir ce que nous réserve 2084 ! Le lieu et la scénographie compte dans le succès d’un événement, exactement comme l’emplacement est majeur dans le succès d’un commerce. Car finalement, si nous avons envie d’y aller, d’y entrer, d’y rester un peu plus que notre agenda nous l’autorise, c’est parce que nous y sommes bien. Et ce n’est pas par hasard si la scène principale arborait en lettres majuscules le bien-être comme étendard. Imaginer le futur sans la dimension du bien-être, c’st broyer du noir ou des chiffres, et malgré tout, nous préférons l’amour à l’argent. Enfin pas tous ! Klépierre a fait une intervention remarquée dans une salle annexe, pour donner sa vision du retail dans 65 ans. Amusant ! Amuser, distraire, bref Retailtailment ! Dire qu’un mall, un centre commercial, doit être un lieu d’amusement, n’est pas une nouveauté, ainsi que nous le rappelle Isabelle Musnik dans son …

Avant les Sommets du Digital, parlons de business ! #Influencia

Je découvre cette interview dans Influencia et même si certains l’ont lue directement sur le site de ce magazine tendance communication / marketing, je vous le partage en guise de bonnes résolutions 2018 ! « Tant que la volonté de l’humain sera de créer du lien avec ses semblables, la technologie ne le remplacera pas. Les neurones miroir n’existent pas dans l’IA et c’est ce qui empêche le robot de faire preuve d’empathie. » Soyez émotionnels ou vous allez disparaitre des radars de vos clients et de consommateurs en général ! Je vous le dis ici depuis bientôt 5 ans et si vous n’avez pas encore compris le message, le voilà à nouveau : si les gens ne savent pas pourquoi il devrait choisir ta marque / ton enseigne / ton entreprise, si tu ne comprends pas ou ne sais pas exprimer ta mission, tu n’es pas une marque mais au mieux une commodité passagère… Be emotional or die ! La suite à lire sur Influencia ! Et sinon, on se retrouve à La Clusaz, du 5 …

Pourquoi le marketing émotionnel ne se limite pas à l’expérience client

Le sujet est difficile, j’en conviens. La plupart des agences ou des articles qui parlent de marketing émotionnel aujourd’hui le réduisent à l’expérience client, voire à l’expérience d’achat. Oui le consommateur est devenu acteur de sa relation avec la marque, oui l’expérience client focalise l’attention de toutes les marques, mais non l’émotionnel ne se résume pas à la musique d’ambiance ou à la couleur du packaging, ni même au sourire de l’hôtesse ou de l’animatrice. Si le consommateur réagit au marketing émotionnel, ce n’est pas non plus seulement une question de valeurs ou de reconnaissance, comme certaines critiques tentent de le faire croire. Alors faudrait-il plus de bons de réductions, davantage de jeux-concours et d’offres réservées aux clients porteurs d’une carte de fidélité pour créer de l’émotion (ainsi que le suggère le récent article paru sur INfluencia)  ? Tout cela n’est pas très émotionnel non ? D’ailleurs dans son commentaire d’une enquête Generix Group, Christophe Kühner souligne que « le fait que l’attention qui est portée à la marque ne soit pas forcément en lien avec …

3 petits chiffres pour les marques qui comptent (via @agencedagobert)

A l’heure de plancher sur une nouvelle stratégie pour sauver les marques, les agences et les consultants cherchent et trouvent des chiffres pour appuyer leurs thèses et, sans doute, pour convaincre. Serions-nous davantage convaincus par de bons gros chiffres ? Pas sûr ?… Si j’en crois la présentation publiée par l’agence Dagobert, la réponse est oui ! Partant du constat alarmant (mais guère nouveau) que près de 90% des européens verraient les marques disparaître sans que cela ne les perturbe aucunement, il est clair qu’il est urgent de démontrer que tout n’est pas perdu… pour les marques. Heureusement, en interrogeant les consommateurs, on peut encore entrevoir des motifs d’espoir : ouf ! Les voici résumés en 3 chiffres (extraits de cette belle présentation publiée par INfluencia la semaine dernière) : La marque doit s’engager à améliorer la vie de ses clients : la marque doit devenir responsable (et utile). Il faudra créer un lien durable avec les clients : la marque a une dimension sociale. Les clients achèteront encore des marques pour se faire plaisir, ou …