Intuitions
1 commentaire

Retour vers le futur : Google vs Think Different

Quand on lit une interview de Larry Page, on est projeté dans l’avenir et vers ce que nul autre ne saurait imaginer rendre réel et commercialisable : des objets connectés bien sûr, mais des objets dont on se demande à quoi ils vont nous servir… Lui pense « 10 fois mieux ». Pas seulement un peu différent, mais résolument nouveau. Pendant le temps où ses équipes de chercheurs disséminées partout dans le monde, échouent à trouver la solution à des problèmes insolubles (c’est en effet la méthode Page pour apprendre à déstigmatiser l’échec : se planter et se rendre compte que ce n’est pas la fin du monde !), la valeur de Google dépasse (enfin) celle de la marque à la pomme (Apple). Le dernier classement publié par Millward Brown valorisant Google à 159 milliards de dollars (vs 148 seulement pour Apple).

Après les Google Glass et la Google Car (bientôt dans tous les magasins), la firme américaine bosse sur des projets encore plus fous comme des turbines éoliennes volantes ou la mise au point d’une technologie permettant de construire des logements ultra-rapidement avec une imprimante 3D géante ! Hallucinante lecture que celle du dossier paru dans Courrier International mercredi dernier !

Mais au-delà des aventures technologiques de Larry Page, ce qui constitue sa force depuis l’origine, c’est sa volonté sans faille « de faire ce que la société ne sait pas faire », constatant « qu’il y a quelque chose d’absurde à se limiter à faire ce que l’on a toujours su faire » (ce que font trop d’entreprises à son goût) ! Car lorsqu’on réfléchit à un problème nouveau avec les mêmes outils (les mêmes concepts) et de la même manière que d’habitude, on ne peut pas trouver une nouvelle approche ni une nouvelle solution. CQFD !

C’est cette idée majeure que je tente de défendre moi aussi (bien plus modestement…) lorsque je prétends que la résistance au changement (soit-disant naturelle) n’est pas de mise pour un créatif (ou un chercheur), ni pour une entreprise. Avoir une idée, c’est justement ne pas approcher la situation comme d’habitude, ou du même point de vue que tout le monde. Avoir une idée c’est être prêt à ce qu’elle change tout, qu’elle débouche sur une réelle innovation, ou une sensible amélioration. Mais c’est aussi accepter par avance qu’elle soit mauvaise, inefficace, bref qu’on se plante avec ! Or, il en va de même lorsqu’on écoute réellement l’autre (son client par exemple) : il faut être prêt à être surpris ! Car si la rencontre naît de notre volonté, la surprise est dans l’autre !.. Rencontrer c’est se préparer à apprendre quelque chose de nouveau, grâce à l’autre. C’est donc vouloir changer ou être disposé à le faire !

C’est d’ailleurs un constat permanent : peu de gens sont prêts à échouer et c’est pour cette raison qu’ils refusent le moindre changement (et qu’il faudra ensuite une véritable thérapie de groupe pour leur faire comprendre que la nouveauté ne va pas les tuer). La force de la création collective (ou de l’intelligence collective) réside uniquement dans ceux qui veulent avoir des idées et qui les expriment… Ici comme ailleurs, rien ne garantit qu’une idée soit bonne…

myphotoagency HP

Ainsi, si vous êtes photographe amateur et passionné (je repense un instant à M… que j’ai croisée la semaine dernière..), vous pouvez participer au concours lancé par Myphotoagency.com pour décorer le nouveau camion de l’enseigne qui a lancé le concept en France : Le Camion qui Fume. Voir les détails de ce concours sur le site.

Au passage, vous découvrirez un nouveau site de photos construit sur le modèle du partage et du collaboratif : « Conçue autour d’une plateforme web communautaire, Myphotoagency œuvre en faveur de l’émergence d’une communauté de nouveaux photographes, amateurs ou professionnels, grâce au soutien des Internautes. Comme un agent, Myphotoagency propose à ses photographes d’exposer dans des lieux de démocratisation de la culture ; de répondre à des appels d’offres d’annonceurs en recherche de photos ou de photographes pour des prestations ; de vendre leurs photos en ligne. »

Et le shooting de la semaine était consacré à… : « La nuit de l’optimisme » ! Quelle surprise !

Cette entrée a été publiée dans : Intuitions

par

Consultant / Speaker / Formateur / Auteur du Marketing Emotionnel Fondateur du Club du Marketing Emotionnel - Intervenant pour l'ESSAC, le MSc MBA Inseec Paris et Sup Career en relation client, inbound marketing et stratégies de fidélisation. Auteur du livre Le Marketing Emotionnel aux Editions Kawa Fondateur de LePartenariat Rédacteur du blog du partenariat et du blog marketingemotionnel.com

1 commentaire

  1. Anne Marie Vandenelsken dit

    Sortir de sa zone de confort et oser ! Personne ne peut prétendre avoir toujours les bonnes idées, pourquoi craindre l’échec avant même s’être donné les moyens de se dépasser ? Les choses qui marchent aujourd’hui n’auront plus de succès demain si les entreprises n’offrent pas des impulsions nouvelles. A titre personnel, je suis lasse de tous ces e-mailings qui se ressemblent et ne font qu’augmenter mes demandes de désabonnement!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s