Intuitions, l'humain dans le marketing
Laisser un commentaire

Lucy et le darwinisme du partage

xvm2cf461d4-6e11-11e6-9b21-9571be34c9bc

Quand Philippe s’est mis à quatre pattes lundi au début de son intervention sur le partage comme moteur de développement du business des start-ups, je me suis fait surprendre ! Oui Lucy, notre ancètre est tombé d’un arbre bien avant la pomme de Newton ! Effectivement lorsque l’humain s’est dressé sur 2 pattes, il a gagné deux mains et plus tard des outils, mais il a perdu un peu d’équilibre et d’agilité.

L’évolution de l’humain, lui a permis progressivement de développer son cerveau, son intelligence émotionnelle et sa communication. Après avoir utilisé sa bouche pour transmettre des messages, après la mise au point d’une langue propre à chaque tribu, chaque région, il s’est mis à raconter des histoires. De la tradition orale il en est vite venu à la transmission par l’écrit, et Gutemberg a démultiplié la puissance de l’écrit mais aussi de la lecture. Aujourd’hui le partage est propulsé au rang d’objectif majeur pour les marques mais aussi pour les humains. Or ce partage provient d’un nouvel outil qui prolonge notre main et notre cerveau : le smartphone !

cvjj14jxyaa0yrs

Bientôt, et sans encore parler de trans-humanisme, nous aurons un potentiel de connexion et de communication intégré tellement énorme que nous serons essentiellement des émetteurs de messages. En contre-partie notre pouvoir de concentration et notre capacité à mémoriser des informations chutent très vite. Plus besoin de mémoire, puisque tout est déjà dans notre smartphone ! Mais il nous restera encore la mémoire émotionnelle, me semble-t-il…

Le souvenir de nos émotions restera encore présent dans notre cerveau. Peut-être que cet élan vers l’humain provient justement du vide mémoriel qui nous envahit. Et si nous tentions de remplacer la connaissance par des ressentis émotionnels ? Et si tout se passait comme si nous étions en quête d’émotions fortes pour peupler nos pages de souvenir ?

Alors partager deviendrait notre passe-temps préféré, et sans doute notre raison d’être, notre Why ! Dans ce cas, plutôt que de partager du savoir, nous pourrions aussi partager nos émotions, nos expériences. Dans cette hypothèse nous n’émettons pas de la data mais nous sommes la data !

Darwin m’entends-tu ? Notre évolution doit beaucoup au partage. Tant que nous partagerons nos ressources, nos idées, nos émotions et donc nos histoires, il me semble que nous serons des humains guidés par nos coeurs. Plus tard ? … on verra bien…

Merci à Philippe Deliège (@estocadaPhilpour cette intervention au Tremplin (@LeTremplin_que nous avons partagé avec un public très à l’écoute et très sympathique.

Cette entrée a été publiée dans : Intuitions, l'humain dans le marketing

par

Consultant / Speaker / Formateur / Auteur du Marketing Emotionnel Fondateur du Club du Marketing Emotionnel - Intervenant pour l'ESSAC, le MSc MBA Inseec Paris et Sup Career en relation client, inbound marketing et stratégies de fidélisation. Auteur du livre Le Marketing Emotionnel aux Editions Kawa Fondateur de LePartenariat Rédacteur du blog du partenariat et du blog marketingemotionnel.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s