l'humain dans le marketing, semaine du happy marketing
Laisser un commentaire

Quand Gaylord fait son Meccano au Warm Up ! #SOMDIG18

Annecy et son lac turquoise. Le High Five Festival avec le Sosh Big Air dans le parc Paquier ou s’envoient en l’air les stars mondiales du ski et du snow. Bref un décor de rêve ! Si vous n’êtes pas venu… bref !

Mais depuis que je bosse sur cet event aux côtés de mon ami Xavier et de toute la team, nous avons construit les Sommets du Digital sur une exigence de contenus exceptionnels. Aussi, au lieu de venir pour profiter du cadre et du soleil des Alpes, les participants ont écouté des interventions de haut niveau ; business as usual.

Que voulez-vous que j’en retienne ? Le conteur tourne nous a dit Gaylord ! ok !

Les mots se bousculent dans ma mémoire, et c’est en Samouraï de l’émotionnel (oui cher Cyril alias Vinvin (@Vinvin), je suis un combattant du marketing humain avant tout et je ne me laisserai pas vaincre ni convaincre par une Intelligence Artificielle prenant la voix de Scarlette Johansonn ! Non ! Jamais ! Enfin pas tant qu’elle restera virtuelle…) que je veux rendre un hommage mérité et appuyé au talent du fondateur du High Five Festival et de l’agence Like That : Gaylord Pedretti (@LikeThatEvents).

gaylord et son meccanoIl fallait oser et c’est en osant qu’il est devenu magicien de l’événement ! J’ai presque honte de travestir un peu l’histoire que tu nous as raconté ce vendredi. Vraiment, l’idée de la boîte de Meccano est brillante ! Dire que tu n’as pas été très bon en Meccano étant jeune, nous a fait sourire, mais nos yeux se sont grand ouvert lorsque la bande annonce du High Five et surtout le making off ont défilé sur l’écran. Le conteur tourne de bien belles images en couleur. J’aime les belles histoires et revoir Hadrien sortir d’en dessous le lit m’a replongé dans les plus grands Marx Brothers ! Bien entendu, tu vis de cette passion pour l’improbable au service des autres, et bien entendu, il y a un moment où l’on aimerait que la reconnaissance du talent soit aussi une récompense financière. Mais comme tu le dis avec humilité et bonheur à la fois, l’essentiel est ailleurs. Il est dans la volonté de partager et de vivre avec ta team des moments uniques et hors d’atteinte des tenant du raisonnable.

Alors pourquoi la boîte de Meccano restera-t-elle comme le symbole émotionnel de ce Warm Up d’Annecy ? Pourquoi ce coup génial a-t-il autant marqué les esprits ? (tu me permets de donner quelques clés à mes lecteurs…)

La première réponse qui me vient, est que la fameuse madeleine de Proust, est justement une image. Elle est notre mémoire. L’image de cette boîte sous ton bras et posé ensuite sur la scène, est bien plus forte que bien des discours que nous avons entendus par la suite. L’image est inscrite en nous et elle est reliée à ta personnalité et à ton rôle de conteur. Efficace !

La deuxième idée réside dans le côté intemporel de l’image. Elle fixe le temps, elle est même hors du temps. Meccano est une marque qui peut encore s’adresser aux jeunes et à tous ceux (moins jeune parfois) qui étaient là dans la salle. C’est la force d’une histoire que de toucher tous les publics. Conter sans choisir, c’est respecter la diversité de l’auditoire.

Et enfin, le côté difficile, challenge créatif et manuel que nous inspire le Meccano, donne toute sa force à la démonstration. Monter sur scène, mettre en scène un événement d’une telle ampleur, c’est s’appuyer sur les talents variés d’une équipe et les porter à la vue de tous. Autant le faire bien, autant donner tout ce que l’on a dans le ventre. Or cette générosité absolue dans l’envie de nous raconter tout de l’intérieur (avec simplicité et humour) nous a envahi. On avait envie de te suivre Gaylord !

sosh big air soir

Voilà pourquoi il faut toujours inclure une image forte dans un talk. Elle est ce qu’il nous en restera à la fin. Si elle est unique et imprévue, c’est une garantie que nul ne pourra l’oublier. Notre cerveau d’humain rattachera l’image à l’histoire et donc à son conteur.

Une intelligence artificielle n’aurait pas pu le faire. Elle n’imagine pas (encore) les liens invisibles que nous construisons dans nos mémoires entre les objets et les hommes. Pas davantage aurait-elle su nous conter autre chose que des faits reliés entre eux par une logique sans faille. La créativité de l’humain nait de ce qu’il exploite ses propres failles, sans peur et sans attente. La surprise est une émotion que la machine n’est pas prêt de connaître.

Gardons-la pour nous et pour le prochain talk de Gaylord ! #SeeUsoon !

#SOMDIG18-01-2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s