Intuitions, l'humain dans le marketing
Laisser un commentaire

Connexion digitale ! #SOMDIG18

Bref, il y eut des temps pour la rencontre comme jamais dans ces Sommets du Digital version 2018. A tel point que me faire sortir de la télécabine enchantée par Jessica fut aussi compliqué que lorsque ma grand-mère tentait de m’expliquer que le manège devait fermer et qu’il fallait rentrer à la maison maintenant ! Quel sale gosse !

Alors oui, des connexions se créent et déboucheront peut-être un jour (qui sait ? où es-tu algorithme prédictif de mon business ?) et si cela est vrai pour Romain Sambarino et son cookie vocal, pourquoi pas pour vous, mes partenaires/sponsors préférés ?

Romain Sambarino.jpg

Tiens, en guise d’exemple et pour montrer un KPI à votre équipe sceptique restée sagement à Paris, je vous livre ce message perso, reçu de Robin sur mon compte Linkedin dès mercredi :

message de robin

Comme quoi il y avait de la place pour tout le monde dans ce rendez-vous pas comme les autres… Et surtout pour celles et ceux qui ont bougé les lignes avec talent sur la scène. Oui nous avons instauré une réelle parité sur scène et le sujet du biais dans l’AI et les algorithmes a été évoqué à la fois par Moojan Asghari et Aurélie Jean dans deux interventions très appréciées du public. Il est urgent que les femmes investissent et soient reconnues comme hyper créatives et dynamiques aussi dans l’Intelligence Artificielle. Sinon, nos machines du futur seront à notre image d’homme et reproduiront nos erreurs et nos préjugés actuels. L’intelligence ne peut être qu’une reproduction du passé ; elle doit se nourrir de vison et d’intuition, bref l’intelligence doit être émotionnelle.

aurelie jean.jpg

Et les nouvelles entreprises, les start-up qui disruptent le marché sont aussi portées par des énergies et des ambitions féminines. C’est Charline Goutal, la CEO de Ma Ptite Culotte, qui nous le rappelle, avant qu’Anne de Kerkhove ne vienne nous apprendre « le souffle du dragon », un genre de rite animal éructant pour nous débarrasser du stress et nous centrer sur le plaisir.  Car créer dans le digital exige une force mentale hors du commun, ajoutée à une réelle connaissance de son Why. Découvrir sa mission n’est pas un exercice facile et bon nombre de participants s’interrogent encore après cette tornade inspirante qui traversa les Sommets.

charline goudal.jpg

Mais le digital c’est quoi exactement ? Et cette vogue récente pour l’Intelligence Artificielle n’est-elle pas justement artificielle ? Stéphane Mallard vient tout à la fois nous en avertir et nous énoncer quelques prévisions à risque, sur nos métiers, notre avenir envahit par les machines et les bots. Ils existent déjà dans notre quotidien et nous n’en n’avons pas forcément conscience. Il nous faut prendre cet avertissement au sérieux, ce n’est pas l’intelligence artificielle qui fera la différence entre les entreprises, devenue commodité nous en aurons tous l’usage (comme celui de notre smartphone aujourd’hui), ce sera la qualité de nos relations. Créer et rendre durable les relations avec nos clients est la seule voie restante au marketing (si toutefois on peut encore le dénommer ainsi).

stephane mallard.jpg

Tout système évolue en fonction des ruptures technologiques qu’il traverse. Hier on redoutait Amazon et sa toute puissance, aujourd’hui on tourne la tête vers l’Est et l’on voit débouler le géant chinois. La connexion dont nous avons toujours eu peur, est-elle inévitable ? Philippe qui nous contait il y a 2 ans la rencontre entre Jeff Bezos et Gérard Mulliez, prend la scène avec force et talent pour incarner Jack Ma, misérable scarabée de l’e-commerce qui lorgne avec avidité sur la constellation Auchan. Ma contre Mu, le dialogue est amusant bien qu’un peu effrayant. Il ne fait plus de doute que les alliances sont des portes de sortie honorables pour certaines marques françaises. Faut-il s’en réjouir ou les déplorer ? On peut en rire un instant, et cela fait du bien. Merci l’artiste !

Philippe Ma Mu

Mais le digital est un monde complexe où les mathématiques ne sont jamais dans un simple rôle de figuration. Xavier Perret qui s’appuie sur une connaissance de cinéphile hors pair, nous fait une étincelante démonstration de nos approximations funestes face à aux probabilités. Notre intuition sur des paris simples n’est-elle pas biaisée ? Alors 12 hommes en colère, ce film magnifique avec Henri Fonda, nous fournit quelques réponses : le juré n°10 refuse de céder à la pression des autres au départ et veut qu’on lui démontre la culpabilité de l’accusé. Que les autres aient ou non une intime conviction de lui suffit pas. Pire, un autre juré (est-ce le n°8) est systématiquement contre toute décision ! Il bloque ainsi le processus…

Xavier Perret

J’aimerai vous dire que ce témoignage de la résistance au main stream, à la généralisation, est à la source de ma volonté de ne pas être cool ! Mais en réalité, je n’avais rien prévu de tel et c’est simplement ma nature de contradicteur ! #oupas

Vivement l’année prochaine que je sois, comme tous ceux qui étaient là-haut, à nouveau ébloui par des gens inspirés et que nous nous connections humainement. Merci !

#SOMDIG19

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s