Mois: novembre 2019

Et si on retrouvait l’envie de rire ? #LaVacheQuiRit

Ce matin vous avez entendu comme moi que l’on bat en ce moment des records d’absence de soleil ! Alors forcément cela n’incite pas à sourire, et encore moins à sourire. Est-ce le génie d’un planeur stratégique d’une agence de communication ou l’impertinence née d’un marque que l’on n’attendait pas forcément en cette période de grisaille ? Toujours est-il qu’aujourd’hui, cher.e lectrice.teur, tu vas retrouvé ce qui fait ta force, ce qui donne envie aux autres de t’aimer davantage encore : ton rire ! Et au-delà de la performance du film que nous partagerons sans doute avec bonheur autour de nous, j’ai envie de célébrer l’idée que ta mission de marque, peut justement dépasser des engagements moraux ou bien-pensants. Evidemment on peut souhaiter manger autre chose comme fromage qu’un morceau de pâte à fromage cuite et stérilisée… Mais rire en mangeant un bout de formage mou et tartinable, c’est tout de même autre chose ! Alors merci La Vache Qui Rit de réussir à nous faire rire et dans le même temps à nous rendre …

Le marketing des gens qui osent #AdetemFactory

En écho à mon article d’hier sur les moutons du marketing, j’étais ce matin dans la salle de conférence de l’espace Saint-Martin à l’invitation de l’Adetem ! L’ #AdetemFactory avait chois pour thème cette année, le marketing qui ose, ou comment osez un marketing différent et je dois dire que les interventions ont été très intéressantes. Merci à tous les intervenants pour la qualité de leurs présentations. Que retenir de cette très belle matinée ? Voici une sélection de mes tweets matinaux ! #enjoy #lovefirst     et enfin un tweet que j’aurais aimé faire à l’occasion de notre prochain #AfterEmotionnel si seulement Pascal Demurger avait pu se joindre à nous, tant il incarne aujourd’hui à merveille ce que seront les entreprises qui osent, celles de demain : Voilà ! Merci à tous ! C’était court mais intense ! Continuons à oeuvrer pour un marketing qui ose et qui se propose de changer en mieux la vie des clients ! #lovefirst

Si toi aussi tu fais le mouton du marketing… #BeYou

Depuis longtemps, je me balade dans ce métier en pensant à l’envers. Tout petit déjà, mon esprit de contradiction m’a permis de trouver des solutions que les autres n’envisagent pas. Ayant lu, il y a longtemps « Whatever you Think, Think the Opposite » de l’indispensable Paul Arden, je continue de croire que faire du marketing n’est possible que pour ceux qui ne souhaitent ni ne veulent faire comme les autres, ni comme avant. Mais ce n’est pas si facile, me répondras-tu cher.e lectrice.teur et je suis d’accord avec toi ! Dans un excellent article paru en octobre, le très inspirant Colin Shaw, CEO de Beyond Philosophy, une agence de marketing résolument différente, expose les avantages de la preuve sociale. Amazon et tant d’autres ont capitalisé sur ce comportement moutonnier que nous adoptons avec aisance et qui m’a souvent laissé penser que la médiocrité est le refuge de ceux qui ne veulent pas être rejeté ou repéré par la majorité bien-pensante. Comment fonctionne ce réflexe social de conformité ? Comment pouvons résister à la faiblesse comportementale qui …

Interview émotionnelle de Jean-François Kilian #LamieMutuelle

Quand tu diriges le marketing d’une mutuelle de petite taille et peu connue, est-il possible d’être innovant et de risquer autre chose que les actions classiques consistant à acquérir de nouveaux clients ou à élargir ta cible (excuse-moi cher lecteur.trice de te poser une question aussi triviale et d’employer des mots du 20ème siècle) ? C’est en tout cas ce qu’annonce l’Adetem Factory organisée par l’Adetem ce jeudi 14 novembre, et intrigué par un programme résolument différent des précédentes éditions, j’ai eu le plaisir d’aller à la rencontre de Jean-François Kilian, directeur marketing et innovation de Lamie Mutuelle. C’est un monsieur agréable et ouvert à la conversation qui m’accueille dans des locaux modèle start-up et qui me prévient tout de suite à propos de la société qu’il a rejoint il y a 2 ans : « nous ne sommes que 17 ici ! » Patrice : « Alors justement Jean-François, comment expliquez-vous ce double titre marketing et innovation ? » Jean-François : « Déjà parce que nous sommes si peu nombreux que nous devons tous être impliqués par l’ensemble des …

Fallait-il être moche avant ? Analyse de la stratégie #Skoda vs #Liebig

Dans les années 90 le marketing c’était moche non ?! Et vous, vous étiez comment ?! moche aussi ?… En regardant cette publicité pour une célèbre marque automobile qui avoue sans hésiter qu’elle est plus attractive aujourd’hui qu’hier, je m’interroge sur le concept marketing qui tente de renverser le triste et trop souvent entendu : « c’était mieux avant » ! Bel effort ? #oupas Avant, c’était moche ! me semble plus adapté à tout ce que nous faisions en marketing… avant ! Oui mais avant quoi ? et pour combien de temps ? faut-il croire que le marketing sera plus beau ? plus engagé ? plus utile ? Lorsqu’une marque n’a pas d’histoire à raconter, elle nous immerge dans son historique comme pour démontrer qu’elle a fait quelques progrès… mais qui voudrait d’un Minitel avec un écran 4K ou d’une soupe Liebig sans colorants artificiels ?.. Et nous remercier d’avoir râlé, d’avoir exprimé notre mécontentement face à des offres de produit industriels peu responsables ou carrément inacceptables lorsqu’on les examine sur le plan de la santé, …