Inbound marketing, le plaisir et la fidélisation
Laisser un commentaire

5 trucs pour réussir une newsletter ! #Story

Oui tu as cliqué et hop tu es là ! Merci ! 

et je viens au passage de te livrer l’astuce la plus connue qui soit : choisir un titre qui devient irrésistible dès l’instant où ton cerveau t’envoie un signal d’alerte : et si jamais tu passais à côté de quelque chose en négligeant cette newsletter ? Car tu es humain et ton cerveau est social. Il sait que tu as besoin d’aide, de progresser un peu plus chaque jour, et que les occasions sont bonnes à saisir maintenant. Ton cerveau connait très bien ton goût prononcé pour la procrastination, alors il tente de te décider à lire tout de suite ce contenu. Demain sera trop tard, comme les algorithmes des plateformes et les réseaux sociaux te l’ont déjà prouvé.

1 – Dans ton titre, tu promets d’apprendre quelque chose à ton lecteur ! Apprendre est l’un des moteurs le plus efficaces de notre humanité. Nos cellules ont progressé au fil des millions d’années, par l’apprentissage et les émotions. Alors si tu apprends, ne serait-ce qu’un truc en lisant cet article, tu recevras une récompense sous forme de dopamine, et tu te sentiras mieux ! Etonnant ? Souviens-toi que tout petit déjà, tu étais heureux d’apprendre de chaque instant de la vie et de chaque rencontre. C’est exactement pour cela que tu continues à me lire !…

news du slip

2 – Surprends ton lecteur ! Deuxième émotion positive de base, la surprise est tout aussi jouissive que l’apprentissage. Elle est même plus intense et déclenche souvent ce réflexe humain du partage : il faut absolument que j’en parle à Jocelyne ! Surprise quand tu nous tiens. C’est pour ce manque d’étonnement que nous finissons tous par ne plus ouvrir les newsletter trop convenues et attendues que nous envoient certaines marques : nous y trouvons toujours la même promotion de leurs produits, les mêmes réductions, les mêmes annonces de ventes privées ou de soldes que partout ailleurs, bref la routine tue l’amour ! Facile à dire, mais comment surprendre ? Je pense à certains qui savent bien le faire, et je suis certain que toi aussi. Prenons le Slip Français par exemple, ils sont capables de parler d’autre chose que d’eux-même et d’oser des actions réellement différentes, tout comme Merci Handy, et quelques autres… Imagine des propositions, des contenus jamais explorés encore et propose les ! Sur ce point, si tu manques d’inspiration (comme cela arrive à tout le monde), je t’invite a découvrir Flint, imaginé par Benoit Raphaël. Tu ne connais pas ? Pas encore ?… Avant la fin de cet article, je te promets une belle rencontre avec lui… Alors intéressé ?

3 – Emmène ton lecteur jusqu’à la fin, en réservant ton bonus, ton happy ending, sans tout dévoiler au début… Là encore, c’est la promesse qui fera la différence avec ceux qui auront abandonné la lecture au bout de 3 lignes… Tu donnes une prime à celui qui t’a fait confiance et qui t’a suivi jusqu’au bout ! Normal, le gâteau vient à la fin du repas, et lorsque tu viens avec le dessert chez très amis pour dîner, réserves leur la surprise jusqu’au bout, c’est mieux ! Imagine qu’ils aient quitté le raps avant la fin ?… La gâteau se partagera avec les meilleurs ! Or assez majoritairement la fin de la newsletter est consacrée aux fameux « call to action », c’est -à-dire à une incitation à poursuivre la relation épistolaire en une action plus génératrice de business. Ainsi si tu as aimé cet article, tu pourrais aussi en aimer un autre, ou même, soyons fous, m’appeler pour en savoir plus sur mes offres de service ! Mais non !! Mon bonus de fin, doit compenser la tristesse qui s’empare de ton cerveau, au moment de nous dire au revoir ! Tu penses que j’exagère, mais c’est pourtant ce que tes signaux émotionnels transmettront tout à l’heure quand tu auras terminé ta lecture. Donc, tu dois compenser cela et donner encore. Donner un truc en plus, qui créé un sentiment de récompense, de reconnaissance et de fidélité. Cela peut-être aussi l’occasion de rappeler ta raison d’être et d’impliquer ton lecteur dans ta générosité… on en reparle plus loin…

news du club

4 – Tu devrais créer de la place pour chaque lecteur à l’intérieur même de ta newsletter. Autrement dit, la personnalisation du contenu. Tu vois bien que ce n’est pas facile à mettre en oeuvre, et notamment parce que tu l’envoies à tous au même rythme. Si ton contenu peut désormais être dynamique, si tu peux jouer sur ce qu’ont déjà aimé Caroline ou Jean-Philippe (tiens au passage, je te salue, toi qui me lit avec une régularité à faire fondre un coeur en chocolat), la question n’est pas dans ce que tu proposes de personnel, mais bien quel espace tu ouvres à tes lecteurs ? Pose leur donc une question ! Oui toujours ! J’en profite pour t’interroger : à ce point de ta lecture, as-tu appris quelque chose ? Oui ? Ah quel bonheur ! Alors écris-moi cela en commentaires, ou profites-en pour faire un post sur ton compte Twitter, Linkedin, ou Instagram (heu… oui mais avec quelle image ?)… Je serai ravi de lire que tu as bonifié ce moment, cher.e lectrice.teur. Vraiment cela me ferait plaisir ! Et si tu le fais, je promets de te publier, de te répondre dans un prochain article ! Ok pour toi ?

5 – J’adore les happy ending ! Et toi ? Alors comme je te l’ai promis, si tu es encore avec moi, je t’invite à mon prochain #AfterEmotionnel, le mardi 18 février… Où tu auras la chance de rencontrer et d’apprendre auprès de deux personnalités exceptionnelles du marketing : Yann Gourvennec et Benoit Raphaël ! Cette invitation est réservée aux 5 premiers lecteurs qui se signaleront ici ou là ! Et bim bam boum ! Voilà ma dernière astuce révélée. Si la newsletter est un média de masse, que l’on peut certes, personnalisé, il convient de créer une relation affective unique avec certains, les happy few, les plus engagés parmi les lecteurs. Lorsque j’animais une émission de radio sur le cinéma (il y a fort fort longtemps comme dirait Shreck), nous annoncions à notre audience captivée par nos propos érudits (parfois), qu’il y aurait 5 ou 10 places à gagner pour le film de la semaine. Le résultat était immédiat ! Cette vieille technique de l’exclusivité généreuse a toujours fonctionner pour nous les humains. Nous imaginons que seuls certains d’entre nous ont accès à ce qu’il y a de mieux (à nos yeux) et si par hasard, c’était pour nous cette fois, alors nous serions tellement surpris et heureux à la fois !

Birthday party with cake and candles friends at the restaurant b

Et voilà ! C’est fini ! Allez, ne sois pas triste ! D’ailleurs, si tu es en relation avec moi sur les réseaux , si j’ai le plaisir de te compter parmi mes contacts, mes followers, mes amis, je suis certain que tu auras de mes nouvelles très bientôt ! Je file te préparer une newsletter dans laquelle tu trouveras…

Ben non, je ne vais pas te le dire ! Tu le sais ! Sinon, relis encore une fois cet article ! 

Au fait, avant de filer, un dernier truc : pourquoi 5 ? Parce que c’est le maximum de concepts que ton cerveau est capable de retenir… Mais tu peux essayer de retrouver les 7 nains… Il t’en manqueras un, non ? Et ça, c’est la plus grande idée marketing jamais inventée par ce storyteller de génie nommé Disney ! Encore aujourd’hui, tu cherches le septième nain ! Magique non ?… 🙂

#lovefirst

Cette entrée a été publiée dans : Inbound marketing, le plaisir et la fidélisation

par

CEO Eforbrands Consultant / Speaker / Formateur / Auteur du Marketing Emotionnel Fondateur du Club du Marketing Emotionnel - Intervenant pour l'ESSAC, le MSc MBA Inseec Paris et Sup Career en relation client, inbound marketing et stratégies de fidélisation. Auteur des livres : Tout savoir sur Le Marketing Emotionnel aux Editions Kawa - nov 2013 La Fidélité, du chaos à la zone de confort aux Editions Kawa - Janv 2017 Fondateur de LePartenariat et Eforbrands Rédacteur du blog du partenariat et du blog marketingemotionnel.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s