Intuitions, semaine du happy marketing
1 commentaire

Faut-il dire merci à Noël ? #oupas

Tu sais quoi ? Je passe 30 petites minutes sur Linkedin et j’ai déjà deux ou trois envies de meurtre ! Non attends, je vais me calmer ! C’est Noël tout de même ! C’est l’heure de dire à tout le monde combien tu les apprécies, combien tu tiens à eux et elles, et aussi à tous ceux et celles que tu crois faire partie de ton réseau alors que l’ami Stéphane te rappelle, que tes contacts d’il y a 2 ans ont certainement disparu ou changé d’adresse depuis et que leur envoyer tes voeux par mail est aussi absurde que la publicité « Like a Bosch » qui n’en finit pas de me tuer les oreilles ! (dis-moi que toi aussi et je t’envoie un cadeau de non Noël !…)

Alors tiens puisque c’est la journée mondiale du merci à tous, prends-en un de ma part ! Sérieusement !? Tu crois qu’il fallait attendre Noël pour dire merci ou je vous aime, à tes clients ou à tes collaborateurs ? Tu fais partie de ces gens qui attendent la Saint-Valentin aussi ?… Non je ne te crois pas… Tu me charries là ! Arête ça tout de suite !

Mais la pression est énorme ! Oserais-tu ne pas leur dire merci, juste pour te démarquer ? Oserais-tu ne pas faire de carte de voeux, de repas de fête ? Non ! Ouf, j’ai eu peur ! #ahahah

Tu dis merci par solidarité avec tous ceux qui disent merci ! Et nous sommes bien, tous réunis, conscience au chaud pour encore deux semaines, gentils comme tout, et heureux d’avoir remercié tout le monde en attendant la suite. Pourquoi pas ! Mais avons-nous fait d’autres efforts pour nous montrer davantage solidaires ? Commençons par moi (pour une fois et pour ne pas te mettre à l’épreuve inutilement) ! La réponse est non ! Enfin presque… En réalité, je remercie chaque jour, et à chaque instant, ceux qui croisent ma route et mes réflexions, pour ce qu’ils et elles sont mon inspiration. Je me sens donc solidaire de leurs interrogations, de leurs doutes, de leurs passions, de leurs élans affectifs, parce que je les aime pour cela : ils et elles sont la vie et me nourrissent sans le savoir, de leurs expériences, découvertes et rencontres. Magnifique et inépuisable source de progrès depuis 8 ans ici et bien entendu davantage dans la vraie vie… Alors leur dire merci, est devenu un réflexe émotionnel et non une règle de savoir vivre… Ma solidarité est là !

Mais pour toi ? Tu as le temps pendant ce break, de penser aux autres, et tu avoueras que ça fait du bien ! C’est étonnant comme cette phrase que tu viens de lire est à prendre au second degré, et que tu ne t’en es pas rendu compte… Si ? Tu me rassures ! En réalité, c’est tous les jours de l’année que ta marque, ton entreprise, tes équipes devraient ne penser qu’aux autres… et sans hésitation en commençant par les clients. Et si dire merci te fait du bien, pourquoi ne le fais-tu pas tout le temps, y compris quand on ne t’a rien donné ?…

Souviens-toi du lapin d’Alice qui court après le temps mais chante à tue tête un joyeux non anniversaire, chaque jour !… C’est ça Noël ! Tu n’y penses qu’une fois par an, alors que tu devrais le fêter tous les jours… C’est exactement pour cette raison que tu devrais considérer l’expérience client comme une occasion de jouer au père noël et chaque prise de parole de ta marque comme une opportunité de remercier ceux qui l’aiment et qui l’achètent. Peux-tu en douter ? Peux-tu te demander comme Caroline, pourquoi un tel changement de comportement n’est possible que si une partie non négligeable des salariés d’une entreprise, à la suite de leur leader, embrasse ce nouvel état d’esprit, sans se soucier de ce qu’en penseront les autres ? Doivent-ils être plus de 10%, ces fameux changemakers ?

Une nouvelle fois, tu voudrais te raccrocher à la masse, au nombre, pour te rassurer. Si tout le monde le fait, alors pourquoi pas toi ? Or le changement vient de seulement quelque uns : ceux qui font avant tout le monde, ce que les autres auraient bien voulu faire… Et c’est une question d’audace, presque de courage ! Alors quand certains ont la bonne idée de te faire confiance, changeant ainsi leur trajectoire en épousant tes convictions et tes valeurs, et de te suivre sur un chemin inexploré jusque là, comment ne pas leur dire merci ? Merci pour cette audace ! Or ce changement peut-être infime. Il peut être quasi invisible à la surface de la vie, et pour autant, instiller une rupture de cap, une fracture temporelle ou même culturelle dont tu ne prendras conscience que plus tard. La richesse de l’instant nous échappe bien trop souvent, hélas. Etre ouvert vers l’autre, concentré sur ce qu’il crée en nous, n’est possible que dans un détachement de soi, dans un abandon contre-intuitif de nous-même. Car en étant nous d’abord, nous oublions souvent que notre identité est définie par le regard des autres. Etre solidaire, c’est donc apprendre à s’effacer pour rendre l’autre plus présent. Comme je le disais ce matin à Laurent, ce n’est pas tant poser la bonne question qui compte que d’obtenir la bonne réponse. Quand les dirigeants de L’Oréal se mettent en scène pour remercier (enfin) tout le monde pour leurs actions et leurs résultats (oui tu peux entendre un invraisemblable « merci pour avoir gagné des parts de marché en 2020 ! »), ils sont à la fois touchants et pathétiques. Touchants parce que les voir et les écouter les rendraient presque humains, et pathétiques parce que la distribution de bon points en fin d’année pour travail bien fait est d’une autre époque.

Au même titre que la fidélité des clients ne mérite pas un chèque cadeau de 8 euros pour leur anniversaire, l’engagement permanent des collaborateurs ne mérite pas un merci pour Noël ! Je t’invite à y réfléchir avant de publier tes voeux (si ce n’est déjà fait…). #onenparle

Je te dis donc merci quand même, cher.e lectrice.teur ! Merci à toi qui me lit plus de 12 fois par an (20% d’après un récent sondage qui ne vaut rien mais qui m’a fait plaisir) ! Merci aussi à toi qui ne me lit pas ! 🙂

Finalement Noël c’est chiant ! Il faudrait remercier des tas de gens qui nous disent merci sans qu’on ne leur ait rien demandé !

Au revoir !

PS : et puis tu penses à tous ces gens qui sont partis sans qu’on ait eu le temps de les remercier, ceux ou celles qui nous manquent déjà alors qu’on les avaient oublié.e.s avant leur départ… et tu te souviens que tu as souri quand ils t’ont dit « au revoir » comme dans un mélodrame mal écrit… tu n’y croyais pas et pourtant… l’émotion d’un merci est immense…

PS2 : si tu as été choqué par Pierre-Emmanuel, je te prie de m’excuser… je pensais te faire un cadeau et puis voilà !… ne me dis pas merci…

Cette entrée a été publiée dans : Intuitions, semaine du happy marketing
Avec les tags :

par

CEO Eforbrands Consultant / Speaker / Formateur / Auteur du Marketing Emotionnel Fondateur du Club du Marketing Emotionnel - Intervenant pour l'ESSAC, le MSc MBA Inseec Paris et Sup Career en relation client, inbound marketing et stratégies de fidélisation. Auteur des livres : Tout savoir sur Le Marketing Emotionnel aux Editions Kawa - nov 2013 La Fidélité, du chaos à la zone de confort aux Editions Kawa - Janv 2017 Fondateur de LePartenariat et Eforbrands Rédacteur du blog du partenariat et du blog marketingemotionnel.com

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s