semaine du happy marketing, vive les marques !
1 commentaire

L’émotion dans la peau – un nouveau chapitre ! #Sanex

Il y a une semaine, nous étions plongé dans l’histoire de soeurs jumelles allemandes qui doivent Meur santé à la connexion peau contre peau. Cette histoire présentée par Nivéa, certes émouvante, révélait des failles dans le storytelling. Et puis dimanche soir, une autre marque de soin (ou plutôt d’hygiène) de la peau, vous explique comment les contacts peau à peau agissent sur notre cerveau. Nettement plus intéressant, ce nouvel épisode démontrant la force des émotions via notre sens tactile, permet d’explorer différentes situations, différents comportements humains dont nous manquons cruellement d’exemples vécus en ce moment.

Le toucher de la peau est un fantastique créateur d’émotion. Selon les civilisations, encore aujourd’hui, toucher un autre individu est courant ou pratiquement interdit, sauf à ce qu’il soit de la « famille ». Pourquoi ? Sans doute parce que certains peuples ont toujours souhaiter communiquer physiquement leurs états émotionnels, quand d’autres préféraient ne rien montrer, et donc ne rien transmettre. Notre pays fait partie de ceux qui ont libéré le contact d’humain à humain. Si nous sommes privés de câlin, de bises, de poignées de main, d’accolades, nous le vivons durement, comme une privation de liberté. C’est sans doute ce que souhaitaient dire Nivéa, mais c’est tellement mieux mis en images et en mots par Sanex.

« Le contact humain est vital pour notre santé. Quel que soit l’âge, le sexe, la couleur de la peau ou le milieu culturel. Avec cette campagne poignante, nous réhaussons la pertinence émotionnelle et culturelle de la promesse d’une peau saine. Notre ambition est de contribuer à faire prendre conscience aux gens du pouvoir de leur peau et de la nécessité de la garder saine »déclare Laurent Cayet, directeur de la communication marketing intégrée de Colgate-Palmolive Europe.

Oui notre peau a des ressources incroyables favorisant la connexion entre les humains. Oui le contact de la peau, comme le contact visuel, transmet des émotions. Au-delà même de l’émotion puisque le nourrisson ralentit son rythme cardiaque lorsque sa peau est collée à celle d’un de ses parents. Nous sommes tactiles et nous avons besoin de ces contacts là. Il faut donc prendre soin de notre peau et la traiter avec autant d’attention et de respect pour sa fragilité que le choix des produits d’hygiène naturels nous l’autorise. La responsabilité d’une marque s’exprime dans ses intentions et dans les preuves concrètes de son engagement au bien-être des hommes et des femmes qui sont ses clients. Il ne s’agit, évidemment, pas pour moi de dire ici si les produits d’une marque sont meilleurs que les autres. Il est simplement question de la qualité de l’histoire racontée. On l’espère sincère, on la veut honnête et vérifiable dans les actes. Son authenticité repose sur des études scientifiques (en principe) difficile à contester : toucher la peau d’un être aimé suffira à vous en convaincre.

J’écoutais ce matin une créatrice de contenus déclarer dans un webinar que l’émotionnel serait directement lié à un enjeu de survie. Si la survie évoquée alors, est la protection des qualités naturelles de notre peau, on peut ^tre d’accord. Si l’émotionnel est d’abord une sensation (l’interprétation des signaux électriques qui parcourent notre corps… et sont transmis aussi par notre peau), alors je préfère penser aux bienfaits, à la générosité d’une main posée sur une épaule, une joue, un sein ou même une fesse. Chaque geste a une signification sociale et doit respecter nos codes et notre intimité, mais surtout chaque contact déclenche une émotion qui passe d’une peau à l’autre. L’intention précède l’action et nos contacts tactiles sont intentionnels.

Apprendre à en mesurer les effets positifs me semble une excellente manière de comprendre ce que chacun porte et peut offrir aux autres. Merci à Sanex de nous rappeler l’essentiel. Aimer les clients, c’est leur apporter des instants de bonheur, les aider à mieux en comprendre les mécanismes et les limites.

J’ai hâte de te revoir cher.e lectrice.teur et de te claquer un bise, ou de te serrer dans mes bras. Et si tu fais le.la rabat-joie, je te serrerai la main, bien gentiment.

PS1 : et là tu te dis, mais pourquoi il ne nous a pas parlé de la Saint-Valentin ? Hum… si tu crois qu’il faut attendre la St Valentin pour parler de câlins, de caresses, ou de bisous, vraiment, je me demande ce que tu fais ici ! Oui le film sort un dimanche 14 février, et ce n’est probablement pas un hasard. Mais on s’en fout non ? Le contact d’une peau sur l’autre et ses conséquences mérite autre chose qu’un clin d’oeil à cette « fête des amoureux » !

PS2 : j’ai choisi un visuel avec un bébé et un papa « noirs » dans une banque d’images. Tu les sais sans doute les « minorités » (ce mot m’exaspère mais en France pouvons-nous dire autrement) sont bien moins représentées dans les réseaux sociaux et particulièrement dans les blogs liés au marketing. Un communiqué de presse d’une autre banque d’images, soulignait ce terrible biais cognitif ce matin, et tentait de redresser cette distorsion en mettant en avant des artistes « noirs » et je l’en remercie. Cela m’a permis de réaliser que mes choix d’illustrations sont contestables, sont reflets de ma culture, de mon éducation, et que je dois à ma.mon lectrice.teur une réelle transparence. Choisir une couleur de peau pour parler de marketing a sans doute un sens et envoie un signal, pour certains. #oupas. En ce qui me concerne, je tente d’exprimer une neutralité totale, dans le respect de chaque individualité. Je peux certainement faire mieux encore… Merci de ton indulgence !

Cette entrée a été publiée dans : semaine du happy marketing, vive les marques !

par

CEO Eforbrands Consultant / Speaker / Formateur / Auteur du Marketing Emotionnel Fondateur du Club du Marketing Emotionnel - Intervenant pour l'ESSAC, le MSc MBA Inseec Paris et Sup Career en relation client, inbound marketing et stratégies de fidélisation. Auteur des livres : Tout savoir sur Le Marketing Emotionnel aux Editions Kawa - nov 2013 La Fidélité, du chaos à la zone de confort aux Editions Kawa - Janv 2017 Fondateur de LePartenariat et Eforbrands Rédacteur du blog du partenariat et du blog marketingemotionnel.com

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s