Mois: mars 2021

Deux frères et la beauté du vivre ensemble ! #LaRedoute

Comme pour toutes les belles histoires que nous proposent les marques, vient ce moment où nous attendons la suite. Comment faire aussi émouvant, aussi juste, que lorsque Géraldine Nakache nous raconte Lou ? Sans aucun doute en confiant à nouveau l’histoire à cette réalisatrice sensible et amoureuse des liens familiaux. La Redoute nous propose cette année de suivre deux frères dans la vie qui les réunit, les séparent, parce que l’un grandit et l’autre tente de suivre ses pas. Mais vivre ensemble, c’est aussi partager des espaces intérieurs. C’est écoute aux portes, dormir dans la chambre de l’autre, faire ses devoirs sur la table de la salle à manger, et protéger son intimité en se préservant des regards trop curieux du frangin. Alors, plus tard, lorsque l’ainé doit quitter la maison pour étudier à Dijon, pourrait-il penser à celui qui reste et qui rêve d’habiter dans sa chambre de grand ? Voilà ! Je ne t’en dis pas plus car tu vas aimer cette belle histoire, imaginée par l’agence Fred & Farid (comme pour Lou), …

La force du numéro 5 #Chanel

100 ans de célébrité ! Quand on me demande ce qu’est une marque, je devrais répondre par un chiffre : 5 ! D’ailleurs, ça tombe bien puisque c’est mon sur anniversaire ! C’était également le chiffre préféré de mademoiselle et probablement depuis celui de nombreuses femmes, conquises par ce symbole du chic parisien, cette icône moderne du parfum à la française. Tout a probablement été écrit sur Chanel et sur ce numéro 5, ici, et partout dans le monde, mais puisque l’on m’invite à découvrir l’épisode 32 de #InsideChanel, je ne résiste pas à l’envie, ni au plaisir de t’avouer mon émotion. Comme toi, peut-être, j’ai le souvenir de plusieurs femmes portant ce joyau du luxe éternel, certaines vivant dans mon jardin secret, d’autres ayant croisé ma route et des moments de ma vie. Alors quand on me demande pourquoi une marque doit raconter une histoire, comment cette empreinte émotionnelle peut-elle nous conduire à l’aimer, je devrais répondre par un chiffre : 5 ! Et puis, les images me reviennent de ce « discours » que j’ai …

De la raison d’être à la plateforme de marque en 5 clés ! #RATP #Picard

Aujourd’hui c’est jour de fête ! Deux belles marques, deux marques sans qui nos vies parisiennes seraient totalement différentes, nous font plaisir et installent une autre mission, au why différent qui nous donnerait envie de les aimer encore longtemps. Oui je sais que le lien entre les deux marques n’est guère évident ! La première incarne sans aucun doute un moyen de transport que tu ne trouves pas toujours fun et l’autre une vision de la cuisine, que tu espères ne pas rencontrer dans un restaurant, ni chef Top chef. Et pourtant, comment ferions-nous sans elles ? Et pourtant, nous leur sommes fidèles depuis de nombreuses années. Pour Picard, c’est une réelle relation de confiance, pour la RATP, c’est davantage par habitude, commodité, ou obligation que dans un partage idéal de vision du monde. Encore que… Alors comment fait-on pour définir ou redéfinir sa plateforme de marque ou sa raison d’être ? Plutôt qu’une longue analyse, je t’offre ici l’opportunité de voir ce travail de l’intérieur dans un film produit et magnifiquement mis en image …

Machin conseil et les 40 crétins ! #tadikoi ?

Y a qui dans la room ? Et pourquoi tu ne viens pas on stage ? #ahahah Ca y est, j’ai chopé le virus de Clubhouse, dont certains disent déjà que c’est un réseau mort né… La loose ! Attends un peu, c’est qui certains ? Heu… comment te dire ? des experts qui ont dénommé leur boîte Machin Conseil pour la plupart… (note de la rédaction : par respect pour la sensibilité des jeunes lecteurs.trices, je ne mentionnerais pas Machin sous son vrai nom – qui pourrait bien être Nini, Titi, Jipé ou Dédé – je te laisse choisir). Oui tu vas me parler de branding, de love brand, de marque et pourquoi pas de marketing et tu commences par me présenter ta société fièrement baptisée Machin Conseil ! T’es sérieux là ? Le plus étonnant c’est que cela ne t’as pas choqué d’associer tes initiales ou ton « p’tit nom » (comme n’a jamais osé me dire ma grand-mère à qui j’aurais volontiers offert une tarte sans les fraises en pareille situation…) à ce mot …

Le textile responsable est-il le nouveau créneau du green washing ? #BrouteNow

Un jour en 2020 j’ai découvert une marque : #Asphalte qui propose une gamme de vêtements pour homme d’un nouveau genre. Le genre durable. Parce que la marque a sélectionné les meilleurs tissus et repensé les coupes du T-Shirt ou de Chino pour qu’ils soient enfin confortables ! Et puis la marque est engagée, elle fabrique au Portugal et choisit ses fournisseurs avec méthode et rigueur. A l’époque, je critique un peu ironiquement les pétarades des vieilles bécanes et les tours de piste d’une belle mustang qui viennent souligner la virilité du mannequin cinquantenaire qui fait rêver la clientèle (bien plus jeune mais en mal d’image du mâle expérimenté et sur de lui)… Alors Christophe et d’autres me répondent qu’on peut être responsable sans pour autant rouler en vélo. Juste ! Tellement juste que la marque, après une belle conversation que j’ai eue avec son CEO, supprime les moteurs et les remplace par des voiles, des randonnées en montagne et bien sur, des vélos ! Inspiration ? Recadrage marketing ? Nouvelle story !?… Bref ! …

Les marques qui s’engagent pour la jeune génération ! #formidable

Oui on nous parle sans cesse de génération sacrifiée. Et oui, les étudiants en souffrance devraient nous alerter sur les failles de notre société. Mais comment les marques peuvent-elles s’engager, sans tomber dans une facilité mal acceptée ? Faut-il les aider en leur proposant des bons de réduction en échange d’achats dans nos magasins ? Leur envoyer des repas faute de pouvoir les inviter à nos tables de restaurant ? Je crois qu’il y a deux directions possibles : celle de l’aide humanitaire ponctuelle et immédiate qui a un impact concret mais n’engage en rien l’avenir, et celle d’un soutien moral affiché qui fait du bien à entendre et ouvre vers d’autres horizons. Et les marques devraient comprendre que l’engagement d’aujourd’hui doit trouver une continuité pour toute un génération dont le temps n’est pas limité par une pandémie. D’ailleurs il existe des combats qui dépassent des le moment présent. Ainsi par exemple l’acné qui perturbe et parfois détruit les vies de tant d’ados ou de jeunes adultes. Un sujet que l’on peut traiter de mille …

Lions of our time ! Un club ou une marque ? #Peugeot

Découverte de la semaine, la nouvelle identité de marque de Peugeot a surpris. Les commentaires sont nombreux autour d’un logo très épuré, plutôt éloigné de l’univers automobile dominé par le chrome des calandres depuis une bonne cinquantaine d’années. On se rapproche du blason de Porsche ou de Ferrari, et sans doute possible on revient ainsi à l’origine de la marque. La volonté d’exprimer un certain élitisme, une idée de club privé, de confrérie peut se comprendre. La marque automobile française appartient encore à une famille, une caste à part, et elle est la seule et dernière au monde, à dépendre de la sorte de la volonté de quelques membres d’un clan. Et pourquoi pas un logo si pure, si design qu’il pourra être repris partout dans le monde, n’ayant aucun code culturel trop perturbant ? Dans la dynamique du lion en filigrane, on peut ainsi placer le visage des vrais lions de la société moderne que nous sommes tous, nous dit la marque. Pas si évident que cela à comprendre, mais la narration proposée ici …

Une première très émotionnelle sur #ClubHouse ! merci Bob !

J’ai vécu ce matin un très bon moment ! Créer cette room du marketing émotionnel sur #ClubHouse était un défi et un opportunité. Je dois pour commencer remercier mon co-animateur, Alexis de Prévoisin, auteur d’un livre sur le retail et les émotions, ainsi que nos deux premiers invités, Sophie pour l’enseigne d’optique Acuitis et Damien pour Butagaz. Vraiment très sympa d’échanger très librement sur les marques, leurs empreintes émotionnelles et la qualité de l’expérience qu’elles proposent pour symbole du passage à l’exécution. Car au-delà des concepts du marketing émotionnel, au-delà d’une vision stratégique des marques et de leurs missions, il y a une certitude que tous ont énoncé avec force : l’exécution dans le détail d’une expérience est ce qui ancre des émotions positives dans le cœur du client. Avoir conçu les magasins comme une maison accueillante, avoir pour mascotte Bob l’ourson bleu signifiant la mission d’apporter le confort dans les foyers, ne peut suffire aujourd’hui. Le client à qui l’on fait ses promesses magnifiques, attend d’autant plus une expérience de qualité irréprochable. C’est d’ailleurs …

Tu captes toi chez #Orange ? #oupas ?

Moi, visiblement, j’ai pas tout capté ! Je suis obligé de te l’avouer… la honte ! Non en fait, je voulais te dire merci cher service client Orange, d’avoir entretenu notre conversation pendant trois semaines, à grands coups de réponses automatiques générées par ton robot à la voix douce sur le 3900 et de messages privés sur Twitter, écrits par CG, puis Ness, puis Niko, puis BrO et enfin par Sarah… Ce n’était pas facile de me tenir en haleine aussi longtemps, je te l’assure. Vraiment, cela mérite un coup de chapeau ! Et puis quelle joie de retrouver un jour peut-être la fibre, et donc des visio sans bug avec mes clients ou les membres du club du marketing émotionnel ! Non, c’est promis, je n’oublierai pas ces moments de désespoir, de panique, d’angoisse que vous m’avez procurés ! merci ! Alors ce matin, je remercie mon voisin, lui aussi victime de la coupure générale du réseau (comme les 4 autres présents dans le même tube). Car c’est grâce à sa ténacité, qu’il a …