Intuitions, vive les marques !
3 commentaires

Faut-il être fier d’être normal ? #Celio

Comment affirmer sa différence lorsqu’on est une marque qui propose plutôt des fringues « normales » ? Oser et être audacieux, est-ce vraiment un sujet aujourd’hui en marketing ?

Alors que je suis en plein lancement du livre #marketingZERO, je découvre la nouvelle campagne de Celio, cette marque urbaine qui joue la proximité davantage que le lifestyle (me semble-t-il) et j’avoue que je suis dubitatif… Non par le choix d’une musique qui perce mes oreilles mais qui évoque une certaine rebelle attitude. Pas davantage par le coup de pied dans la porte pour ouvrir le champ de vision de la caméra sur le vrai monde extérieur. Alors quoi ?

Je dois t’avouer cher.e lectrice.teur, que la normalité n’est pas trop mon truc. Tu vois le problème ? Etre normal, est-ce accepter la norme ? Faudrait-il un tee-shirt blanc, un pantalon qui ne ressemble qu’à tous les pantalons de la terre, ou encore se promener avec son chien pour être normal ? Je ne sais pas. Autant, les défilés de mode me laissent souvent perplexe et parfois plongé dans un imaginaire qui n’est pas le mien, autant le gars qui marche sur un podium dans une ville bien propre et policée, ne m’évoque pas grand chose.

Alors, normal or not normal ? Quelle émotion y trouveras-tu, toi qui va dans quelques jours être assailli par les images colorées des footballeurs de l’équipe de France, pour peu qu’ils aient la volonté d’aller au bout du tournoi européen, ou même par les tenues coincées et respectables des candidats à l’élection régionale ? Autre expression de la normalité citoyenne, de la passion populaire pour les coiffures de star du ballon, qui ne nous inspirent pas forcément à changer de look.

A côté de cet encouragement à la norme, tu pourrais aussi être un « Dad » ou un gars « Fresh » #tadiskoi ? Enfin, c’est ce que tu verras sur le site de la marque, juste au-dessus de certains influenceurs comme Carlito et McFly, Captain Tsubasa et bien sûr d’autre footeux et amateurs de Star Wars… Bref que des gens normaux !

Après avoir discuté avec Sébastien Bismuth, le patron de le marque, il y a quelque semaines, je pensais que nous avions tous besoin d’inspiration, ce désir de nous aimer avec indulgence, y compris devant une glace. Je me demande si les jeunes peuvent être heureux en étant dans la normalité. Je m’interroge sur cette vocation à faire comme tout le monde, à passer inaperçu au risque de n’être séduisant pour personne. C’est vrai que cela nous évite d’être montrés du doigt ou d’être interpellés plus ou moins outrageusement. Pourquoi pas ? Pourquoi pas une mode qui nous dissout dans la masse, dans la foule, dans l’anonymat, et qui, en même temps, (injonction tendance quinquennat) serait cool, relax, voire zen ?

Les marques doivent-elles nous inspirer vers une vision minimaliste de notre existence, une sorte de détoxication de l’effet de mode, de la surconsommation de tout ce qui est finalement inutile, au sens où paraitre devient sans objet. Allons-nous vers l’habit qui fera de nous des moines tibétains ?

Posons la question à Celio et implorons le ciel ! La normalité nous guette, Huguette et je ne suis pas certain que ace soit une bonne nouvelle…

#BoxeLikeMike

Cette entrée a été publiée dans : Intuitions, vive les marques !
Avec les tags : , ,

par

CEO Eforbrands Consultant / Speaker / Formateur / Auteur du Marketing Emotionnel Fondateur du Club du Marketing Emotionnel - Intervenant pour les MSc MBA Inseec Paris et l'ISCOM en marketing émotionnel, stratégies de fidélisation, relation client... Auteur des livres : Tout savoir sur Le Marketing Emotionnel aux Editions Kawa - nov 2013 La Fidélité, du chaos à la zone de confort aux Editions Kawa - Janv 2017 Marketing ZERO avec Philippe Guiheneuc, chez 1min30 publishing - juin 2021 Fondateur de Eforbrands et de LePartenariat Rédacteur du blog marketingemotionnel.com

3 commentaires

  1. Un peu facile cet article. J’entends les arguments que vous exposez mais je crois que vous n’avez pas compris l’essence de la publicité de celio.
    Il y a beaucoup de mecs qui s’en foutent pas mal de comment ils s’habillent, qui font passer d’autres choses avant la mode et le style. C’est à ces mecs que la marque s’adresse non ? Je vois pas du tout une normalisation des gens. De toute manière si on concidère que les 3/4 des gens s’habillent dans les mêmes marques : H&M, Zara, Uniqlo etc. L’uniformisation est déjà présente.
    Je trouve que la pub de celio est plutôt bodypositive et mentalpositive.

  2. Bonsoir Ju,
    merci pour ce commentaire positif ! 😉 je ne prétends pas énoncer un quelconque vérité mais mon avis, qui peut tout à fait être contesté… j’aime bien la marque Celio globalement et je suis parfois tenté de m’habiller comme tout le monde ou sans y prêter plus d’attention qu’un minimum de décence… Alors oui les mecs s’en foutent sans doute… et sont victimes consentantes de l’uniformisation mondiale… Faut-il en faire une norme, un appel à la normalité ? Etre normal peut-il être une finalité, surtout lorsque le marketing a aussi pour mission de rendre la marque remarquable ?… Pour le reste, chacun sa facilité…Merci !

  3. J’ai une campagne à proposer, sois toi-même, et sache que des bouts de tissu ne reflètent pas ce que tu as accompli (les blabla et l’apparence j’y vois pas d’intérêt, pour moi un homme parle avant tout par ses actes)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s