expérience client, le plaisir et la fidélisation
Laisser un commentaire

Cet été le camping de mémé fait sa promo ! #marketingzero

Vu à la télé, comme le disait les jolis publicitaires des années 80, qui semblent encore sévir dans les territoires ! Je regarde 5 minutes d’un reportage sur les astuces commerciales ou marketing de certains départements français qui espèrent attirer le touriste en mal d’exotisme et de budget pendant la saison estivale 2021, et j’en ai la larme à l’oeil…

Ben oui, qu’est-ce que tu crois, j’ai fait du camping quand j’étais enfant, aussi voir des gens faire la queue aux sanitaires, me renvoie immédiatement aux tables et chaises pliantes de mes grands-parents… De belles images dans des campings en Bretagne ou même parfois en Autriche (et non je n’illustrerai pas cet article avec une photo en culotte tyrolienne !)…

Alors le camping aujourd’hui, c’est un vrai secteur industriel du tourisme sur lequel de gros acteurs ont mis la main. Ils ont compris qu’un mobile home, c’est plus rentable et plus attrayant pour les familles aux moyens limités, qui veulent tout de même visiter la Somme, l’Indre ou pourquoi pas le Nivernais… Ils louent des semaines et des semaines dans ces jolis cabanons où l’on s’entassent joyeusement pourvu qu’une piscine géante soit incluse dans le prix du séjour, d’autant qu’elle sera dotée de 3 ou 4 toboggans. L’illusion d’être dans un parc d’attraction fait le job et la famille est ravie !

Jusque là tout va bien, l’offre est généreuse, les clients sont heureux, bravo !

Mais ça ne suffit pas mes gaillards ! Non, à Brive on sera 100% gaillard cette année et c’est toute une ville qui nous le promet. Magnifique campagne pré-saison, qui mobilise une équipe digne des JO 2024 à Paris et qui n’hésiteras pas à se décliner sur de nombreux goodies et autres banderoles pour être bien certains que la région entière convergera vers la cité chère à un célèbre chanteur de sardines et de serviettes. SI tu lisais le communiqué de presse de cette belle ville de France, tu imaginerais les quelques centaines de milliers d’euros que ses citoyens vont voir partir en fumée, dans des affichages dispendieux et inutiles. Mais après tout, si cela réjouit monsieur le Maire et son équipe de choc, pourquoi pas !

Allons plus loin dans le marketing territorial, et découvrons les nombreuses offres sympathiques de l’été : un bon de réduction de 10 euros valable sur un restaurant pour 2 nuits passées à Manchon sous la Lune, une place offerte pour deux achetées au zoo de Valentin sur Loir, sans oublier les 50 euros remboursés sur un séjour d’une semaine à Crépis le Chignon ! Et alors me réponds-tu ? Voilà un moyen pour ces localités imaginaires d’attirer notre attention, au moment où hésitons encore sur notre prochaine destination, à cet instant qui voit Josiane balancer son bâton de marche dans la face de Jean-Claude D, en lui faisant remarquer qu’à hésiter comme ça ils vont finir par camper dans le jardin de la voisine. Sérieusement ?! Tu crois vraiment que ton offre promo à la grand-papa va séduire des touristes et les conduire jusque dans ton camping 3 étoiles au bord de la mare aux canards ?

Le marketing c’est autre chose.

D’une part, imaginer des offres de cette nature pour des gens qui sont près de leurs sous, parce que oui les vacances c’est sacré, ça coûte cher et les temps sont difficiles, me semble indécent. Je ne comprends pas que l’on joue sur la dimension financière pour attirer des gens, à qui l’on offre finalement pas grand chose de mémorable ou méritant le détour. C’est donner le signal que la région n’a rien d’autre à offrir et qu’elle se contentera de ceux qui n’ont pas assez d’argent pour aller ailleurs… Un désastre en termes d’image non ?…

En fait, ce qui me dérange dans ces propositions, c’est la pauvreté de réflexion qui conduit des communicants, et avec eux des élus, des gens qui jouent avec l’argent des citoyens, à dévaloriser constamment tout à la fois : les visiteurs, les touristes ou clients et pire encore les habitants, leurs villes et régions. Faire la promotion, c’est mettre en avant ce qui est remarquable, exceptionnel et mérité sans conteste de s’y attarder. Le marketing c’est créer de la valeur et non pas en détruire. Réduire le prix, promettre de payer moins cher, de rembourser, ou toute autre offre portant sur le prix, détruit de la valeur. Pas seulement dans l’instant, mais contrairement à ce que j’entends sans arrêt, durablement parce que le nouveau client qui est venu parce qu’il a bénéficié d’une réduction, ne reviendra jamais, ou jamais en payant le vrai prix.

Que les marques de produit grand public aient succombé à cette promesse facile du marketing, n’a rien d’étonnant. On peut même le comprendre tant leur obsession du volume et de la part de marché, les ont conduit dans les mur où elles se trouvent encore (quand elles n’ont pas disparu). Mais pourquoi des territoires, des villes qui sont notre patrimoine national tant apprécié dans le monde auraient-elles besoin de sombrer de la sorte ? Quelques clients de plus dans le camping vont changer quoi ? Et surtout ne pourrait-on pas imaginer créer des spectacles, des attractions, des visites guidées, des paniers gourmands, des dégustations de produits régionaux, offerts par la ville ou la région, au lieu distribuer le budget 10 euros par 10 euros ? Il y a tant de manière de faire preuve de générosité que l’argent ne devrait jamais en faire partie. A moins que la communauté s’engage à inviter ceux ou celles qui n’ont pas du tout les moyens de partir loin de chez eux pendant l’été; et dans ce cas, elle sera mise en avant pour sa contribution au bonheur des populations défavorisées, ce qui lui offrira une visibilité et une sympathie méritées.

Il. y a toujours mieux à faire que de détruire de la valeur. Il est toujours préférable de créer de nouvelles expériences à vivre dans les territoires, qui laissent des traces émotionnelles fortes et durables. Ces moments de vie, que l’on peut facilement offrir, sont des souvenirs de famille, des souvenirs de vacances heureuses que l’on partagera plus tard et qui feront venir les prochains vers des lieux inconnus.

A bientôt sur la place du village !

PS : si tu préfères d’autres noms de localité que tu aurais inventés, n’hésite pas à me les indiquer en commentaire… j’aime découvrir la France !

Cette entrée a été publiée dans : expérience client, le plaisir et la fidélisation
Avec les tags : ,

par

CEO Eforbrands Consultant / Speaker / Formateur / Auteur du Marketing Emotionnel Fondateur du Club du Marketing Emotionnel - Intervenant pour les MSc MBA Inseec Paris et l'ISCOM en marketing émotionnel, stratégies de fidélisation, relation client... Auteur des livres : Tout savoir sur Le Marketing Emotionnel aux Editions Kawa - nov 2013 La Fidélité, du chaos à la zone de confort aux Editions Kawa - Janv 2017 Marketing ZERO avec Philippe Guiheneuc, chez 1min30 publishing - juin 2021 Fondateur de Eforbrands et de LePartenariat Rédacteur du blog marketingemotionnel.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s