Intuitions
Laisser un commentaire

La sagesse peut-elle être radicale ? #onenparle

Le coeur et la déraison. C’est le titre d’un édito, le dernier avant l’été, que publie CB News en ce lundi matin, signé par Frédéric Roy. Entre l’amour et la haine, il a choisi. Doit-on te dire Frédéric que nous aussi ?

Mais le sujet du jour est ailleurs et me vient en tête (et non au coeur) en écoutant à la fois Cyndie et Pierre. Pierre qui met fin à une aventure de 30 de chef d’entreprise comme on décide de ne pas aller au bureau mais de prendre le chemin de traverse et de s’assoir sur la pelouse d’un parc ombragé. Allez au cinéma un lundi au lieu de se présenter à la réunion de la semaine pour y présenter des résultats sans saveur des campagnes emails et autres suivi des leads transmis aux équipes commerciales n’est pas simple. Pas du tout !

Il ne s’agit pas ici de minimiser la douleur inouïe d’une mort d’entreprise. Il s’agit de rendre hommage à tous ceux qui, un jour, un matin, et pourquoi pas un lundi, se sont dit qu’ils pourraient bien passer à autre chose et remettre à lundi prochain ce qui était prévu pour aujourd’hui. Parce que la question que nous pose avec impertinence Ricardo Smeler dans un Ted Talk brésilien de 2014, c’est celle de notre incapacité à passer à autre chose. J’adore Ricardo quand il explique comment il a jeté dans le feu à peu près tout ce qu’il avait écrit, entre libres articles et publications, simplement pour ne pas avoir d’attache, de lien mémoriel, avec son passé.

Quand tu réfléchis à ce moment où il est temps de redonner, de redistribuer ce que tu as accumulé, c’est que tu as trop pris…

Or accumuler des richesses, des expériences, des aventures, des articles de blog, n’a aucun intérêt pour les autres, qui ne s’en souviendront pas, très certainement. Et donc, comparer ce que tu as fait aujourd’hui avec ce que tu as fait hier, est sans objet réel. C’est de la comptabilité, rien de plus. Sage réflexion que celle de Ricardo qui faisant le tour du cimetière de Cambridge une première puis une seconde fois, passe de la question :qu’est-ce que je vais laisser derrière moi ?, à une question tellement plus sereine ; pourquoi qui que ce soit se souviendrait de moi ?

C’est tout à fait autre chose, penses tu ?! Oui je le crois aussi. La confiance, c’est accepter de ne pas exercer de contrôle. Je le disais hier à Yves, qui me demandait comment je voyais les prochaines années pour mon business, tout en m’expliquant sa faculté à oublier le coup joué juste avant pour se concentrer sur le prochain, je n’en sais rien ! En réalité tout ce que nous avons fait avant n’a que très peu de chance d’avoir un impact sur ce que nous ferons demain. Prends le livre Marketing ZERO, il n’existait pas dans ma tête en 2020, et il n’est pas directement relié à ce que j’ai écrit avant, pour au moins une raison évidente : je n’imaginais pas écrire avec quelqu’un d’autre, ni même avec Philippe. La sagesse est exigeante de ce point de vue là. Ne pas s’accrocher à ce que nous croyons savoir, mais au contraire passer beaucoup plus de temps à converser autour de ce que nous ne connaissons pas, est la philosophie d’une nouvelle mission éducative pour l’école, d’après Ricardo.

Et tu comprends alors tout l’intérêt de transposer cette vision au marketing. Enfin, je l’espère… Prendre plus de temps et dépenser plus d’énergie pour parler de ce que tu ne connais pas ! Radical changement ! Tu arrêtes de publier des contenus pour nous expliquer ce que tu sais déjà, et qui reste infime au regard du savoir humain, et tu viens discuter avec nous, tes clients de ce que tu ne comprends pas, ou ne connais pas. On en parle et c’est là que cela devient intéressant. Pour tout le monde !

Voilà ! Une idée qui mériterait un nouveau livre ? #oupas

Et si demain ta ligne éditoriale était uniquement composée de sujets qui te passionnent mais sur lesquels tu n’as pas d’expertise ? Ah oui, j’oubliais. Tu veux absolument être un expert… Tu crois encore que seuls les experts sont dignes de confiance et que si tu n’en es pas un, personne ne voudra converser avec toi, ni t’écouter, ni te parler. Tu vis dans cette erreur depuis combien de temps ? Depuis l’école ? Et si l’école avait eu tout faux ?..

Aujourd’hui, c’est un lundi d’été. Tu es parti ailleurs, sur une plage, dans un champs, sur un sentier de randonnée et tu n’as aucune envie de te prendre la tête. Je te comprends. Et demain ? Demain, ce serait tellement la même chose. Juste ne plus penser à faire mieux qu’hier, et passer à autre chose. Demain, j’en parlerai avec Cyndie, qui m’a gentiment demandé ce matin, quelle était ma question préférée pour parler du livre. Hum ?? Comment te dire ? Et si tu me demandais s’il est sage de tout reprendre à zéro ?…

#onenparle

Cette entrée a été publiée dans : Intuitions

par

CEO Eforbrands Consultant / Speaker / Formateur / Auteur du Marketing Emotionnel Fondateur du Club du Marketing Emotionnel - Intervenant pour les MSc MBA Inseec Paris et l'ISCOM en marketing émotionnel, stratégies de fidélisation, relation client... Auteur des livres : Tout savoir sur Le Marketing Emotionnel aux Editions Kawa - nov 2013 La Fidélité, du chaos à la zone de confort aux Editions Kawa - Janv 2017 Marketing ZERO avec Philippe Guiheneuc, chez 1min30 publishing - juin 2021 Fondateur de Eforbrands et de LePartenariat Rédacteur du blog marketingemotionnel.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s