Mois: juin 2021

Les amis et la fidélité #respect

Depuis longtemps je lis avec beaucoup d’intérêt tous les articles ou commentaires qui nous invitent à traiter nos clients comme nos amis. C’est du reste, l’un des conseils que je présentais dans le livre sur la fidélité, que j’ai écrit il y a déjà 4 ans (à commander ici). Et puis, comme souvent, je remets en question ce principe social de notre morale communautaire : les amis sont-ils fidèles ? Ne sont-ils pas comme les autres, parfois fidèles parfois volages, et sans aucun doute à un moment ou un autre, porté disparus ? L’humain étant un être de désir, selon Spinoza, ce désir étant une tension née du vide émotionnel entre bonheur et ennui, selon Comte-Sponville, est-il seulement possible qu’il soit un ami fidèle ? Et surtout qu’est-ce que cela signifie pour la qualité de la relation que nous entretenons au fil du temps ? Avons-nous vraiment des amis de 30 ans ? Nous sont-ils restés fidèles comme une femme à son parfum ? Seront-ils encore là demain ? Je crois finalement que la fidélité …

Stratégie du chocolat responsable ? #onenparle

Les carrés de chocolat doivent-ils être carrés ? Non ce n’est pas un sujet de philo pour le bac 2022. Non plus qu’une question de gourmandise ou de rationalisation de l’outil de production des marques de chocolat. Alors pourquoi ? En découvrant (une deuxième fois) les tablettes de Tony’s Chocolonely grâce à mes amis de #Freshworks (merci Angelica et Hugo) j’ai appris quelque chose d’incroyable et je me devais de te le raconter ici… Tout petit déjà, je mangeais du chocolat ! Oui tu t’en fous, mais. Il m’aura fallu attendre plus de 50 ans pour réaliser que j’ai cru trop longtemps qu’il y avait un rite magique dans la distribution des carrés de chocolat. Oui je pensais que le nombre de carrés dans une tablette permettait de partages équitables, en fonction du nombre de gourmands réunis pour l’occasion. Car face à la gourmandise avoir des lignes de partage claires peut s’avérer utile. Et puis les lignes et les colonnes de séparation facilitent grandement le découpage et réduisent ainsi les pertes de petits morceaux… Alors …

Retour sur le #ONfest, avec Aude, Raphaël et Augustin…

Que ça fait du bien ! Vraiment ! Enfin des gens en vrai, là, juste devant moi, qui fait partie d’une petite audience de privilégiés invités à une après-midi d’inspiration proposée par Freshworks : le #ONFest. Merci Hugo et Angelica pour cette belle invitation ! Au-delà du plaisir d’être assis à côté de vrais gens et de pouvoir leur parler (certes derrière un masque) et lire dans leurs regards tour à tour, étonnement, attention, gentillesse et amusement, le moment d’échange est irremplaçable. Alors quand, en prime, tu vis la même expérience à Paris, à Londres à Amsterdam, via la technologie et la synchronisation de toutes les scènes, ça donne le sentiment d’être et de vivre pleinement. Soyons clairs, la qualité des intervenants et de leurs propos est décisive et hier, nous avons été particulièrement gâtés. Je ne reviens pas ici sur les présentations brillantes des dirigeants de cette société d’origine indienne, et implantée partout dans le monde, mais je sens à souligner une volonté de diffuser du bonheur, de créer les conditions d’un bien-être partagé …

Cet été le camping de mémé fait sa promo ! #marketingzero

Vu à la télé, comme le disait les jolis publicitaires des années 80, qui semblent encore sévir dans les territoires ! Je regarde 5 minutes d’un reportage sur les astuces commerciales ou marketing de certains départements français qui espèrent attirer le touriste en mal d’exotisme et de budget pendant la saison estivale 2021, et j’en ai la larme à l’oeil… Ben oui, qu’est-ce que tu crois, j’ai fait du camping quand j’étais enfant, aussi voir des gens faire la queue aux sanitaires, me renvoie immédiatement aux tables et chaises pliantes de mes grands-parents… De belles images dans des campings en Bretagne ou même parfois en Autriche (et non je n’illustrerai pas cet article avec une photo en culotte tyrolienne !)… Alors le camping aujourd’hui, c’est un vrai secteur industriel du tourisme sur lequel de gros acteurs ont mis la main. Ils ont compris qu’un mobile home, c’est plus rentable et plus attrayant pour les familles aux moyens limités, qui veulent tout de même visiter la Somme, l’Indre ou pourquoi pas le Nivernais… Ils louent des …

La philosophie du marketing – saison 4 #tadikoi

Retour du bac philo dans notre actualité libérée et hop un sujet incroyable qui tombe dans mes news : sommes-nous responsable de l’avenir ? Attends un peu… Responsable ? Mais pas coupable alors ?… Et puis incidemment cela pose la question d’un éventuel avenir pour le marketing ? Or c’est exactement la ligne que nous avons tenté de suivre dans Marketing ZERO, en imaginant que le Héros que tu es peut encore tout changer. Laissons cet essai de réflexion métier de côté et revenons à la philo ! Ambition ou illusion d’une pensée profonde ? Comment commencer par l’avenir ? Il me parait agréable de se projeter ainsi en avant et, en conséquence, de se dire que la passé est derrière nous, loin, tut là-bas dans un siècle précédent dont nous nous sommes détachés aussi rapidement que nous avons tombé le masque, hier. Or tout ce qui est derrière n’existe plus en réalité, sauf à considérer les traces émotionnelles, pour certaines des blessures, des stigmates, qui nous rappellent à nos erreurs ou à ces événements …

Ce que les femmes apportent à la stratégie des marques…

Ce matin lors d’un webinar passionnant avec Xavier, le leader com externe de Decathlon United (autrement dit Decathlon monde, une marque présente dans 70 pays et qui rassemble près de 100 000 collaborateurs passionnés de sport), nous avons évoqué en toute humilité les progrès que la marque a encore à réaliser pour l’avenir. Il faut bien l’avouer, il est très rare d’entendre un leader de communication exprimer aussi clairement ce que son entreprise pourrait mieux faire, va mieux faire, et met déjà en place pour progresser. L’un des axes de progrès évoqués par Xavier, est la parité femme / homme au sein des comités de direction de l’enseigne préféré des français.es. Ah ? Je me souviens pourtant avoir démarré une collaboration avec une directrice de magasin et un directeur-adjoint rencontrés à Annemasse (si vous passez par ici Sébastien et Caroline je vous embrasse). Alors quand je reçois un magnifique communiqué soulignant l’apport des femmes dans la vision stratégique des marques, je me dis que le sujet est bien réel. Ouvrons le bal avec Kara Trent, …

Etes-vous abonné au marketing émotionnel ? #oupas #stop

Hier nous en avons largement débattu dans une room animée avec Pierre et Philippe, le problème du désabonnement aux newsletters qui envahissent nos boites mails est sujet à controverse. Rien de grave semble-t-il, surtout si l’on prend les chose avec humour, comme notre ami britannique James Veitch dans ses vidéos. Car la meilleure manière de traiter le problème serait, selon James, de répondre avec humour aux envahisseurs. Ou, pourquoi pas d’installer des réponses automatiques, exactement comme le font ceux qui ont tombé dans les outils du marketing automation, désormais aussi fréquemment utilisés que les déodorants 48h en plein été. Mais fort heureusement, nous avons évoqué d’autres pistes… ne serait-il pas raisonnable de ne pas s’abonner du tout ? En manifestant notre intérêt pour un contenu, envoyons-nous un signal de consentement pour la vie ? Si j’embrasse une femme demain, est-ce une demande en mariage qui nous conduira à dialoguer jusqu’à l’entrée au cimetière ? Ouf ! Je crois que nous devrions respecter davantage les gens et leur désirs d’une relation intense mais brève. Ainsi, si …

Le marketing peut-il nous proposer des biens qui font du bien ? #Cogedim

Les gens font des choses bizarre depuis quelques temps. Tu trouves ? Oui ben regarde, j’ai commencé à manger des plats veggie chez Eve et je trouve cela assez sympa finalement… Pourtant, je n’attends pas vraiment d’heureux événement, sauf si tu me parles de la sortie du livre Marketing ZERO dans les librairies aujourd’hui… et encore, ainsi que me le rappelle Philippe instigateur et co-auteur de ce troisième opus, c’est au lecteur d’en décider. Alors lorsque ton métier c’est de construire des habitats comment pourrais-tu raconter une belle histoire de vie ? Exercice passionnant qui trouve écho dans cette campagne tendre et positive présentée (ce jour) par Cogedim. Oui un constructeur immobilier, qui s’intéresse davantage à la vie des gens qu’au prix du m2 (en tout cas dans cette histoire). Alors drôle de vie que la nôtre, comme le chante encore Véronique en accompagnant les interrogations de cette jolie petite fille. Devons-nous adopter un marketing responsable ? Pourrions-nous traiter nos clients comme nos amis ? Serons-nous là quand ils en auront besoin, réellement, et non …

10 ans après Gary V où en sommes-nous de la Thank You Economy ?

2011 c’est à la fois 10 ans après et 10 ans passés à essayer de comprendre ! Et pourtant si ce livre avait été écrit en 1995, son titre aurait annoncé : Pourquoi Amazon va prendre le pouvoir et écraser le retail ? (#teaser) Alors pourquoi faut-il encore publier un post sur Linkedin pour rappeler aux gens l’immense valeur créée par la gratitude exprimée ? Dire merci, écrire merci est un moteur de la passion d’agir, d’aimer, d’entreprendre et même de faire du marketing. Aussi la fidélité est une question de gratitude inversée. Il ne s’agit pas tant de trouver un cadeau à offrir et encore moins une réduction pour le client qui est devenu fidèle, en achetant plus ou plus souvent, que de proposer la meilleure expérience possible dès la première fois. Car si tu te souviens de quelle chose dans la vie, c’est souvent de la première fois ! Et si tu ne donnes pas tout ce que tu as, tout ce que tu peux offrir dès la première expérience, pourquoi crois-tu que …

Faut-il être fier d’être normal ? #Celio

Comment affirmer sa différence lorsqu’on est une marque qui propose plutôt des fringues « normales » ? Oser et être audacieux, est-ce vraiment un sujet aujourd’hui en marketing ? Alors que je suis en plein lancement du livre #marketingZERO, je découvre la nouvelle campagne de Celio, cette marque urbaine qui joue la proximité davantage que le lifestyle (me semble-t-il) et j’avoue que je suis dubitatif… Non par le choix d’une musique qui perce mes oreilles mais qui évoque une certaine rebelle attitude. Pas davantage par le coup de pied dans la porte pour ouvrir le champ de vision de la caméra sur le vrai monde extérieur. Alors quoi ? Je dois t’avouer cher.e lectrice.teur, que la normalité n’est pas trop mon truc. Tu vois le problème ? Etre normal, est-ce accepter la norme ? Faudrait-il un tee-shirt blanc, un pantalon qui ne ressemble qu’à tous les pantalons de la terre, ou encore se promener avec son chien pour être normal ? Je ne sais pas. Autant, les défilés de mode me laissent souvent perplexe et parfois plongé …