Intuitions
Laisser un commentaire

La possibilité d’une rencontre, même sur une île #Camus

Je me suis replongé dans Camus. Enfin pas vraiment dans la lecture mais dans le discours qu’il a tenu lors de la remise du prix Nobel qu’il recevait en 1957. Une prise de parle humaniste, humble et engagé dans la cause des écrivains qui n’ont pas la liberté d’être lus par les lecteurs qu’ils aimeraient séduire.

Ce soir, on en parlera dans un canapé vidéo faisant écho à une intervention très intéressante de Kamel Daoud à propos de la « robinsonnade », qu’il qualifie de théorie de la rencontre. Si l’on comprend bien qu’il y a urgence à rencontrer lorsqu’on se retrouve échoué sur une île déserte, en est-il de même pour Meursault, bon français vivant en Algérie lorsqu’il se promène sur la plage ? Daoud développe cette vision de la rencontre pour tuer l’autre, pour lui imposer sa culture et sa religion, comme une analyse obscurcie de la colonisation. Toute rencontre aurait pour conséquence la destruction de l’autre, ou son aliénation. Pourquoi ?

Qu’en pense le marketer qui vit en toi ?

Toute rencontre a-t-elle pour but ultime la vente d’un produit, ou d’un service, coûte que coûte ? Sommes-nous condamnés au growth meeting ? Tu connais déjà le formidable succès des One to One à « choisis une ville qui fait rêver le Parisien en hiver », ou des week-end réservés aux big big décideurs de la machine à café. Tu connais aussi ces passionnés du message automatisé via Linkedin qui pourrisse ton existence digitale avec autant de talent que les vendeurs d’encyclopédie en HLM. Tu les connais déjà tous. Et ceux-là, au moins, ne gagnent pas du tout à être connus d’avance. Tu n’auras jamais envie de les rencontrer. Veux-tu savoir pourquoi ?

Tout simplement parce que tu n’a rien à apprendre d’eux, qu’ils n’ont rien à t’offrir (et tout à te vendre, y compris leur mère) et qu’il n’y a pas la plus minuscule trace d’amour dans leur discours. Alors il me semble que tu pourrais les tuer. Digitalement. Si tu étais dans l’univers Metaverse, tu pourrais bien les tuer pour de vrai faux. Et c’est sans doute cela qu’exprime Daoud. Il est des gens que nous pourrions tuer bien qu’ils ou justement parce qu’ils nous sont étrangers. La question a mes yeux reste de savoir pourquoi faudrait-il les rencontrer ? Est-ce inévitable ?

Robinson rencontre Vendredi parce qu’il n’a pas d’autre choix. Est-ce sa volonté ? On peut en effet croire que c’est son unique but dans l’existence qui sera la sienne désormais. Sans autre solution, il doit rencontrer quelqu’un. Il n’a pas la liberté de choisir. Si tu exiges du marketing qu’il te fournisse des leads chauds (oui on se rapproche du néant sartrien en écrivant cela), tu ne peux t’étonner de rencontrer n’importe qui et très rarement ceux que tu aimes. 99% des autres auront réussi à t’ignorer sereinement. Ouf, les voilà sauvés ! Tu comprends, qu’il ne s’agit pas vraiment de rencontre. Enfin, je l’espère…

Je rencontre des gens que je voudrais aimer et/ou qui ont quelque chose à m’apprendre. Les autres sont de passage, sont là sans être vraiment là, ne resteront pas dans ma mémoire, et n’auront eu aucun impact sur ma trajectoire ou ma vision des choses. Je ne nie pas leur existence, contrairement à ce que Daoud propose comme lecture de Camus. Je n’ai aucune envie de les « tuer », y compris au sens culturel de l’allégorie. Heureusement. Je ne les rencontre pas et eux non plus. Dans la rencontre de Robinson, la robinsonnade, il y a l’idée d’aller vers l’autre pour le convaincre que la vérité est en lui et non chez l’autre. Camus est un auteur engagé sur la vérité et la liberté. La liberté selon Camus consiste à avoir la possibilité de ne pas mentir. Je ne mens pas à mes lecteurs, tu le sais. Robinson, lui, ne peut pas dire la vérité, mais veut imposer sa vérité, sa vision du monde, de la foi, de l’humain, de la nature. C’est l’impérialisme culturel que dénonce également Camus, qui réunit les trajectoires de leurs héros. La différence étant dans la noirceur réaliste de la narration de l’Etranger.

Le marketer n’a plus guère cette liberté. Il tente de raconter une histoire un peu plus vraie qu’avant; ce qu’il qualifie d’authentique (si tu as souri en lisant ce mot, tu gagnes un point et dans 10 points je t’offre un chocolat). Le market digital (je plaisante, tu sais qu’il n’existe pas) a confondu la rencontre et le click. Si tu as vu les 5 premières secondes de ma vidéo, alors tu l’as vue. Ahahah. Imagine le nombre de films que tu aurais vu pendant 5 secondes ?…

Bref ! La rencontre est émotionnelle ou rien. Que l’on soit seul sur la plage, ou 200 dans un bar, c’est exactement la même chose. Tu as le choix de rencontrer qui tu veux ou plus exactement de ne pas rencontrer qui tu ne veux pas. Sinon, tu peux choisir de faire du marketing digital.

Camus explique avec une simplicité remarquable, que nous sommes vaniteux. Croire que nous pourrions imposer notre culture, notre vérité, à qui que ce soit, est une faiblesse de l’âme. Il ne se sent jamais supérieur et au contraire, affirme que sa mission reste de dire sa vérité, libre de tout objectif « commercial » ou « colonisateur ». Ainsi, je le rejoins dans cette attitude respectueuse de la capacité de chacun à décider de son avenir, de ses choix libres et donc de ses rencontres.

Si je veux rencontrer quelqu’un, je m’imagine pouvoir l’aimer, ou avoir envie d’apprendre ce qu’il ou elle sait et qui me fera grandir. J’imagine aussi que la réciproque est vraie. Sans quoi, que ferions-nous ensemble ?

« Il n’y a que l’amour qui nous rende à nous-mêmes » – Albert Camus.

#onenparle

Cette entrée a été publiée dans : Intuitions

par

CEO Eforbrands Consultant / Speaker / Formateur / Auteur du Marketing Emotionnel Fondateur du Club du Marketing Emotionnel - Intervenant pour les MSc MBA Inseec Paris et l'ISCOM en marketing émotionnel, stratégies de fidélisation, relation client... Auteur des livres : Tout savoir sur Le Marketing Emotionnel aux Editions Kawa - nov 2013 La Fidélité, du chaos à la zone de confort aux Editions Kawa - Janv 2017 Marketing ZERO avec Philippe Guiheneuc, chez 1min30 publishing - juin 2021 Fondateur de Eforbrands et de LePartenariat Rédacteur du blog marketingemotionnel.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s