Tous les articles taggés : Asphalte

Les marques doivent-elles être respectueuses de la normalité ? #TallyWeijl

Le débat est (re) lancé ! Comme à chaque fois qu’une marque ose parler le langage de sa clientèle, avec une impudeur à faire rougir une prostituée suisse, les moralisateurs sortent leurs fourches et crient en enfants de choeur : au bucher ! (Note : Alexis, si tu me lis, confirme moi que l’oxymore putain helvétique est correct – #oupas) Parce que la campagne #FuckExpectations (prudemment traduite par on s’en fout de leurs attentes) est d’une justesse de ton incroyable, c’est réellement choquant. Or c’est toujours le cas, dans ces cas là ! C’est même l’objectif premier. Ne pas tenir compte des haters, de ceux qui ne supportent pas que l’on emploie un mot cru, une phrase qui pique, qui hurle sa différence aux oreilles polies et policées de la majorité normalisée, est un engagement. Tout comme j’expliquais il y a 3 ou 4 ans la force des campagnes de la marque danoise Bianco (lire l’article), je dois, à l’invitation de Philippe, préciser ce que signifie un combat pour une marque : c’est défendre un …

Avant / Après ! Quand tu envoies ta mustang à la casse ! #Asphalte

Il y a eu un avant. Mais ça c’était avant comme le disait une marque en affirmant sans le savoir une vision claire d’un monde qui change. Depuis 7 ans, je l’écris ici, il y a eu un avant Simon Sinek. D’autres, et ils sont bien moins nombreux (hélas cher Clément) peuvent considérer qu’il y a aussi eu un avant marketing émotionnel. Tu le sais, toi qui me lis avec ferveur et constance, cette vision d’un marketing qui prend en compte la dimension émotionnelle unique de l’humain, cette vision que je qualifie de romantique en ceci qu’elle n’accepte pas l’ordre établi, peut avoir un impact extraordinaire pour les marques. Voudrais-tu une (nouvelle) preuve de sa pertinence ? Je prends ta présence ici pour un oui. Alors je te renvoie à ma série d’articles sur la marque Asphalte (les liens en fin d’article). Ces articles que tu reliras avec plaisir, lorsque tu découvriras, comme un enfant ébahi qu’on l’ait écouté pour une fois, les deux nouveaux films que la marque a publiés sur sa chaîne Youtube …

A quoi pensent les hommes… qui achètent leurs fringues chez #Asphalte ?

Tu sais Barbara, ton commentaire m’a perturbé. Ou comme dirait Matthieu, il m’a persuadé qu’il fallait clore cette histoire de bad boys en t-shirt coton bio portant des shoes à 300 balles ! Et puis, tout à l’heure, Julia m’a fait sourire avec son analyse très pertinente également de ce film qui booste l’audience de ce blog au-delà de toute logique. Car tu as raison, Barbara, de demander : « Pourquoi cette vidéo qui mêle le mec viril (quadra ou quinquagénaire, donc on se demande quelle est la tranche d’âge de ce « maximum de mecs ») et une Mustang avec le besoin de respecter l’environnement et d’être plus « aware » avec ses sapes (de nouveau un choix de vocabulaire qui m’étonne) ?… » Oui pourquoi messieurs, vous qui prétendez être dans la cible ? Je voudrais exprimer ici ce que m’inspirent ces hommes qui ont pris leur cou..rage à deux mains et se sont laissés aller pour m’expliquer que : « pour le coup, les vieilles voitures collent à l’image de solidité… » ou plus savoureux encore « est ce que si …

Quand les badass veulent ma peau et me roulent dessus en Mustang ! #Asphalte

Tu as déconné là ! Tu tapes sur une marque qui plait aux mecs qui se la jouent beaux gosses en mode nostalgie des années liberté à la James Dean, et tu vas prendre cher mon pote ! On se calme les gros ! Vous avez été séduits par une marque qui envoie du rêve, c’est cool ! Respect ! Ici ce n’est qu’un blog qui parle de marketing et qui ne prétend pas refaire le monde… On se détend ! #oupas Ok je suis un passionné de mon métier, des marques et j’aime les gens. Pour autant je ne suis pas cool (faut-il encore le rappeler et vous dire pourquoi ? oui… c’est là) ! Alors je lis vos commentaires avec beaucoup d’attention et quand on me traite de méchant, je n’aime pas ça, un peu comme les enfants pris la main dans le sac. Pourtant, si je dézingue Asphalte, c’est uniquement sur un film qui a eu beaucoup de succès et qui prétend être le fruit d’un bon storytelling. J’y reviens plus tard …

Quand ton #storytelling fait une sortie de route ! #Asphalte

Merci Benjamin ! Tu donnes d’excellents conseils sur la réalisation vidéo et tu publies souvent sur Linkedin, là même où se trouve la discussion des professionnels. Lorsque j’ai  parcouru ton post dans mon fil d’actualité ce matin, je me suis arrêté sur ta critique du temps long qui était proposé par une marque que je ne voyais pas dans les premières secondes du film intégré. Aussi j’aurais été tenté de te répondre sur le pourquoi est-ce qu’une vidéo longue de 1 minute 49 secondes serait-elle jugée 3 à 5 fois trop longue ? Et tu aurais eu raison sur le fond, puisqu’après en 5 secondes de lecture, je suis passé à autre chose. Mais je suis revenu sur ton post, j’ai pris le temps de lire un commentaire ou deux, et je me suis rendu compte que le débat portait sur la qualité de l’histoire racontée. Et là, bingo ! J’ai regardé jusqu’au bout, découvert la marque Asphalte (bravo à toi pour ce teasing) et aussi compris le sens de ton message. Tu y as …