Intuitions, l'humain dans le marketing
Laisser un commentaire

Dieu est-il technologie ? ou comment l’intelligence artificielle peut-elle dépasser la mort de l’humain…

Cher lecteur, je résiste pas, ce matin, à l’envie de partager ma lecture d’un article extraordinaire paru dans Courrier International (N°1248) cette semaine, titré Martine RothBlatt, trans-tout. Au-délà du parcours exceptionnel de cet homme devenu la femme CEO la mieux payée des Etats-Unis, avec quelques 38 millions de dollars l’an dernier, Martin/ Martine s’est lancé d’abord dans les Biotech (pour tenter de trouver un médicament pour l’un de ses enfants) et depuis 2004 dans une fondation d’un genre… transfuturiste !

martine et les robots

Terasem, c’est le nom de la fondation, a pour vision un monde où l’homme dépassera la tragédie de sa mort grâce à l’avancée technologique et aux robots dans lesquels on pourra le recréer et ainsi lui donner accès à l’immortalité numérique. Il faudrait donc que l’intelligence artificielle permette de reproduire la complexité de notre cerveau. Mais pas seulement ! Il faut aussi que cette intelligence artificielle ne débouche pas sur un clonage, une sorte de tous pareils, mais bien au contraire le respect de la diversité, de l’identité parfaite de chaque individu. Ainsi Martine a déjà commandé un robot Bina48, à l’image de sa compagne (et mère de deux de leurs enfants) mais le résultat reste décevant.

Terasem est un mouvement pour dépasser le genre, le genre humain et propose 4 grands axiomes :

* la vie a un sens * la mort est facultative * Dieu est technologie * l’amour est essentiel.

Ouf ! Même si Dieu est technologie, Martine est romantique et l’amour nous est indispensable. Est-ce que mon robot pourra m’aimer vraiment ? (revoir HER pour avoir un début de réponse… ou peut-être Woody et les robots ?!…)

Mais pourquoi sommes-nous déçus des résultats (jusqu’ici tout va mal) de l’intelligence artificielle ? Pourquoi le Transbeman n’est-il pas au point ? La réponse est sans doute parce que nous tentons de construire un robot intelligent à partir de tout ce que nous avons vécu, en rassemblant toutes nos data et ne les connectant dans son cerveau artificiel. Dès lors, il lui appartiendrait de construire la suite de l’histoire… Mais bien sur, c’est impossible !

Le futur ne réside pas dans une lecture intelligente (et rationnelle) de notre passé. Ce que nous ne savons toujours pas, c’est déterminer quelle information retenir parmi des trillions de souvenirs, ni pourquoi tel souvenir provoque chez moi une émotion forte, ni pourquoi tel regard me fait « perdre connaissance » en une fraction de seconde…

Le futur est romantique !

 

PS : pour voir ce que nous réserve le Transbeman, un petit film légèrement angoissant : http://vimeo.com/100518959

Cette entrée a été publiée dans : Intuitions, l'humain dans le marketing

par

Consultant / Speaker / Formateur / Auteur du Marketing Emotionnel Fondateur du Club du Marketing Emotionnel - Intervenant pour l'ESSAC, le MSc MBA Inseec Paris et Sup Career en relation client, inbound marketing et stratégies de fidélisation. Auteur du livre Le Marketing Emotionnel aux Editions Kawa Fondateur de LePartenariat Rédacteur du blog du partenariat et du blog marketingemotionnel.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s