Afterwork Emotionnel, Intuitions
Laisser un commentaire

Les risques du Je ? #cavabiensepasser

Stéphane m’interpelle dans un commentaire sur Linkedin et souhaite m’expliquer mon comportement de star !? Oh my god ! Non je ne suis pas une star ! Tu le sais, toi qui me lis épisodiquement ici ou là. Ce n’est ni mon objectif ni même le début d’une improbable réalité. Mes prises de parole ont un seul but : tenter de rendre les autres meilleurs, principalement dans leur vision ou leur stratégie marketing pour le plus grand bénéfice de leurs clients. C’est donc pour toi, cher lecteur.trice, que je sors de ma réserve initiale et grâce à toi, que j’y prends plaisir.

Et il en va de même avec mes clients ou tous ceux que je rencontre lors d’interventions ou lors d’événements sur lesquels je suis tour à tour speaker ou simple participant. Je donne ce que j’ai. Et c’est tout !

Ce que j’explique dans une « clinique » sur le « personal branding » se résume clairement à cette posture qui peut pourtant donner l’impression qu’il y a un enjeu business dissimulé. Il n’en est rien. Le business vient de ce que certains souhaitent payer pour nous entendre leur raconter la même histoire en mode privé.

S’exprimer doit rester passionnel (et est, avant toute chose, émotionnel).

Dire qu’on devrait faire attention avant de publier quoi que ce soit, c’est tourner 7 fois sa langue dans sa bouche, ou encore ne pas prendre la parole tant qu’on a pas la bonne réponse… Or si la vérité n’existe pas, et encore moins en marketing qu’ailleurs, pourquoi se priver de partager ses passions ou ses convictions ?

créatrice d'univers

Comme pour un designer, l’essentiel est d’y croire ! Le design fait l’apologie du beau. Mais qui peut définir le beau et rejeter d’un revers de manche le moche vers l’oubli ? Un designer éventuellement ? J’ai rencontré hier à Bruxelles une designer, pardon Isabelle, une créatrice d’univers, et lorsqu’elle écrit que son métier c’est « suivre mon intuition, laisser parler mes émotions et créer, sans contrainte ni limite, une harmonie simple et naturelle sans artifice inutile », cela m’inspire une curiosité et une confiance immédiates. Les mots sont parfois très beaux. Ils renvoient une image lumineuse de la personnalité qui les pose à la vue de son lecteur.

Prendre la parole en public (n’est-ce pas l’exercice de la générosité ?), par écrit, en vidéo ou en face à face, c’est se donner la possibilité d’une connexion émotionnelle avec ceux que l’on ne connaissait pas encore et qui pourtant, vous aiment déjà…

Ce n’est pas par égocentrisme que l’on publie sur un blog. C’est pour avoir l’opportunité de découvrir ceux qui derrière leur écran, vont nourrir et partager nos futures réflexions, nos inspirations à proposer un monde meilleur. Dans un talk formidable de Simon Sinek (encore lui), on apprend que la compétition n’est pas un jeu que l’on doit mener contre ses concurrents (qui définissent d’ailleurs un monde fini au sens de la limite) . C’est un enjeu de progrès individuel et perpétuel ; une quête du mieux au quotidien qui nous place dans un jeu infini (puisque nous n’avons d’autre limite que nous-même). Aussi aider les autres à devenir meilleur est une intention humaine, bienveillante et altruiste, même si pour l’accomplir, il semble indispensable à un moment de s’exprimer en mode « je ».

Car la vraie leçon de la diffusion d’un contenu, se trouve dans sa dimension sociale : l’anecdote personnelle, la « small story » que vous placez dans une prise de parole, permet d’engager l’audience (le lecteur.trice) dans une histoire et de distiller le message principal. Or, comme dans toutes les histoires, nous aurons ce réflexe inconscient de nous identifier à l’un ou l’autre des personnages, pour vivre avec lui l’expérience jusqu’au bout. Une fois plongés dans la story nous comprenons mieux le message…

Alors quel est le risque que vous encourrez à parler de vous ici ou là ?

Uniquement celui d’engager une partie de ceux qui vont découvrir votre expression et qui y retrouveront vos valeurs (et les leurs), votre engagement, votre sincérité, votre personnalité, et en conséquence, autant de raisons de vous aimer… #oupas !

A vous de prendre ce risque et d’essayer d’être meilleur à chaque fois…

#cavabiensepasser

 

Cette entrée a été publiée dans : Afterwork Emotionnel, Intuitions

par

CEO Eforbrands Consultant / Speaker / Formateur / Auteur du Marketing Emotionnel Fondateur du Club du Marketing Emotionnel - Intervenant pour l'ESSAC, le MSc MBA Inseec Paris et Sup Career en relation client, inbound marketing et stratégies de fidélisation. Auteur des livres : Tout savoir sur Le Marketing Emotionnel aux Editions Kawa - nov 2013 La Fidélité, du chaos à la zone de confort aux Editions Kawa - Janv 2017 Fondateur de LePartenariat et Eforbrands Rédacteur du blog du partenariat et du blog marketingemotionnel.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s