l'humain dans le marketing, les livres qui m'inspirent
Laisser un commentaire

Un mot pour ceux qui aiment les mots bien choisis

Je l’attendais et il est venu. Sans descendre de la colline, sans être chargé comme un baudet du Poitou (mais pourquoi le Poitou ?), sans m’obliger à mettre une couronne de papier doré sur mon crâne, bref sans crier « le TGV qui entre en gare est en provenance de Lyon Pardieu ».

Le livre opus 4 de Delphine est un bijou de plus dans cette collection qui nous donne à lire de biens grands mots. Et celui de cette année annonce haut et fort la couleur, puisqu’il inaugure le calendrier avec « emmerder », mot lâché par plusieurs présidents dont l’actuel, et qui nous a distrait l’hiver dernier.

Naturellement je ne vais pas te spoiler ce contenu essentiel. Il t’appartient d’agir et de le commander auprès de Delphine et / ou de l’agence Enderby, dont elle est la co-fondatrice.

J’ai retenu un mot. Comment ? Pourquoi ? A quoi bon ?

Sans doute par sa sonorité, sa beauté calligraphique au premier regard. Un peu comme un visage, une silhouette, un mouvement de lumière dans les feuilles des arbres qui bruissent au passage d’une brise d’été, je l’ai trouvé éclairé. Kairos. Le moment idéal. L’instant qui change tout.

Il est dans le livre de Delphine associé à la déclaration de candidature que tout le monde attendait et qui est venue à temps. J’applaudis ce choix. Du mot. Un mot pas comme les autres, peu usité et par là, d’un exotisme enviable. Toi qui lit et écrit sans doute un peu aussi, tu comprends que trop souvent, nous manquons de mots justes. Alors Kairos peut te venir en aide, si tu l’appelles au bon moment.

Parce qu’à l’origine Kairos est un fils de Zeus. Celui qu’il convient d’attraper par les cheveux lorsqu’il passe furtivement à ta portée, tant il est ici et là, d’un instant à l’autre. Il se peut que tu passes à travers et qu’il t’échappe encore. Visualise en fermant tes yeux une seconde. Hop ! Il était là…

Tu reviens vers moi, et tu saisis toute la signification de ce mot clé de l’année dernière. Il y a eu ces instants, précis, marqués d’une croix dans ton agenda mémoriel, qui ont une cette importance immense par ce que tu en as décidé ainsi. Nous sommes devenus des opportunistes. Surtout si nous osons nous saisir de l’instant.

La vie est nettement plus belle quand tu l’exprimes avec des mots bien choisis. Croire que mon Chat en fera autant est une utopie qu’il appartient de rejeter. Tu peux aimer les mots. Les tiens ou ceux des autres. Lorsque tu les emploies pour raconter ton histoire de marque, il est clair qu’il faut tout à la fois, les choisir finement, et les rendre remarquables.

A quoi bon écrire, si tu ne le fais pas au bon moment ?

Tu choisis un mot parmi d’autres (il y en a 12 dans le livre Un bien grand mot) et tu t’envoles avec lui. Oui mais quand reviendras-tu (comme chantait Barbara) ? La question n’est pas la bonne. Les mots nous emmènent ailleurs. Ils sont porteurs. Ce qui est passionnant, c’est qu’ils nous relient. Tu lis un mot ici, et tu vas le porter là-bas, vers d’autres, vers quelqu’un qui tombera dessus à un moment. Ce moment, c’est le Kairos de ton écriture et c’est aussi celui de la mienne. En définitive, tout se passe comme si Kairos (le fils de Zeus) propageait les mots sur une échelle temporelle infinie, constituée d’instants que nous pointons du doigt au fil de nos envies.

Ok, je t’ai perdu !… C’est un mot plus qu’un autre qui te fait lire un texte. Inconsciemment tu le choisis, et tu ressens quelque chose de fort, d’intense. Tu ne peux l’expliquer. C’est là en toi. Alors en réfléchissant avec toi au sens que tu veux donner à ta mission de marque, aux éléments de langage qui la définiront aux yeux de tous, aux territoires sur lesquels elle pourrait s’exprimer, il nous faudra choisir des mots. Si ces mots ne sont pas les tiens, si tu ne les reconnais pas comme différents des autres, alors tu risques de ne jamais trouver l’instant qui te relie au monde extérieur à travers eux.

En lisant ce mot : Kairos, je n’imaginais pas tout à fait t’expliquer cela. C’est peut-être le moment. Comme Delphine, tu te retourneras plus tard, sur les mots qui ont compté pour toi cette année. Comme elle tu en trouveras plusieurs inscrits dans ta mémoire. Je suis certain qu’ils te ramèneront doucement vers des personnes qui ont changé quelques chose dans ton parcours, dans tes voyages, dans ta trajectoire filante.

Profite ! Chaque mot est un fil invisible qui nous lit à autrui.

Et laisse mon Chat jouer avec sa pelote de laine.

Découvrir le beau livre de Delphine : https://unbiengrandmot.fr

Cette entrée a été publiée dans : l'humain dans le marketing, les livres qui m'inspirent

par

CEO Eforbrands Consultant / Speaker / Formateur / Auteur du Marketing Emotionnel Fondateur du Club du Marketing Emotionnel - Intervenant pour les MSc MBA Inseec Paris et l'ISCOM en marketing émotionnel, stratégies de fidélisation, relation client... Auteur des livres : Tout savoir sur Le Marketing Emotionnel aux Editions Kawa - nov 2013 La Fidélité, du chaos à la zone de confort aux Editions Kawa - Janv 2017 Marketing ZERO avec Philippe Guiheneuc, chez 1min30 publishing - juin 2021 Fondateur de Eforbrands et de LePartenariat Rédacteur du blog marketingemotionnel.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s