Tous les articles classés dans : les 4 E

4E : émotion, exclusivité, expérience, engagement

Ellen et le parfum de Mac

Oui on dirait le titre d’une nouvelle alors qu’il s’agit plutôt d’une news incroyable au premier abord. Il existe une société américaine Twelve South qui a proposé à ses clients une bougie aromatique qui dégage le parfum d’un produit Apple tout neuf, comme au sortir de son emballage ! Je sais, vous allez trouver cela absurde. Mais… ils sont en rupture de stock ! Tout a été vendu en 3 jours ! Oui c’est possible… Et cela ne coûte que 24 dollars ! Et j’en profite pour répondre ici à ceux qui m’interroge sur le lien entre marketing sensoriel et marketing émotionnel. Bien entendu, nos sens sont en action en permanence et puisqu’il s’agit ici d’odeur ou de parfum, le lien semble évident. Mais j’aimerais préciser que nos sens nous permettent de ressentir les caractéristiques d’une expérience et que l’émotion devient alors le signal qui cristallise cette expérience dans notre mémoire et la transforme en souvenir. Sentir à nouveau cette odeur caractéristique des produits Apple (s’il elle existe vraiment) déclenche un rappel émotionnel, en principe …

Bienvenue au club ! #AfterEmotionnel #1

Ils sont venus, ils sont tous là ! (ou presque)… Evidemment il y a une certaine émotion lorsqu’on regarde du fond de la salle, toutes ces belles personnes qui ont souhaité témoigner de leur engagement pour le marketing émotionnel. Avec un peu de recul, je me rends bien compte que c’était un geste fort de leur part, qu’ils ont eu cette envie de traverser Paris jusqu’à mon quartier pour échanger et partager ma vision romantique du marketing. Pourtant, je ne leur avais rien dit du programme de la soirée, pourtant Henri et Frank ont dû improviser sans micro et sans aucun support, un speech tantôt axé sur l’émotion base d’une certaine fidélité, tantôt sur la feeldata nouvelle ressource des communicants. En bons pros du networking, ils ont aussi fait des rencontres ! De belles rencontres, si j’en crois quelques commentaires, dignes de figurer dans les anecdotes de social sellers de haut niveau ! Et puis, à l’heure du débrief, une bière aidant l’amitié internationale à se retrouver au coeur de la rue Boulanger, il a …

Un papier d’émotions que j’aimerai partager…

Caroline est l’innovante créatrice du premier faire-part connecté et j’ai eu le plaisir de la rencontrer dans la démo zone du MarketingWithMums 15, ce jeudi après-midi. Elle rayonne, elle est inspirée et archi dynamique, elle a entre les mains un produit unique, en fera-t-elle un business ? Je me dis qu’il y a là un vrai truc qui va toucher les gens. Un faire-part augmenté par des contenus exclusifs imaginés pour ceux qui l’auront reçu et qui voudront naturellement le partager. Mais Papier d’Emotions, c’est aussi une entreprise lancée par une seule personne, qui fait tout ou presque toute seule, dont la notoriété frise le zéro et qui n’a pas de budget marketing ni de levées de fonds pour un lancement médiatique. Alors comment faire ? Peut-on compter sur la journée de conférence proposée par Barbara pour obtenir un peu de visibilité. Certes, la réponse est là, a minima dans cette note de blog, mais ce ne sera sans doute pas suffisant !.. Ou pas ! Emotions, Exclusivité, Expérience, ces 3 E là, sont archi présents dans …

L’expérience vertigineuse d’Evian ! #DînezFaceAuxAlpes

Expérience et Engagement ! 2 des 4 E qui font toute la différence entre le marketing que les gens aiment et partagent et celui qui les laisse indifférents ou même frustrés et ennuyés. Evian, cette marque toujours inspirée (serait-elle éternellement jeune ?…), en fait encore la démonstration en publiant les scores d’engagement autour d’une opération alliant le street marketing et la puissance du partage social sur le réseau Twitter : un Dîner Face aux Alpes (#DinezFaceAux Alpes). Près de 2 millions de contacts et des milliers de tweets générés. Un succès vertigineux ?.. Que faudrait-il de plus pour affirmer nos valeurs et montrer un peu d’engagement ? #lovebrand Les résultats en image dans cette vidéo :

Faut-il encore fabriquer des machines à laver ?.. #bonheur #paradoxal

Pour tous ceux qui ont lu Gilles Lipovetsky, le bonheur est paradoxal ! Surtout parce que l’humain consommateur l’est et le restera, bien au-delà de sa connaissance des produits et des marques. J’en ai eu une nouvelle preuve hier, au cours d’une matinée consacrée aux comportements des consommateurs et à leurs arbitrages budgétaires dans le contexte du logement social. Débattre avec Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre (@Abbe_Pierre), devant une assemblée réunissant les personnels de Toit et Joie (structure dédiée à l’habitat social fondée par le groupe La Poste), était une belle expérience ! Alors quand je dis à la salle qu’en plus d’être un marketer, je défends aussi l’idée que la mission sociale d’une entreprise devrait l’emporter sur toute autre considération, que le partage des ressources, des biens que nous produisons et consommons est une exigence déjà présente, les réactions sont vives ! Oui on peut bricoler, cuisiner, accéder à la culture, communiquer, se déplacer et même voyager avec et grâce aux autres (avec @MonCampingCar), nos voisins, nos semblables ! Et oui cela nous …

La rencontre des 4E et des start-up du Welcome City Lab : débrief !

C’était une très belle soirée, hier, et je débute ce débrief par des remerciements (dire merci est la sixième étape du parcours émotionnel) : merci avant tout au public nombreux et enthousiaste, merci à Léa et au WCL pour cet accueil, à notre équipe vidéo et à Ehab pour toute l’organisation de l’event. Que dire de nos intervenants sinon qu’ils ont été à la hauteur du challenge et que leur pitch émotionnel a captivé l’audience ! Bravo à Christophe (oui nous partageons des valeurs et le goût de la cuisine depuis longtemps), bravo à Laurent (Groupeer Technologies), à Carl (TheatreinParis) et à Julien (hotels-prives.com) ! Tous nous ont raconté leur histoire, leur projet, leurs aventures marketing avec passion, avec cette envie de partager qu’il me semble indispensable  d’avoir constamment à l’esprit. Bien sûr les 4E sont présents dans l’ADN, dans le fondement même de Marmiton, et au-delà de l’émotion née en cuisine, c’est surtout de lien social qu’il s’agit, lorsqu’on évoque le succès de cette marque. Développer et animer une communauté de plus de 800 …

Master-class marketing émotionnel : rdv le 12 mars au WCL

Un nouveau challenge m’attend début mars : confronter ma vision du marketing humain (avant tout) avec les projets portés par des entrepreneurs, fondateurs de start-up du secteur du tourisme ! Je le dois à Ehab Elia (@ehab_elia) qui m’a introduit dans le Welcome City Lab, pour une première dans l’histoire du marketing émotionnel. Merci ! Depuis toujours, je suis fasciné par le pouvoir d’innovation de nos entrepreneurs, et souvent intrigué, quelques fois même perplexe, devant leurs présentations. Je m’interroge alors sur leur pourquoi (purpose in english)… Quelle est le sens de leur aventure, de leur mission et pourquoi n’est-ce pas aussi évident pour celui qui les écoute que pour eux ? Aussi Ehab et moi, avons imaginé, les rencontrer et les écouter, pour aussi réagir « en live » et partager avec eux notre ressenti, nos observations et tenter d’aligner leur vision avec celle du marketing des 4E (émotion, exclusivité, expérience et engagement). Magie de la rencontre, les 6 start-up rencontrées nous ont proposé des histoires différentes et passionnantes ! C’est avec un plaisir intense (et beaucoup …

50 vers de Keats pour la St Valentin !

En découvrant les meilleures campagnes imaginées pour la St Valentin, cet épisode pseudo romantique de la vie des vrais gens, je me demande ce que les marques recherchent… Un coup de buzz ? Le film Youtube qui aura marqué les rédactions avides de scoop marketing à partager avec leur audience ultra connectée ? Et toi tu l’aimes ce drône qui va te lâcher une rose en plein Vérone ? Le romantisme assisté par la machine !… Au secours ! « mon esprit inquiet ne supporterait jamais de couver si longtemps une volupté, s’il épiait, quoique craintivement une espérance derrière l’ombre d’un rêve ». JK Pendant ce temps là, j’ai envie de donner mon coeur… à Stacie ! Happy Valentine’s day – read more on http://www.marketingmagazine.co.uk

Pourquoi le marketing émotionnel ne se limite pas à l’expérience client

Le sujet est difficile, j’en conviens. La plupart des agences ou des articles qui parlent de marketing émotionnel aujourd’hui le réduisent à l’expérience client, voire à l’expérience d’achat. Oui le consommateur est devenu acteur de sa relation avec la marque, oui l’expérience client focalise l’attention de toutes les marques, mais non l’émotionnel ne se résume pas à la musique d’ambiance ou à la couleur du packaging, ni même au sourire de l’hôtesse ou de l’animatrice. Si le consommateur réagit au marketing émotionnel, ce n’est pas non plus seulement une question de valeurs ou de reconnaissance, comme certaines critiques tentent de le faire croire. Alors faudrait-il plus de bons de réductions, davantage de jeux-concours et d’offres réservées aux clients porteurs d’une carte de fidélité pour créer de l’émotion (ainsi que le suggère le récent article paru sur INfluencia)  ? Tout cela n’est pas très émotionnel non ? D’ailleurs dans son commentaire d’une enquête Generix Group, Christophe Kühner souligne que « le fait que l’attention qui est portée à la marque ne soit pas forcément en lien avec …

Sommes-nous payés pour ce que nous faisons ?

Alors que je reçois un mail agréable d’un lecteur de mon livre « Tout savoir sur le marketing émotionnel », je suis à nouveau soumis à cette question : qui sont les entreprises prêtent à mettre en œuvre ce marketing et à payer un consultant pour les accompagner sur cette vision d’un marketing humain et altruiste ? En France pour être plus précis ?… Je n’ai pas de réponse ! Je suis actuellement aux USA, et j’ai l’impression qu’ici la grande majorité des marques ont intégré a minima les 4E (émotion, exclusivité, expérience et engagement). Mieux, que le ressenti favorable du client est absolument crucial dans le fonctionnement de toute entreprise. Des exemples ? Dans un supermarché uniquement consacré à l’alimentaire « Wholefoods », il y a deux personnes par caisse, une pour enregistrer les articles achetés et l’autre pour les emballer dans un sac (recyclable et gratuit). La même personne va l’accompagner dans le magasin lorsque je cherche un produit, afin de m’indiquer le rayon concerné. Une autre vend du pop corn et salue chacun en entrée et en sortie …