Mois: juin 2022

Quand tu me parles des cigales, j’ai les abeilles

Il fait beau, il fait chaud, et c’est reparti pour un déferlement de campagnes qui nous vantent la mélodie provençale. Oui ça sifflote sur les vélos, oui ça picole à l’ombre des platanes, oui ça gesticule dans le potager. Et alors ? Pourquoi le marketing s’est-il emparé des allégories au Sud (de la France) pour nous séduire, dès l’été venu ? Existe-t-il une attirance irrépressible de nos compatriotes pour les saveurs méditerranéennes, les couleurs chatoyantes, et les fruits gorgés de soleil ? Karine me pose la question. Un marketing sensoriel spécial Ugolin à la recherche du parfum de Manon dans le grenier de son papet, tu crois que ça fonctionne ? Faut-il que nous soyons facilement influencés par notre mémoire sensorielle pour nous laisser aller à des choix de produit affichant une origine provençale, pour ne pas dire occitane ? Est-ce une question de souvenirs de vacances ou d’histoires racontées au château de ma mère ou conscrites dans les lettres de mon moulin ? Nous jouons avec l’expérience enregistrée pour qu’elle revienne à la surface …

Les marques qui font du bien #ep29 #vivatech

Je l’ai entendu de plusieurs bouches : cette édition de Vivatech 2022, était un peu bizarre. Entre la grande messe de l’innovation technologique et la foire / kermesse organisée par les membres du CAC40 pressés de montrer leur soutien aux entrepreneurs et start-upeurs français et venus d’ailleurs. Alors, y trouver des marques qui font du bien était-il possible, à l’heure où les mots levée de fonds et quick money sont plus souvent prononcés que ceux du respect de l’autre et de la planète ? Si tu élimines de ton champ d’investigation les constructeurs automobiles et les fournisseurs d’énergie, voire quelques acteurs de nos vies comme La Poste, la SNCF ou Orange et les toujours là GAFAM, pourquoi pas. Visite au coeur de la tech qui pourrait changer notre monde : c’est parti ! 1 – Interstellar : la ferme, c’est tout ! Agriculture responsable, respectueuse de la nature, un thème fort pour notre avenir. Produire des récoltes sans saccager nos espaces naturels pourtant limiter, sans dépendance au dérèglement climatique que nous subissons déjà. Un projet …

Les rois de la table ronde s’installent au couvent #IMF22

Tu fais ce voyage pour écouter, rencontrer et être inspiré par des intervenants qui sont là pour insuffler un air frais dans l’inbound marketing. Tu y vas en toute naïveté. Oui, parce que dans le cas inverse, tu te doutes bien qu’il ne te resterait que le cynisme irritant de ceux qui espèrent en tirer quelque chose financièrement, ou le scepticisme de celui qui n’y croit pas mais qui aime bien qu’on lui raconte comment le héros échoue à la fin. Etre naïf, c’est être prêt à apprendre, à changer de point de vue, d’opinion ou de conviction en rencontrant l’autre. C’est donc un voyage hors de soi. Pourquoi à Rennes, est une question à laquelle Michel a déjà répondu de nombreuses fois depuis le lancement de cette aventure bretonne autour d’une journée consacrée à l’Inbound en France. Parce qu’il y avait Boston et Barcelone, et qu’il n’y avait rien dans notre beau pays, rien non plus chez les bretons. Là encore, cette naïveté de créateur a été indispensable et préalable au succès. Michel est …

La philosophie du marketing saison 5 #Tadikoi

C’est tombé ce matin sur les tables, cette année en philo il faudra savoir parler d’art. Quelle est la place des pratiques artistiques dans la transformation du monde ? ou plus officiellement : «Les pratiques artistiques transforment-elles le monde ?». J’aurais dû interroger le plasticien Marc avant de me lancer dans cet exercice bille en tête. J’aurais mieux fait des réviser mes cours, si seulement j’avais un jour pris des notes sur la philosophie. Et puis l’art, c’est déjà tellement compliqué d’en parler. Pourtant, en marketing aussi, il y a des artistes. C’est en tout cas ma conviction depuis longtemps et je suis en cela l’avis de Seth Godin (par exemple) qui conseille à tout marketer de pratiquer sa discipline comme un artiste. C’est, selon lui, la seule manière d’avoir un impact. Au moment où la jeunesse planche sur un sujet difficile, je suis dubitatif sur sa capacité à prendre la mesure de l’immense défi proposé aux artistes : changer le monde (en mieux). Est-ce simplement possible ? La jeunesse est déjà loin des préoccupations d’un …

La face cachée du marketing de profil !

Soigne ton profil qu’il disait ! Combien de coachs en profil as-tu déjà rencontrés ? Et combien sont-ils moches de face ? Aie, ça pique ! Je te pose la question parce que tout à l’heure, en sortant d’un déjeuner avec un ami, je me suis rendu compte que je le trouvais bien plus beau de face que sur son profil. Incroyable ! D’ailleurs, de profil il m’a semblé différent aussi. Plus froid peut-être, plus sérieux sans aucun doute, plus professionnel, me dirais-tu. Possible. Et puis je relis la très longue interview que m’a proposée Sébastien, et je m’interroge sur la justesse du portrait. C’est très intriguant de se voir exposé en quelques paragraphes généreux. Est-ce tout ce que tu avais à nous dire ? Est-ce un portrait embelli de cette personne que tu auras peut-être un jour en face ? Alexis, lui, est d’une très belle force de communication lorsqu’on est face à lui. Chaleureux, passionné, attentif, curieux. Il aime les gens et tu le sens immédiatement. De face, il est très convaincant, séduisant …

Où sont partis les Top Gun du marketing ?

Tu montes dans ton F-18 et c’est parti pour une séance de rodéo aérien. Tu en prends plein la tête en sortant de ton nuage confortable bien qu’à peine réchauffé par les rayons de soleil. L’action mec ! L’action d’abord ! Si tu réfléchis, c’est mort ! Et là, tu as envie de te poser, en souplesse, dans ton désert de certitudes, pour tester ton aptitude à surmonter l’épreuve. Tu n’es pas Maverick, alors comment vas-tu t’en sortir ? Depuis 30 ans, je me balade au milieu des nuages du marketing. Je rebondis, me dirait-on. C’est ça ! Je zigzague au ralenti. Tu imagines le contraste avec ces pilotes de chasse qui s’engouffrent dans des canyons escarpés à une vitesse inouïe et qui grimpent dans le ciel jusqu’à faire peser 10G sur leur corps d’athlète. Wahou ! C’est autre chose non ? Tu iras voir le film, tu l’as déjà vu, et tu as aimé Tom et sa team dans l’accomplissement d’une mission follement risquée. Ouf ! Mais lorsque tu seras devant ton écran (d’ordi …

Le marketing sans les poils #Veet

Je me demande ce qu’il se passe dans la tête des créatifs d’agence lorsque je découvre ce genre de campagne. Pas toi ? De l’air, de la nature, de la liberté de mouvement, de la fraicheur, d’accord. Sur deux boules d’un rose saumoné pour évoquer ce qui donne aux hommes à la fois force et faiblesse, pourquoi pas… Mais les boules doivent-elles être rasées de leurs poils pour retrouver leur liberté ? Vous avez 4 heures, c’est un sujet pour le bac philo de cette année (option communication / marketing). J’ai mieux pour toi cher.e lecteur.trice. Le film de la marque Veet (qui d’habitude est associée à l’épilation féminine) s’intitule : Odyssey. Wahou ! Quel voyage intrépide ! Avoir les couilles bien lisses te reconnecte avec la nature et, cerises sous la queue, te permets de voyager d’un lieu préservé à l’autre, y compris sur le dos d’une biche (l’animal et non l’évocation pseudo romantique de celle qui voudrait les caresser). Comme c’est léger. Comme c’est merveilleux de prendre l’air, sans même y toucher. Allez, …