Mois: avril 2016

Le rôle des influenceurs dans le marketing

Désormais ce n’est plus un sujet de controverse : le bouche à oreille est le meilleur moteur de business quelque soit le secteur et le type d’activité. Il est donc crucial de développer une vraie stratégie pour identifier, alimenter et valoriser les influenceurs lorsqu’on est un marketer moderne. Et pourtant ! L’analyse de l’étude réalisée par Cision France ce mois-ci montre qu’il y a encore une sacré marge de progression. Ainsi entre les services marketing et communication (sans compter les RP que j’écarte du débat), la compréhension de l’influence semble importante. Le marketing est bon dernier dans le recours à l’influence, à la fois dans les pratiques et dans les budgets alloués. Est-ce bien raisonnable ? Sauf à considérer que son éternelle mission reste confinée au développement de produit ou des offres promotionnelles en tout genre pour générer de la conquête, le marketing s’adresse au moins en théorie aux clients fidèles, et donc à ceux qui recommandent (rappelons nous que pour les consommateurs français, être fidèle d’une marque signifie avant tout être disposé à la …

Et si vous mettiez un peu d’AI dans votre marketing ?

Alors que je suis installé tranquillement chez Les Editeurs pour discuter avec mon ami Fabrice (@FabriceFrossard), d’une future collaboration dans un collectif de consultants formateurs, nous voyons passer devant nous des êtres pour le moins surprenants. Imprévisibles et totalement hors norme ! Bien loin de cette idée de cible ou de catégorie, les humains qui foulent les trottoirs parisiens, sont ici comme ailleurs illuminés par leur singularité. Mais seront-ils bientôt supplantés par les robots ? Est-ce que notre marketing deviendra prédictif et serons-nous devenus inutiles aux marques et aux entreprises qui aimaient nos conseils ? Pendant ce temps-là, arrive chez moi par la poste (oui ma boîte aux lettres existe encore), le dernier Télérama, qui semble me demander à quoi les robots peuvent bien penser ? A rien ! Les robots ne pensent pas, pas pour l’instant… Les robots sont dotés d’une intelligence artificielle (AI) qui leur permet d’enregistrer des situations et de s’y adapter, de trouver la réponse adéquate, pour certains sujets précis uniquement. C’est que vous pourrez vérifier en lisant les articles proposés ou …

L’expérience et le réel : illusion ou intuition ?

« Sans l’expérience nous jugerions le réel au nom de nos illusions normatives et nous tomberions dans le moralisme, la satyre ou la mélancolie » nous dit Pierre-François Moreau, dans une analyse de la pensée de Spinoza. Wahou ! Ainsi je suis souvent victime de mes illusions, soit. Mais sont-elles normatives ? (hum… bon sujet de partiel non ?) Lorsque je raconte une expérience, je suis tout au plus capable, à la condition de maîtriser le langage, de restituer les émotions qui se sont gravées dans ma mémoire. Or mon cerveau, en bon gestionnaire, ne stocke pas toutes les informations, laissant ainsi des trous, des cases vides, dans mon histoire. La distorsion entre le réel et le vécu devient alors flagrante. C’est sans doute là une explication de la folle aventure du merchandising ! Ne pas comprendre qu’entre la perfection souhaitée du réel et la perception imaginaire qui se forge chez le client, il y a tout un monde ! Oui vous avez imaginé qu’en vendant un lot de 6 pots identiques d’une plante aromatique, votre client …

La stratégie de Stan Smith : influence ou médiocrité ?

Allez zou ! A force de vous faire réagir sur cet exemple de produit « tendance » et soi-disant « vintage » (nostalgique me dites-vous), je me devais de l’écrire une fois pour toutes : acheter des Stan Smith ne me viendrait pas à l’esprit ! Jamais ! Enfin, plus maintenant ! Oui je sais que vous pensez que c’est cool et que je suis ringard… Vous avez forcément raison sur au moins un des deux points ! Cela dit, vous aurez bien du mal à me persuader qu’il y a un seul argument rationnel qui justifie l’achat d’une paire de chaussures qui servait à l’époque où j’apprenais à jouer au tennis et qui affiche le nom d’un joueur de tennis des années 70 (2 titres du grand chelem, 7 coupe Davis et numéro 1 mondial de 1972 à mi 1973) que vous n’avez même pas vu raquette en main. Aucune chance ! Au passage, j’en profite pour vous dire que le modèle du mix marketing des 4P pour la Stan Smith actuelle (oui celle qui existe aussi en rose …

Et si vous disiez la vérité à vos clients ? #thetruth

Dire la vérité ! Est-ce toujours possible ? Faut-il s’y tenir quelques soient les personnes à qui l’on s’adresse ? D’où nous vient cette exigence que les marques cachent sous le mot de transparence ? C’est une question de confiance, en réalité. Faire confiance à son client, c’est accepter de lui dire la vérité, y compris lorsqu’elle n’est pas aussi belle qu’on le voudrait. L’ennemi de la vérité est la perfection, ou la recherche obstinée de cette perfection dans la performance, dans les produits comme dans les résultats. Parce que je voudrais que mon magasin soit parfaitement agencé, je néglige les efforts destinés à mon client, je ne me donne plus le temps de la relation gratuite et bienveillante. Erreur ! Question de confiance : https://youtu.be/5eBIoZ_XyLQ Vos clients ne vous suivront pas dans cette impasse. Ils préfèrent de loin la vérité imparfaite à une perfection maquillée. C’est le combat de Dove depuis quelques années, ou d’Always, pour rétablir une chose essentielle : la beauté n’est pas une vérité. La beauté est en soi et, dans la …

La gentillesse est-elle payante ?

J’ai passé une semaine extraordinaire ! et vous ? 3 jours sur le salon E-Marketing Paris 2016 (@EMarketingParis) avec la team Kawa (@Editions_Kawa) à parler de livre avec des gens merveilleux : auteurs, lecteurs ou simples curieux. Merci à tous d’avoir enchanté mes journées, merci à toi Xavier de nous offrir ce temps hors du temps… Et puis j’ai été gentil ! Oui c’est possible ! Certes, je suis parfois un peu trop impertinent, comme lorsque j’explique à ceux qui nous demandent une facture comment ils vont la remplir eux-mêmes, en suivant mes instructions pas à pas et sans même s’en rendre compte… Ah, quelle invention délicieuse ! Alors lorsque j’entame une conversation chaque fois différente, souvent par des paroles surprenantes, il se passe toujours quelque chose. La connexion opère (presque toujours) et c’est alors un voyage vers l’inattendu, la découverte de l’autre, ce lien émotionnel qui nous rapproche et qui s’installe pour durer. Est-ce cela le retour sur investissement de la gentillesse ? Est-ce ainsi chère Laetitia, que je dois vous répondre, vous qui …

Faire du bien pour le bien ! #etsy

Oui c’est l’idée du cercle vertueux : do good to create good ! une onde positive qui se propage et que j’anticipe déjà en pensant à demain, sur le salon e-marketing ! Des rencontres inattendues m’attendent et je suis très concentré sur cet événement parce qu’il s’agit de vivre avec un maximum d’intensité le bonheur d’être entouré par ceux que l’on aime. Et puis, je reçois un comuniqué de presse (merci Nathalie de @Lullabloo) pour annoncer une action plutôt sympathique qui sera en place au BHV Marais dès mercredi 13 et qui permettra à de jeunes créateurs de mode français, d’exposer leurs créations sur un corner offert par Etsy. Rien de fou jusque là. Sauf quand, ma curiosité m’entraîne vers une vidéo qui me raconte l’histoire ! Une  très belle histoire ! Saviez-vous qu’Etsy rassemble plus d’un million de créateurs et de « makers » dans le monde et a généré en 2015 près de 2,5 milliards de $ de CA ?  Vraiment ?… Cette envie de partager est dans mon ADN (je ne vois pas d’autre explication). Je …

Comment engager une communauté sur un événement ? #Comintech

Merci Bruno (@brunofridl) d’avoir préparé quelques slides pour illustrer le succès d’engagement de la communauté autour des Sommets du Digital 2016 (@sommetsdigital) ! Oui, parce que les visiteurs du CominTech 16 qui se tient encore aujourd’hui dans le très beau cadre des salons de l’Aveyron (@Salons_Aveyron) à Bercy, aiment bien nourrir leur réflexion de quelques chiffres… Une chose est sure, cet engouement pour un événement consacré au digital et se déroulant à La Clusaz trouve sa source dans la qualité des contenus présentés, avant, pendant et après. Comment ? Avant, c’était surtout le travail de Bruno et la volonté de faire témoigner la quasi totalité des speakers dans des vidéos relayées par les ambassadeurs. Pendant, c’est le secret de n’avoir sur scène aucune espèce de promotion ou de discours commercial, et d’être uniquement focus sur le partage de savoir et de vision prospective. Après ? Magie de l’édition numérique, l’excellent Xavier, a réussi avec l’aide de Ferréole (@ferreole) et de Guillaume (@Gui_Monsigny), à nous sortir en un temps record un livre retraçant l’intégralité des contenus et des …

Drowning by numbers ! ou la folie des metrics

Faut-il être sur Snapchat, faut-il abandonner Instagram si l’on peine à gagner des followers ? Avez-vous lu mes derniers articles et combien de pages seront-elles vues aujourd’hui ? Est-ce que mes ventes du livre sur le marketing émotionnel sont bonnes ? I don’t give a fu*k ! Est-ce clair ? Je suis passé des chiffres à l’humain et si je suis passionné par les rencontres avec des gens extraordinaires, c’est parce que j’aime les gens, que je crois que tous ont du talent et des choses à m’apprendre et que je ne compte pas mon temps lorsqu’il s’agit d’en parler. C’est tout ! Les chiffres, je les aime aussi, mais ils finiront par tuer les marketers si ce n’est le marketing. Pourquoi ? D’abord parce que les machines, l’intelligence artificielle compte plus vite que nous et donc, remplaceront tous ceux qui font des reporting et des tableaux XL par des robots. Ensuite, parce que l’humain n’est pas plus mesurable que le temps. Chacun va à sa vitesse, chacun a des intuitions, des ressentis et une …

La fidélité : éthique ou morale ?

C’est le problème quand tu manges une « pizza light » parce que Stéphanie (@ZatenkoS) m’a dit : « tu peux prendre ça, une demie-pizza et une salade, ça ne fera pas de toi une fille ! » Ouf ! Alors que notre discussion portera pour l’essentiel de ce déjeuner passé à la vitesse d’une keynote, sur la générosité du giver et sa capacité à se détacher des enjeux Roistes dont on l’accable dans une société à la recherche du business immédiat, je me demande si ma réponse positive à cette propositon indécente est éthique ou morale… Suis-je fidèle à mes valeurs (suis-je éthique ?) en suivant un avis bienveillant ou au contraire fidèle à la morale partagée qui voudrait que j’accepte d’être comme l’autre sans autre préjugé ? Spinoza versus Kant : le combat des chefs sur une table de Pizzeria ! Si l’on constate un peu partout que le taux de clients fidèles tourne autour de 15%, est-ce purement le relfet d’une fidélité contrainte par la morale (par la pression sociale) ou parce qu’il y aurait 15% des clients …